Le Prisonnier zéro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Eleventh Hour.

Le Prisonnier zéro
Épisode de Doctor Who
Image illustrative de l’article Le Prisonnier zéro
Le onzième Docteur et Amy Pond

Titre original The Eleventh Hour
Numéro d'épisode Saison 5 (2de série)
Épisode 1
Code de production 1.1
Réalisation Adam Smith
Scénario Steven Moffat
Durée 65 minutes
Diffusion sur BBC One / sur France 4
Personnages Docteur :
11e
Compagnon :
Amy Pond
Chronologie
Liste des épisodes

Le Prisonnier zéro[1] (The Eleventh Hour) est le premier épisode de la cinquième saison de la deuxième série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who. Écrit par Steven Moffat, il a été diffusé pour la première fois sur la BBC1 le [2]. L'action se déroule dans les minutes qui suivent la régénération du Docteur. L'épisode commence après les événements de l'épisode La Prophétie de Noël.

Le TARDIS, endommagé par la récente régénération du Docteur, s'écrase sur Terre. Le onzième Docteur (Matt Smith) fait la rencontre de sa nouvelle compagne de voyage, Amy Pond (Karen Gillan), et du petit ami de celle-ci, Rory Williams (Arthur Darvill). Il sauve la Terre de la destruction par les Atraxi, des visiteurs intergalactiques déterminés à anéantir le Prisonnier zéro, un métamorphe réfugié sur Terre.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'épisode débute juste après la fin de La Prophétie de Noël. Le Docteur vient de se régénérer et le TARDIS, incontrôlable, plonge vers la Terre. Après avoir évité de peu une collision avec Big Ben, il s'écrase dans le jardin de la maison de la jeune Amelia Pond dans le petit village de Leadworth. Amelia fait entrer le Docteur et l'aide à satisfaire ses étranges pulsions alimentaires consécutives à sa régénération avant de l'emmener à l'étage pour lui montrer la fissure dans le mur de sa chambre. Le Docteur découvre que ce n'est pas une simple fissure dans un mur, mais une fissure dans la structure même de l'espace-temps, et que, de l'autre côté, se trouve une prison des Atraxi. Les Atraxi annoncent au Docteur et à Amelia que « Le Prisonnier zéro s'est échappé », mais avant que le Docteur puisse leur apporter son aide il est interrompu par la cloche du TARDIS : s'ils ne sont pas stabilisés, les moteurs vont se consumer. Le Docteur doit piloter le TARDIS pour empêcher les moteurs d'entrer en phase. Il promet à Amelia de revenir dans cinq minutes et disparaît. La petite fille monte dans sa chambre préparer sa valise puis redescend l'attendre.

Le Docteur revient mais découvre que pour Amelia, douze ans se sont écoulés. Amelia, appelée à présent Amy, a un travail de bisougramme[3] et utilise son costume de policière pour « arrêter » le Docteur quand il entre à nouveau dans la maison. Il lui explique que le Prisonnier zéro vit caché dans sa maison depuis des années grâce au filtre de perception installé sur l'une des chambres de l'étage. Le Prisonnier zéro prend la forme d'un patient comateux, un malade hospitalisé là où le petit-ami d'Amy, Rory Williams, est infirmier. Le Prisonnier les chasse de la maison après que le message des Atraxi du début de l'épisode commence à être diffusé à travers chaque télévision, radio et appareil électronique du monde, ajoutant que la « résidence humaine » sera désintégrée si le Prisonnier zéro ne se livre pas. Le Docteur réalise qu'ils font référence à la planète tout entière...

Le Docteur évalue qu'ils ont vingt minutes avant que les armes des Atraxi accumulent suffisamment de puissance pour détruire la Terre, donc vingt minutes pour sauver le monde. Il découvre aussi qu'Amy a fabriqué des poupées et fait des dessins de lui depuis son accident il y a douze ans. Armé de ses connaissances, il utilise l'ordinateur portable d'un habitant du village et le téléphone de Rory pour transmettre un virus informatique à travers le monde qui règle toutes les horloges et affichages électroniques sur le nombre zéro, indiquant par là aux Atraxi la présence du Prisonnier zéro et permettant de les conduire à Leadworth, à la source du virus. Dans un face-à-face dans la section des comateux de l'hôpital, le Prisonnier zéro à l'aspect de serpent tente de voler les rêves et souvenirs d'Amy pour les utiliser comme déguisement, prenant l'aspect du Docteur et d'Amy enfant, mais le Docteur force Amy à penser en fait au Prisonnier sans déguisement (qu'elle a vu auparavant dans la maison) ; ainsi le Prisonnier zéro prend son apparence originelle et est recapturé par les Atraxi.

Ces derniers étant sur le point de partir, le Docteur les rappelle et vole son nouveau costume dans les vestiaires de l'hôpital pour avoir une « réunion » avec eux sur le toit du bâtiment. Il leur dit que des extra-terrestres ont déjà envahi la Terre et de regarder comment ils ont été vaincus. Les Atraxi découvrent qui est le Docteur et partent rapidement. Le Seigneur du Temps retourne au TARDIS, qui a fini de se réparer. Il part pour un vol d'essai et revient à nouveau vers Amy en retard, cette fois deux ans ont passé. Il montre à Amy le TARDIS régénéré et elle accepte de voyager avec lui à la condition qu'il la ramène le lendemain. À la fin, sa chambre est montrée et on aperçoit une robe blanche, sous-entendant que le jour suivant est le jour de son mariage.

Distribution[modifier | modifier le code]

Version française[4][modifier | modifier le code]

  • Société: Dubbing Brothers
  • Adaptation: François Dubuc
  • Direction artistique: David Macaluso
  • Mixage: Marc Lacroix

Avec les voix de :

  • Marc Weiss : le Docteur
  • Audrey d'Hulstère : Amy Pond
  • Xavier Elsen : Rory Williams
  • Nicole Shirer : madame Angelo
  • Robert Guilmart : monsieur Henderson
  • Fanny Marcq : le docteur Ramsden
  • Raphaëlle Lubansu : la mère
  • Simon Wauters : Jeff
  • Pauline Haugness : Amelia

Continuité[modifier | modifier le code]

  • De nombreux signes annoncent la fin de « l'ère » de Russell T Davies, Julie Gardner et David Tennant : David Tennant a laissé le rôle du Docteur à Matt Smith, l'intérieur du TARDIS a été redécoré[5], la musique du générique ré-enregistrée, et le tournevis sonique émet désormais une lumière verte[6]. Steven Moffat prend la succession de Russell T Davies en tant que producteur délégué (executive producer) de la série[7], et de nouveaux compagnons (Amy et Rory) font leur apparition.
  • Comme dans L'Invasion de Noël, le Docteur souffre de dérèglements du fait de sa régénération et choisit au cours de l'épisode les éléments de sa future tenue ; ici, en particulier, le nœud papillon[8]. C'est d'ailleurs la troisième fois, après les Troisième et Huitième Docteurs, qu'il vole ses nouveaux vêtements dans un hôpital.
  • Le Docteur fait une nouvelle fois référence à la « Proclamation des ombres » et au classement de la Terre en tant que planète de « Niveau 5 ».

Références extérieures[modifier | modifier le code]

  • Le Docteur prétend pouvoir prouver le théorème de Fermat et être la cause de la mort prématurée de celui-ci lors d'un duel, car le Docteur ne s'était « pas réveillé assez tôt ». En réalité, Pierre de Fermat n'est pas mort dans un duel : il s'agit là d'une probable confusion avec l'histoire d'Évariste Galois.

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

  • Steven Moffat aurait envoyé un mail à Russell T Davies, alors en pleine écriture de La Prophétie de Noël, pour lui demander si la cravate que portait le Docteur était encore sur lui à la fin de l'épisode. Cela permet en effet de créer la scène comique où Amy coince la cravate du Docteur dans une portière[9].

Tournage[modifier | modifier le code]

Karen Gillan et Matt Smith durant le tournage

Les scènes réunissant Amy Pond dans son costume de policière sexy et le onzième Docteur portant encore la tenue du dixième Docteur furent tournées à Cardiff en octobre 2009[10],[11].

Certaines scènes situées dans le village fictif de Leadworth furent filmées sur le Cathedral Green, à Llandaf, un faubourg de Cardiff, le 7 octobre[12],[13].

Casting[modifier | modifier le code]

La jeune Amy, ou Amelia, est jouée par la cousine de Karen Gillan, Caitlin Blackwood[14]. Patrick Moore apparaît dans son propre rôle lors de la vidéoconférence avec le Docteur et échange quelques mots avec lui, un caméo semblable à celui du biologiste et éthologiste Richard Dawkins dans La Terre volée. Arthur Cox a joué autrefois Cully dans la série d'aventures du second Docteur, The Dominators, en 1968[15].

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

Les audiences du 4 avril 2010 ont classé Le Prisonnier zéro en tête des programmes de la soirée. Avec environ 8 millions de téléspectateurs sur BBC One et BBC HD, il a dépassé son concurrent direct, Casualty (en), de 2,5 millions. Cette audience élevée a placé l'épisode parmi les dix premiers de la semaine, au huitième rang, tous les autres programmes classés étant des soap operas[16]. L'audience finale sur BBC1 était de 9,59 millions de téléspectateurs, ce qui en fait le deuxième programme le plus regardé de la chaîne sur la semaine et le quatrième toutes chaînes confondues[17]. Les scores de BBC HD pris en compte, l'audience finale atteint 10,8 millions de téléspectateurs ce qui place l'épisode au troisième rang[18].

Les critiques sont pour la plupart positives. Sinclair McKay, du Daily Mail, écrit : « Dès le moment où le TARDIS s'écrase dans un jardin de la campagne anglaise... Smith affronte tous les sceptiques avec aplomb ». Il ajoute : « Smith pourrait se révéler un des meilleurs Seigneurs du Temps de la série »[19]. Benji Wilson, pour The Daily Telegraph, affirme que « Ça aurait pu paraître ridicule mais c'était parfait : malsain, étrange, tout à fait nouveau mais aussi très ancien. Un dix sur dix pour le directeur de casting. Un dix sur dix pour Smith »[20]. Pour Matthew Bell de The Observer, « Dès le moment où il apparaît, cramponné au seuil de sa machine, le nouveau Docteur a montré qu'il faisait bien davantage que combler le vide laissé par son prédécesseur [...] Matt Smith combat les aliens. Il porte du tweed. Il aime la crème anglaise. Il est le Docteur. Et il pourrait s'avérer bien davantage le Docteur que quiconque a été le Docteur avant lui ». Comparant les interprètes du 10e et du 11e Docteur, Roland White écrit dans The Times : « Le Docteur précédent, David Tennant, traçait un sillage de feu à travers le continuum espace-temps. Smith est davantage un Seigneur de Temps à l'apparence de geek élégant... Smith est un Docteur plus chimérique et léger que Tennant, qui semblait porter tous les soucis de l'Univers sur ses épaules »[21].

En France, l'épisode diffusé le 12 février 2011 à 20 h 35 sur France 4 a été suivi par 453 000 téléspectateurs soit 2,0 % de parts de marché[22].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Hebdo France 4 du samedi 12 au vendredi 18 février 2011 France 4
  2. (en) Meet the 11th Doctor: Matt Smith, BBC News, 2 avril 2010.
  3. "...je vais dans des fêtes, et j'embrasse des gens sur la bouche, en costume, c'est très amusant..."
  4. Noms crédités au générique
  5. (en) Doctor Who - inside the new Tardis, RadioTimes.
  6. (en) Doctor Who star Matt Smith on sonic screwdrivers, Steven Moffat and following David Tennant, The Telegraph, 11 mars 2010.
  7. (en) Filmography by TV series for Steven Moffat, IMDb.
  8. (en) Doctor Who prompts surge in popularity of bow ties, The Telegraph, 30 avril 2010.
  9. The Eleventh Hour “I’m definitely a mad man with a box !”
  10. (en) Tim Lewis, « Doctor Who new girl is spotted on the beat », Western Mail, Cardiff, Pays de Galles, Western Mail & Echo Ltd,‎
  11. (en) « She fits the bill: Dr Who's new assistant makes an impression in police uniform », Hello magazine, www.hellomagazine.com,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Walesarts, Llandaff village, Cardiff », BBC (consulté le 30 mai 2010)
  13. Doctor Who star Matt Smith on sonic screwdrivers, Steven Moffat and following David Tennant - 11 March 2010 - telegraph.co.uk
  14. (en) Caitlin Blackwood, IMBd.
  15. (en) The Dominators: Episode 1 (TV episode 1968 #6.1), IMDb.
  16. (en) « Eight million watch The Eleventh Hour », The Doctor Who News Page,
  17. (en) « Weekly Top 30 Programmes », BARB, (consulté le 2 mai 2010)
  18. (en) « 5.1 - Final BARB Ratings », Doctor Who Online, (consulté le 2 mai 2010)
  19. Daily Mail, April 4, 2010, Giant flying eyeballs, a kissagram for an assistant and maybe the best Doctor Who ever
  20. Telegraph, April 3, 2010, Benji Wilson, [1]
  21. The Times, April 4, 2010, Roland White, Doctor Who drops in from Planet Tweed
  22. Audiences du 12 février 2011 sur Ozap.com. Consulté le 13 février 2010.