Le Dénombrement de Bethléem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Dénombrement de Bethléem
Pieter Bruegel der Ältere - Volkszählung zu Bethlehem.jpg
Artiste
Date
Type
Matériau
huile sur bois de chêne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dimensions (H × L)
116 × 164,5 cm
Collections
N° d’inventaire
3637Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Le Dénombrement de Bethléem est un tableau peint par Pieter Brueghel l'Ancien en 1566. Il est conservé au musée Oldmasters à Bruxelles.

Description[modifier | modifier le code]

La scène représente un épisode décrit dans l'Évangile selon Luc[1] où Joseph et Marie, alors enceinte, se rendent à Bethléem pour se faire enregistrer conformément aux ordres de César Auguste. Comme à son habitude, Brueghel la transpose à son époque dans un village flamand enneigé, à l'extrême opposé du paysage moyen oriental où se situe la scène de l'Évangile.

Marie est au premier plan sur un âne accompagné du bœuf, précédée de Joseph qui porte une grande scie de charpentier. Ils vont faire la file, comme les autres habitants rassemblés devant un guichet, pour se faire enregistrer. À droite, un personnage, représenté avec un grand chapeau, vole des légumes dans un petit jardin. Autour d'eux, ce sont des scènes de la vie quotidienne qui sont représentées : on tue le cochon, on cuisine au milieu des poules, tandis que les enfants jouent sur la glace ou à la toupie.

Alors que la scène religieuse occupait traditionnellement le premier plan dans les peintures de la Renaissance et que le décor était souvent secondaire (comme un paysage lointain entrevu par les fenêtres), Brueghel inverse ici cette hiérarchie : le sujet religieux se fond dans ce vaste paysage d'hiver au point de devenir presque invisible.

Contexte[modifier | modifier le code]

La compréhension d'une œuvre étant éclairée par l'étude de son contexte socio-historique, on a souvent voulu voir une critique du gouvernement des Habsbourg dans le Dénombrement de Bethléem, qui peut aussi représenter de façon détournée la collecte de l'impôt par le pouvoir espagnol. De fait, une enseigne sur la façade à droite du guichet où les personnages font la queue porte l'aigle double des Habsbourg ainsi que la couronne impériale et la chaîne de l'Ordre de la Toison d'Or. Le voleur de légumes, avec son grand chapeau, a également pu être assimilé à un espagnol. Mais, d'après la chercheuse Tine Luk Meganck, il ne faut pas oublier qu'à cette époque, les œuvres sont destinées à un commanditaire. En l'espèce, il s'agit probablement de Jan Vleminck Sebastiaensz, seigneur de Wijnegem, où se situe la scène, très proche du gouvernement. Il est donc peu probable que Le Dénombrement de Bethléem ait été conçu comme une mise en question du gouvernement central. Selon elle, il faut plutôt y voir une allégorie, un support à la méditation sur le chemin semé d'embuches qui mène à la maison de Dieu, parcouru ici par Marie et Joseph.[2].

Postérité[modifier | modifier le code]

Ce tableau fait partie des « 105 œuvres décisives de la peinture occidentale » constituant le musée imaginaire de Michel Butor[3].

Il a été copié de nombreuses fois par l'atelier du fils de Brueghel, Pieter Brueghel le Jeune : 13 copies sont connues dont 3 signées. Le choix des couleurs, dans les vêtements par exemple, diffère souvent chez le père et le fils. En revanche, certains détails qui n’apparaissent pas au niveau de la couche peinte mais uniquement dans le dessin sous-jacent du père, se retrouvent dans le travail du fils. À l'inverse, certaines scénettes peuvent manquer ou différer. Il est donc probable que, pour effectuer ses copies, Pieter Brueghel le Jeune soit parti de dessins préparatoires ou de calques à l’échelle conservés par sa grand-mère, la miniaturiste Mayken Verhulst[4].

Illus. Musée Ville Pays Dimensions (cm) Année Note
Pieter Brueghel de Jonge (1564of65-1638) - De volkstelling te Bethlehem (1610) - KMSK Brussel 25-02-2011 12-17-45.jpg Musée Oldmasters Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique 123 x 168,5 1610 Daté et signé
Pieter Brueghel de Jonge - De volkstelling in Betlehem (KMSKA)FXD.jpg Musée royal des Beaux-Arts Anvers Drapeau de la Belgique Belgique 113,6 x 165,2
Musée Mayer van den Bergh Anvers Drapeau de la Belgique Belgique
Pieter Brueghel de Jonge - Volkstelling te Bethlehem, 1605-1610.jpg Musée des Bons-Enfants Maastricht Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 120 x 171 1605-1610
Pieter Brueghel de Jonge (1564 of 1565-1638) - De volkstelling - Palais des Beaux Arts de Lille 25-11-2010 13-57-15.jpg Palais des Beaux-Arts Lille Drapeau de la France France 112 x 164 1610-1620
Brueghel le Jeune-Le paiement de la dîme.jpg Musée des Beaux-Arts Caen Drapeau de la France France 110 x 160 Vers 1610
Musée des Beaux-Arts Lons-le-Saunier Drapeau de la France France 117,5 x 162 1593
Musée des Beaux-Arts Arras Drapeau de la France France 117 x 167
Musée Liechtenstein Vienne Drapeau de l'Autriche Autriche 122 x 170 1607 Daté et signé

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tine Meganck et Sabine Van Sprang, Bruegel et l'hiver, Actes Sud Editions, , 248 p. (ISBN 9782330113704 et 2330113706)
  • Peter van den Brink, Le Dénombrement de Bethléem de Pieter Brueghel le Jeune ou La peinture de père en fils, Éd. Serpenoise, (ISBN 978-2-87692-461-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luc 2
  2. MEGANCK, Tine et VAN SPRANG, Sabine, Bruegel et l'hiver, 248 p. (ISBN 9782330113704 et 2330113706, OCLC 1065526131, lire en ligne), p. 98-102
  3. Michel Butor, Le Musée imaginaire de Michel Butor : 105 œuvres décisives de la peinture occidentale, Paris, Flammarion, (ISBN 9782081450752), p. 106-109.
  4. Royal Museums of Fine Arts of Belgium, Brussels, « Le Dénombrement de Bethléem », sur artsandculture.google.com (consulté le 11 novembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]