Les Onze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Onze
Auteur Pierre Michon
Pays France
Genre Roman
Éditeur Verdier
Collection Littérature française
Lieu de parution Lagrasse, France
Date de parution
Nombre de pages 136
ISBN 978-2-86432-552-9

Les Onze est un roman de Pierre Michon paru le aux éditions Verdier et ayant reçu le Grand prix du roman de l'Académie française la même année.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce roman est l'aboutissement d'un long travail préparatoire de l'auteur qui a duré dix-sept ans[1] ; certains chapitres ont d'abord été publiés dans des revues avant la publication aux éditions Verdier en 2009 : le chapitre 1 dans la revue Po&sie en 1997[2] ; le chapitre 2 dans l'Agenda de la Villa Gillet en 1997, le troisième dans Corbières-matin, le  ; ces chapitres 2 et 3 sont repris dans la revue Scherzo, no 5, en [3].

Le roman s'appuie sur de nombreux évènements historiques, cependant le tableau et son peintre (qui sont au cœur même de la narration) sont des éléments de fiction.

Le , l'Académie française lui décerne son Grand prix du roman au troisième tour de scrutin par douze voix contre six à Loin de Renaud Camus et une voix pour Le Moins Aimé de Bruno de Cessole[4].

Résumé[modifier | modifier le code]

Un tableau monumental peint par François-Élie Corentin est une pièce maitresse du Louvre qui représente les onze membres du Comité de salut public durant la période de la Révolution française. Pierre Michon présente un travail d'historien de l'art sauf que le peintre et sa peinture n'existent pas et que fiction et réalité, minutieusement, se mêlent...

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Onze, de Pierre Michon : l'origine de la Terreur », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Pierre Michon, « Les Onze, chapitre 1 », Po&sie, no 80,‎ 2e trimestre 1997, p. 1-5 (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2020).
  3. Mavrakis 2009, p. 17.
  4. « Le Prix du Roman de l'Académie à Michon », AFPLe Figaro, 29 octobre 2009.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Coudreuse, La Conscience du présent. Représentations des Lumières dans la littérature contemporaine, Paris, Classiques Garnier, 2015.
  • Annie Mavrakis, « Corentin le fils ou le sixième peintre de Pierre Michon », Dalhousie French Studies, vol. 87,‎ , p. 17-23 (lire en ligne).
  • « Devant le tableau, une lecture des Onze de Pierre Michon », Poétique, vol. 1, no 161,‎ , p. 63-74 (lire en ligne).
  • Eugène Nicole, « Le tableau qui manquait à la Révolution. Pierre Michon, Les Onze », Critique, no 754,‎ , p. 266-277 (lire en ligne).
  • Paul Audi, Terreur de la peinture, peinture de la Terreur. Sur Les Onze de Pierre Michon, Bordeaux, William Blake and Co, 2015, 86 p. (ISBN 978-2-84103-209-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]