Le Mal français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Mal français
Auteur Alain Peyrefitte
Pays Drapeau de la France France
Genre Essai politique
et sociologique
Éditeur Plon
Lieu de parution Paris
Date de parution 1976
Type de média Livre papier
Nombre de pages 524
ISBN 2-259-00204-8

Le Mal français est un essai politique et sociologique d'Alain Peyrefitte publié à la fin de l'année 1976.

Peyrefitte se demande dans l'introduction « pourquoi ce peuple vif, généreux, doué, fournit-il si souvent le spectacle de ses divisions et de son impuissance ? ».

Il connaît un très grand succès de librairie, avec un million d'exemplaires vendus[1].

Thème[modifier | modifier le code]

Dans le corps de l'ouvrage, l'auteur, ancien ministre et élu local, fait part de son expérience politique nationale et locale, et s'insurge contre plusieurs maux français qui forment une sorte de maladie, un « Mal » français : les règles tatillonnes de l'administration, l'excès de bureaucratie, la centralisation, le manque de confiance des entrepreneurs, un État trop dirigiste, etc.

Il souhaite de profondes réformes administratives, politiques et sociales, en fustigeant la « société bloquée » française et le pessimisme ambiant.

L'effet Serendip[modifier | modifier le code]

Il consacre un chapitre, le 44, à l'effet Sérendip : « Trouver par hasard ce que l'on ne cherche pas. Ne jamais trouver ce que l'on cherche. Commettre une erreur qui tourne à votre avantage. Vouloir du mal à quelqu'un et assurer sa prospérité. Fort de l'expérience, manœuvrer en sens opposé et aboutir à plus inattendu encore. Walpole appela ce curieux phénomène serendipity. Nommons-le « effet serendip[2] ».

En fait, Peyrefitte donne ici l'appellation « effet serendip » au concept général de découverte inattendue, que ce soit dans le sens bénéfique ou non. Alors qu'actuellement on a tendance à réserver le concept de sérendipité aux découvertes bénéfiques faites par hasard, alors que la zemblanité concerne les découvertes négatives, aux conséquences malheureuses. Le concept général (incluant le positif et le négatif) serait la limite ou les difficultés d'une heuristique confrontée au caractère (parfois, souvent ?) chaotique du réel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]