Laurent Tillie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laurent Tillie
Image illustrative de l’article Laurent Tillie
Laurent Tillie lors de la conférence de presse de l'Équipe de France de volley-ball préparant le championnat du monde de volley-ball masculin 2014 à l'INSEP
Fiche d’identité
Nom complet Laurent Tillie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance
à Alger
Taille 1,93 m
Caractéristiques
Latéralité Droitier
Poste Réceptionneur-attaquant
Club junior
Saison Club
1976-1980 Nice Volley-Ball
Parcours professionnel
SaisonClub Pts
1980-1984 AS Cannes
1986-1987 Pallavolo Falconara
1987-1991 AS Cannes
1991-1995 Pallavolo Falconara
1995-1998 Paris UC
1998-2001 Nice Volley-Ball
2001-2002 AS Cannes
Sélections en équipe nationale
AnnéesÉquipe Ma.
1982-1995 France406
Carrière d’entraîneur
Saison Club
2001-2012 AS Cannes
2005-2006 République tchèque
2012-2021 France
2016-2017 RC Cannes
2021- Panasonic Panthers

Laurent Tillie, né le à Alger, est un joueur de volley-ball français devenu entraîneur. Il est l'entraîneur de l'équipe de France entre 2012 et 2021. Il remporte à sa tête deux Ligues mondiales (2015 et 2017), un premier titre de champion d'Europe en 2015, puis en août 2021, alors que la France n'avait jamais atteint les quarts de finale aux Jeux olympiques, la médaille d'or aux Jeux de Tokyo 2020. La finale du tournoi olympique gagnée face aux joueurs russes est son dernier match à la tête de l'équipe nationale.

Son fils Kévin Tillie est également volleyeur international et champion olympique en 2021.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

De 1984 à 1986, Laurent Tillie fait partie de l'Équipe de France, avec Stéphane Faure, Alain Fabiani, Philippe Blain ou Éric Bouvier, qui se prépara sous forme de commando en vue du Mondial de volley 1986 se déroulant en France.

Sa combativité lui permet alors d'aller jouer dans le meilleur championnat du monde, en Italie. Plus tard, il revient au Paris UC dans une équipe avec qui il gagne trois nouveaux titres de champion de France.

Entre 2001 et 2012 il est l'entraineur de l'AS Cannes Volley-Ball, club qu'il conduit au titre en 2005. Il a entraîné également l'Équipe nationale tchèque.

En juillet 2012, il succède à Philippe Blain en tant qu'entraîneur de l'équipe de France[1]. Durant la saison 2016-2017, il dirige l'équipe féminine du RC Cannes. En mars 2020, il annonce à la surprise général qu'il quittera la direction de l'équipe de France à l'issue des JO 2020, pour prendre en mains le club japonais des Panasonic Panthers. À la suite du titre olympique, il est remplacé sur le banc par le Brésilien Bernardinho[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son père Guy est ancien international de volley-ball et son frère Patrice est un ancien international de water-polo. Sa femme Caroline Keulen est une joueuse internationale néerlandaise de volley-ball ; ses fils, Kim et Kévin sont joueurs professionnels, le premier en basket-ball, le second en volley-ball. Son dernier fils, Killian, est international en basket-ball[3],[4].

Clubs (joueur)[modifier | modifier le code]

Club Pays De À
AS Cannes Drapeau de la France France 1980-1981 1983-1984
Équipe de France Drapeau de la France France 1984-1985 1985-1986
Pallavolo Falconara Drapeau de l'Italie Italie 1986-1987 1986-1987
AS Cannes Drapeau de la France France 1987-1988 1990-1991
Falconara Drapeau de l'Italie Italie 1991-1992 1994-1995
Paris UC Drapeau de la France France 1995-1996 1997-1998
Nice Volley-Ball Drapeau de la France France 1998-1999 2000-2001

Clubs (entraîneur)[modifier | modifier le code]

Club / Équipe Nationale Pays De À Qualité
AS Cannes Drapeau de la France France 2001-2002 2011-2012 Principal
République tchèque Drapeau de la Tchéquie République tchèque Principal
France Drapeau de la France France Principal
RC Cannes Drapeau de la France France 2016-2017 2016-2017 Principal
Panasonic Panthers Drapeau du Japon Japon Principal

Palmarès (joueur)[modifier | modifier le code]

En club
En Équipe de France

Palmarès (entraîneur)[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Tillie succède à Philippe Blain, sur le site de la FFVB
  2. « Bernardinho sélectionneur de l'équipe de France de volley après les JO », sur courrier-picard.fr, Le Courrier picard, (consulté le ).
  3. Rafael Perrot, « Plus haut, plus fort, plus Tillie ! », sur le point.fr, (consulté le )
  4. Romain Laronche, « La dynastie des Tillie », Nice-Matin, no 26783,‎ , p. 37
  5. Final Six : La France dans l’histoire !
  6. « RMC Sport Games : le palmarès », sur www.lalettre.pro, (consulté le ).
  7. « La moisson des décorés de la Légion d'honneur », sur L'Équipe,
  8. « Laurent Tillie fait citoyen d'honneur de la ville de Cannes », sur lequipe.fr, Groupe Amaury, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]