Ligne de la Confédération

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne de la Confédération
Image illustrative de l’article Ligne de la Confédération
Carte

Réseau O-Train
Terminus Blair
Tunney's Pasture
Histoire
Ouverture 14 septembre 2019
Exploitant OC Transpo
Exploitation
Matériel utilisé 34 Alstom Citadis Spirit (phase 1)
Points d’arrêt 13 (phase 1)
Longueur 12,5 km
Lignes connexes Ligne Trillium
Schéma de la ligne
fCONTg
Transitway Est
KBHFa
fKBHFe
Blair
BHF
Cyrville
numN270 BHF
St-Laurent
BHF
BAHN
Tremblay  • VIA Rail
BHF
fKBHFaq
fCONTfq
Hurdman  • Transitway Sud-est
WBRÜCKE1
Rivière Rideau
tSTR+l tBHFe@gq BHFq STRr
uOttawa  • Lees
tBHF
Rideau
tKRZW
Canal Rideau
tBHF
Parlement
tBHFe@f
Lyon
BHF
Pimisi
BHF
gKBHFaq
gCONTfq
Bayview  • Ligne Trillium
KBHFe
fKBHFa
Tunney's Pasture
fABZgl fCONTfq
Transitway Sud-ouest
fCONTf
Transitway Ouest

La ligne de la Confédération est une ligne de train léger à Ottawa (Ontario, Canada)[1].

La ligne de la Confédération est inaugurée le [2], sans passage à niveau avec d'autres moyens de transport, ni d'accès piétonnier[3]..

Devenue la ligne 1, elle est chronologiquement la seconde du réseau d'O-Train exploité par OC Transpo.

Histoire[modifier | modifier le code]

En octobre 2011, la ville présélectionne trois consortiums pour construire la nouvelle ligne[4]. Le 19 décembre 2012, le conseil municipal approuve à l'unanimité la construction de la ligne de la Confédération. Ce même jour le conseil municipal sélectionne le consortium Rideau Transit Group[5]. La construction commence en 2013. Des essais sur la ligne débutent en décembre 2016[6].

Retard et incidents du chantier[modifier | modifier le code]

Le , une partie de la rue Rideau s'affaisse[7], bloquant la circulation et ralentissant le chantier de la station.

Initialement prévue pour , la fin des travaux a été reportée à . Ce premier report n'ayant pas permis à Rideau Transit Group de terminer les essais, la date de livraison des travaux fut repoussée à plusieurs reprises[8]. L'ouverture de la ligne de la Confédération a finalement lieu le .

D'un coût d'un peu plus de 2,1 milliards de dollars[9], il s'agissait du plus grand projet d'infrastructure attribué dans l'histoire de la ville avant d'être dépassé par le prolongement de l'étape 2 de la ligne qui coûterait 4,66 milliards de dollars[10].

Caractéristiques de la ligne[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 12,5 km, la ligne de la Confédération compte 13 stations entre Tunney's Pasture et Blair.

La ligne, entièrement au sol avec des dénivelés, est construite dans l'emprise du Transitway, à l'exception d'un tunnel de 2,5 km en centre-ville avec trois stations (Lyon, Parliament, Rideau) souterraines[11].

La ligne de la Confédération est en correspondance avec les bus rapides du Transitway à la station Tunney’s Pasture dans l’ouest et au chemin Blair dans l'est ainsi qu'avec la ligne Trillium de l'O-Train à la station Bayview.

Equipements de la ligne[modifier | modifier le code]

Rideau Transit Group achète 34 véhicules type Citadis Spirit[12] d'Alstom pour cette nouvelle ligne en février 2013[13],[14]. La maquette du véhicule est dévoilée en janvier 2015[15]. Les installations d’entretien et de remisage se situent au coin du chemin Belfast et du boulevard St-Laurent[16].

L'alimentation électrique des véhicules en 1500 V cc est réalisée par caténaire et pantographe.

C'est également Alstom qui gagne le contrat de maintenance des infrastructures de la ligne en septembre 2016[17].

Sur la base d'un contrat signé en mars 2013[18], la nouvelle ligne est équipée de signalisation du type Seltrac[19] CBTC fournie par la société Thales[20].

Prolongements[modifier | modifier le code]

À l'étape suivante dite « Étape 2 », la ligne de la Confédération sera prolongée de 12 km à l'est de Blair à Place d'Orléans et Trim (cinq stations d'ici 2024) et à l'ouest de jusqu'à la station Algonquin (4 stations d'ici 2025)[21]. De plus, 23 de ses stations seront alors partagées avec la ligne 3-Moodie, dont la correspondance pourra être faite à la Station Lincoln Fields.[22] Alstom a remporté un contrat de 38 véhicules en juin 2017[23]. Comme pour la ligne initiale c'est Thales qui fournira la signalisation de la ligne[24]. Le projet a reçu un soutien financier de l'État fédéral en juillet 2015[25] et de la province en mai 2018[26]. Les contrats ont été acceptés par le Conseil municipal en mars 2019[27].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Transportation Services Dept, « Ligne de la Confédération de l'O-Train », sur ottawa.ca, (consulté le 6 janvier 2021)
  2. (en) « Confederation Line opens in Ottawa », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  3. « Confederation Line - OC Transpo 2017 Alstom Citadis Spirit (Tunney's Pasture to Blair) [Front View] », sur www.youtube.com, (consulté le 6 janvier 2021)
  4. (en) « Three consortia shortlisted for Ottawa light rail project », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  5. (en) « Ottawa selects Confederation Line light rail consortium », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  6. (en) « Test running starts on Ottawa’s Confederation Line », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  7. Zone Justice et faits divers - ICI.Radio-Canada.ca, « Un énorme trou dans la rue Rideau à Ottawa », sur Radio-Canada.ca (consulté le 20 novembre 2018)
  8. (en-US) « Still no firm launch date for LRT but signs of progress », Ottawa Citizen,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2018)
  9. Maxime Bergeron, « Ottawa construit son train de 5,7 milliards », sur La Presse+, (consulté le 6 janvier 2021)
  10. (en-US) Joanne Chianello, « 4 things you should know about the $4.66B contract for LRT Stage 2 », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2021)
  11. (en) « Ottawa has a second go », Metro Report International,‎ , p. 20-23
  12. (en) « Alstom Citadis Spirit », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  13. « Alstom fournira 34 tram-trains pour la ville d’Ottawa et assurera leur maintenance », sur Alstom, (consulté le 6 janvier 2021)
  14. (en) « Alstom launches North American light rail vehicle with Ottawa contract », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  15. (en) « Ottawa Citadis Spirit light rail vehicle mock-up unveiled », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  16. (fr) « Ligne de la confédération », Ville d'Ottawa (consulté le 6 août 2015)
  17. (en) « Alstom awarded Confederation Line infrastructure maintenance », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  18. (en) « Thales awarded Ottawa line signalling contract », Thales Press,‎
  19. (en) « SelTrac », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  20. « La nouvelle ligne de la Confédération d'Ottawa s'appuie sur la technologie de signalisation de Thales », Thales Communique de presse,‎ (lire en ligne)
  21. Transportation Services Dept, « l’Étape 2 du projet de train léger », sur ottawa.ca, (consulté le 6 janvier 2021)
  22. « O-Train Stage 2 : 4 Lines, 41 Stations, Finalized Names - Rail Fans Canada », sur www.railfans.ca (consulté le 16 janvier 2021)
  23. (en) « Alstom wins second Ottawa light rail vehicle order », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  24. « Nouveau succès de la technologie de signalisation de Thales pour le train léger de la capitale canadienne », Thales Communiqué de presse,‎ (lire en ligne)
  25. (en) « Ottawa urban rail gets federal funding », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  26. (en) « Ottawa light rail project receives more provincial funding », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)
  27. (en) « Ottawa O-Train expansion approved », sur Railway Gazette International, (consulté le 6 janvier 2021)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]