Les Noces (Stravinsky)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les Noces (Stravinski))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Noces.

Les Noces (en russe : Свадебка) sont des « scènes chorégraphiques russes avec chant et musique » composées par Igor Stravinsky entre 1914 et 1917 mais dont l'instrumentation n'a été achevée qu'en 1923.

Historique[modifier | modifier le code]

Après avoir achevé son opéra Le Rossignol en 1914, Stravinsky débute la composition de Noces sur des textes populaires rituels qu'il adapte lui-même, relatant un mariage paysan russe. La partition des deux premiers tableaux est terminée au printemps de 1915, mais l'œuvre complète n'est achevée à Morges que deux ans plus tard, le 4 avril 1917. À ce moment, Stravinsky joue la pièce au complet à Diaghilev, qui en sera très touché.

Le long travail d'instrumentation de Noces n'a duré pas moins de six ans. Le premier projet d'instrumentation était pour un orchestre gigantesque de cent cinquante musiciens. Il est rapidement abandonné pour un effectif toujours assez considérable où les percussions sont très abondantes : piano, deux harpes, harmonium, cymbalum, clavecin et percussions. Un autre projet utilisant des instruments mécaniques est également abandonné en raison de la difficulté potentielle de synchronisation pour le chef d'orchestre. Stravinsky met alors le travail en repos jusqu'à ce que Diaghilev décide de la mettre au programme de ses Ballets russes pour juin 1923. Stravinsky a alors sa révélation : « Je vis clairement que, dans mon œuvre, l'élément vocal, c'est-à-dire soufflé, serait le mieux soutenu par un ensemble composé uniquement d'instruments frappés. Et c'est ainsi que je trouvais ma solution, sous la forme d'un orchestre comprenant des pianos, timbales, cloches et xylophone — instruments à sons déterminés — et, d'autre part, des tambours de différents timbres et hauteurs — instruments ne donnant pas de notes précises[1]. » L'instrumentation définitive est pour quatre pianos, percussions et la voix.

La création eut lieu le 13 juin 1923 à Paris par les Ballets russes, sous la direction musicale d'Ernest Ansermet. La chorégraphie en a été confiée à Bronislava Nijinska, sœur du célèbre danseur.

Le texte, originalement en russe, a été traduit en français par Charles-Ferdinand Ramuz.

En 1981, Pierre Boulez exécuta à Paris pour la première fois avec le chœur de Radio France la version des Noces de 1919, avec cymbalums, harmonium et pianola.

Structure[modifier | modifier le code]

L'œuvre est composée de quatre tableaux s'enchaînant sans interruption, durant environ vingt-cinq minutes :

  1. La tresse
  2. Chez le marié
  3. Le départ de la mariée
  4. Le repas de noces

Chorégraphies importantes[modifier | modifier le code]

La version de Bronislava Nijinska[modifier | modifier le code]

La version de Jiří Kylián[modifier | modifier le code]

Jiří Kylián a écrit, en 1982, une version des Noces (Svadebka). L'œuvre est inscrite au répertoire du Nederlands Dans Theater, des Ballets de Monte-Carlo et du Perm Opera and Ballet Theatre.

La version d'Angelin Preljocaj[modifier | modifier le code]

Le chorégraphe contemporain Angelin Preljocaj a écrit, en 1987, une version des Noces pour le Ballet Preljocaj qui est entrée au répertoire du Ballet de l'Opéra de Paris en 1993 à l'occasion d'une recréation en hommage aux Ballets russes avec Parade et Spectre de la rose[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chroniques de ma vie
  2. Angelin Preljocaj et les Ballets russes, émission Musiques au cœur du 24 avril 1993 sur le site de l'INA.