Philippe Lemoine (affichiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Lemoine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
École supérieure des arts modernes
Maître
Mouvement
Influencé par
Distinctions
Site web
Œuvres principales

Philippe Lemoine, né le à Port Harcourt (Nigeria), est un affichiste et artiste peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Philippe François Roger Lemoine à Port Harcourt au Nigeria[1] le , il réside en Afrique avec ses parents pendant plus de dix années qui influencent durablement sa carrière future de peintre. À cette époque, il découvre également le Dahomey, le Tchad, le Togo, le Kenya ainsi que Madagascar.

À son arrivée en France en 1967, Philippe Lemoine n'est pas passionné par les études. Cependant, il est particulièrement assidu et obtient de brillants résultats en travaux manuels ainsi qu'en dessin. C'est ainsi à la fin de son second cycle, il intègre naturellement l'École supérieure des arts modernes, à Paris.

Après l'obtention de son diplôme, Philippe Lemoine travaille pour un périodique équin et enchaîne divers contrats avec des agences spécialisées.

Il rêve d'indépendance et devient rapidement free-lance jusqu'à sa rencontre avec celui qui deviendra son maître, René Ferracci.

La carrière d'affichiste[modifier | modifier le code]

La rencontre avec René Ferracci est un tremplin pour sa carrière d'affichiste[2]. Pendant des années, c'est une collaboration fructueuse et enrichissante. C'est aussi la découverte du monde du cinéma. L'amitié qui unira le disciple et son maître prendra fin en 1982 avec la disparition brutale de ce dernier. Sur la voie que Ferracci lui avait ouverte, Lemoine se lance alors seul dans la création. Outre Le Dernier Empereur et Un homme amoureux, qui lui valent une double nomination au César de la meilleure affiche, il est aussi l'auteur de centaines d'affiches pour le cinéma français dont Trois hommes et un couffin, Fort Saganne, Camille Claudel[2] Les fantômes du chapelier, Rue barbare, Arthur Rimbaud, La Boom 2, Les Spécialistes, L'Année des méduses, Une chambre en ville, Promotion canapé

Référencée par Cinémathèque française, cette dernière réunit une grande partie de ses œuvres qu'il signait uniquement de son prénom "Philippe" précédé du copyright.

Philippe Lemoine est membre de l'Académie des arts et techniques du cinéma

Affiches de cinéma[modifier | modifier le code]

Une partie des affiches

Affiches de spectacles[modifier | modifier le code]

La carrière d'artiste peintre[modifier | modifier le code]

Philippe Lemoine a toujours réservé une partie significative de son temps à la peinture. Il s'y consacre toutefois pleinement à partir des années quatre-vingt-dix; En effet, l'informatique devient de plus en plus présente dans le monde du travail. La publication assistée par ordinateur, communément abrégée PAO, devient un outil précieux pour les jeunes diplômés. Mais Philippe ne le voit pas de cet œil. Son œil d'artiste pour lequel rien ne remplacera le "coup de patte" du maître. Non, il ne se laissera pas entrainer dans un univers qui n'est pas le sien. La peinture refait alors surface, plus présente, plus tourmentée aussi. Face à la maladie, il se bat à coups de pinceaux et ressurgissent alors ses souvenirs d'enfance. On retrouve d'abord ce côté ethnique avec le souvenir des scarifications, mais aussi les trois points de référence sur lequel commence dorénavant chaque tableau. Sa peinture se reconnait entre mille. Outre sa signature, chaque toile porte le sceau de l'artiste à la cire.

Décorations[modifier | modifier le code]

Philippe Lemoine est chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]