Ligne de Pré-en-Pail à Mayenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne
de Pré-en-Pail à Mayenne
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Pré-en-Pail - Mayenne,
Historique
Mise en service 1881
Fermeture 1987
Concessionnaires Ouest (1881 – 1908)
État (Non concédée) (1909 – 1937)
SNCF (1938 – 1992)
Ligne déclassée (à partir de 1992)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 435 000
Longueur 45 km
Écartement standard (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 20 
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Pré-en-Pail à Mayenne est une ancienne ligne de chemin de fer française à écartement standard et à voie unique non électrifiée du département de la Mayenne. Elle formait l'une des branches de l'étoile de Mayenne.

Elle constituait la ligne 435 000[1] du réseau ferré national.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne est déclarée d'utilité publique par une loi le , en même temps que celle d'Alençon à Domfront[2].

Une loi du autorise le ministère des Travaux publics à entamer les travaux de construction de la ligne de Pré-en-Pail à Mayenne[3].

La ligne de Pré-en-Pail à Mayenne a été mise en service le par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. La ligne est cédée par l'État à la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le . Cette convention est approuvée par une loi le suivant[4].

Elle a été fermée au service des voyageurs le . Le service des marchandises a cessé dans les années 1950 sur la section de Pré-en-Pail à Javron et le [1] entre Javron et Mayenne.

Dates de déclassement :

  • Pré-en-Pail - Javron (PK 5,180 à 11,438) : [5].
  • Javron - Mayenne (PK 11,438 à 44,396) : [1].

L'ancienne section de Mayenne à Javron a été aménagée en voie verte en sable compacté[6].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Cette ligne exigea d'importants travaux de génie civil en raison de son tracé tourmenté. L'ingénieur Fulgence Bienvenüe, « père » du métro parisien, en dirigea la construction et perdit son bras gauche, alors qu'il assurait la sécurité sur la voie, le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Journal Officiel de la République Française du 11 décembre 1992, page 16 899.
  2. « N° 4891 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de divers chemins de fer dans la région Ouest : 16 décembre 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 11, no 285,‎ , p. 1281 - 1283 (lire en ligne).
  3. « N° 8252 - Loi qui autorise le ministre des Travaux publics à entreprendre l'exécution des travaux de superstructure de divers chemins de fer : 31 juillet 1979 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 19, no 461,‎ , p. 109 - 110 (lire en ligne).
  4. « N° 14218 - Loi qui approuve la convention passée, le 17 juillet 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la compagnie des chemins de fer de l'Ouest : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 28, no 834,‎ , p. 359 - 367 (lire en ligne).
  5. Journal Officiel de la République Française du 14 juin 1960, page 5 360.
  6. http://www.af3v.org/-Fiche-VVV-.html?voie=229 La Voie Verte de Mayenne à Javron (consulté le 3 décembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]