Les Palmes de monsieur Schutz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Palmes de monsieur Schutz (homonymie).

Les Palmes de monsieur Schutz est une pièce de théâtre de Jean-Noël Fenwick créée le 19 septembre 1989 au théâtre des Mathurins.

Elle est inspirée de la vie de Pierre et Marie Curie et raconte leurs travaux à l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (ESPCI ParisTech), où ils ont découvert que l'uranium émettait un courant électrique et l'existence du radium. L'École est alors dirigée par Paul Schützenberger, « Monsieur Schutz », qui cherche à obtenir les palmes académiques, d'où le titre de la pièce.

Après plus de 1000 représentations et 4 Molières en 1990, la pièce a été reprise en 1990 au théâtre des Célestins à Lyon, puis en 1993 au théâtre de la Michodière, en 1994 aux Mathurins et en 1997 à nouveau à la Michodière (toujours dans la mise en scène de Gérard Caillaud), et adaptée dans 21 pays dont la Chine et le Japon.

Une reprise a eu lieu en 2013 au Théâtre Michel [1].

Elle a également été adaptée au cinéma en 1997 par Claude Pinoteau avec Isabelle Huppert, Charles Berling et Philippe Noiret.

Théâtre des Mathurins, 1989[modifier | modifier le code]

Du 18 septembre 1989 au ?

Avec

Reprise avec la même distribution au théâtre des Célestins du 19 décembre au 14 janvier 1991.

Théâtre de la Michodière, 1993[modifier | modifier le code]

Du 10 juillet 1993 au 2 janvier 1994

Avec

Théâtre des Mathurins, 1994[modifier | modifier le code]

Du 20 mai 1994 au 15 juillet 1995

Avec

Théâtre de la Michodière, 1997[modifier | modifier le code]

Du 10 juillet 1997 au ?

Avec

Théâtre Michel, 2013[modifier | modifier le code]

Du 19 septembre 2013 au 24 mai 2014

Même équipe artistique sauf

Avec

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]