Les Pénitents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pénitents des Mées, rochers des Mées

Les Pénitents
Vue d'une partie des Pénitents.
Vue d'une partie des Pénitents.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Commune Les Mées
Statut patrimonial Site classé
Coordonnées géographiques 44° 01′ 52″ N, 5° 59′ 08″ E
Caractéristiques
Type Falaise
Nature de la roche Poudingue
Âge de la roche Miocène et Pliocène
Origine Érosion
Hauteur 114 m
Largeur 2,5 km
Altitude ≈ 500 m
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Les Pénitents
Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence
(Voir situation sur carte : Alpes-de-Haute-Provence)
Les Pénitents

Les Pénitents, Pénitents des Mées ou rochers des Mées sont une falaise de France, dans les Alpes, dominant la vallée de la Durance et le village des Mées.

Description[modifier | modifier le code]

L'érosion a entaillé et modelé la formation de poudingue en donnant à la falaise des formes coniques pouvant faire penser à un alignement de personnages en robe de bure, d'où le toponyme.

Légende[modifier | modifier le code]

Les particularités géologiques de la falaise ont nourri l'imagination des habitants de la vallée. En effet, cette forme ogivale, directement taillée dans la pierre, apparaissant comme un morceau de passé figé dans le massif, serait d'origine mystique.

L'une des plus principales légendes entourant ces rochers trouve son origine au Moyen-Age. Après voir battu les Sarrasins, le comte Raimbaud aurait ainsi rapporter des croisades sept de leurs plus belles femmes afin de les conduire en son château, mais menacé d’excommunication, il aurait été contraint de les relâcher et de les livrer à un monastère près d’Arles. Les moines de la montagne de Lure auraient alors été chargés de les accompagner jusqu'à la Durance où une embarcation devait les accueillir[1].

Afin de ne pas succomber au désir, les moines portaient de vastes capuchons rabattus sur leur visage. Selon la légende, le diable aurait alors fait souffler un vent si violent que les capuchons se soulevèrent au passage des belles Sarrasines, permettant aux moines de les admirer. Aussitôt, le tonnerre les frappa et les transforma en long cortège de pierre[1].

Ces pointes de rocs seraient les capuchons de ces moines, qui auraient été punis pour avoir posé les yeux sur des jeunes femmes qu'ils devaient escorter[1].

La haie de moines devint pierre et le seul élément qui a échappé à cette transformation est la croix en bois, que l'un d'eux portait autour du cou. Celle-ci est d'ailleurs toujours visible, piégée dans le temps.

Enfin, il est dit que lorsque miséricorde sera accordée, le temps reprendra ses droits et les moines, sous leurs capuchons de pierre, redeviendraient poussières, entraînant avec eux ce flanc de montagne si particulier.

Éboulement[modifier | modifier le code]

Le , l'un des Pénitents s'effondre[2],[3]. Selon la préfecture, qui met en avant les conditions météorologiques très défavorables des jours précédents, une partie du terrain est devenu instable. L'incident est survenu vers 16 h 15 faisant au moins deux blessés et a provoqué la destruction de trois maisons et deux autres sont partiellement détruites. Une importante rupture de gaz et d'électricité a été provoquée par l'éboulement. La préfecture évoque une cinquantaine de sapeurs-pompiers mobilisés avec des maîtres-chiens. Les opérations de secours sont menées en concertation avec les services de RTM (restauration des terrains en montagne) ainsi que les équipes de GRDF et d'Enedis.

Galerie[modifier | modifier le code]

Avant l'éboulement
Prise en charge du processus
Situation finale
Second point de vue: Avant l'éboulement
Second point de vue: Prise en charge du processus
Second point de vue: Situation finale

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :