Le Dieu bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Léon Bakst, costume pour
Le Dieu bleu (1911)

Le Dieu bleu est un ballet en un acte de Michel Fokine, musique de Reynaldo Hahn, livret de Jean Cocteau et Federico de Madrazo y Ochoa, décors et costumes de Léon Bakst.

Créé le 13 mai 1912 par les Ballets russes de Serge de Diaghilev au Théâtre du Châtelet de Paris, il a pour interprètes principaux Vaslav Nijinski et Tamara Karsavina.

Fokine y crée des mouvements entièrement nouveaux, inspirés des danses traditionnelles siamoises et indiennes. Malgré la beauté des décors et costumes et l'interprétation admirable de Nijinski[1], le ballet est un échec : la musique et le livret sont jugés faibles, et l'inspiration orientaliste désuète. Cet échec poussera d'ailleurs Diaghilev à se séparer provisoirement de Fokine la saison suivante.

Rôles[modifier | modifier le code]

Projets de costumes de Bakst[modifier | modifier le code]

  • Le Dieu bleu, jadis collection Jacques Doucet. Le costume est, de nos jours, conservé à la National Gallery of Australia[3].
  • Jeune prince.
  • Prêtre Soma.
  • Jeune Raja , Londres, Theatre museum.
  • La Fiancée, New York Collection Blumenthal.
  • Pèlerin, Madrid, Collection Thyssen-Bornemisza.
  • Sacrificateur.
  • Monstre.
  • Bayadère, Londres, Collection Nikita and Nina Lobanov-Rostovsky.
  • Danseur de temple, Paris, musée national d'Art moderne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Malheureusempent le rôle de ce danseur étoile, le desservait: Le Dieu Bleu (Krishna), se contentant d'être statique et intervenant seulement à la fin pour réunir les amoureux.
  2. Nijinski avait le corps maquillé en bleu. Voir photographie de couverture du catalogue de vente de 1967.
  3. Historique : Diaghilev, Grigoriev, Vente Londres, 1967, lot 20, acheté 900 £ par Lady Gibson, acheté par la National Gallery à une vente aux enchères à Londres chez Sotheby's le 22 octobre 1987.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arsène Alexandre, L'Art décoratif de Léon Bakst, notes sur les ballets de Jean Cocteau, Ed. Maurice de Brunhoff, Paris, 1913, imprimerie The De La More Press, Londres.
  • Diaghlilev Ballet Materials, catalogue de ventes aux enchères, Londres, Sotheby's, 13 juin 1967.
  • Irina Proujan, Bakst, Théâtre, Ballets, Décors, Costumes Léningrad, 1986, planches 44 à 47, p. 233.
  • Elisabeth Ingles, Bakst, L'Art du théâtre et de la danse, Parkstone Press, Londres, 2000, p. 123-126.
  • Alexandre Schouvaloff, Léon Bakst, Paris, s. d., p. 134-143.
  • J. Rant, Dieu Bleu, Amazon publications, 2018, p 60-63.