Earvin Ngapeth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Earvin Ngapeth
Image illustrative de l’article Earvin Ngapeth
Ngapeth en Ligue des champions en novembre 2012 sous le maillot du Piemonte Volley.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (30 ans)
à Saint-Raphaël (France)
Taille 1,94 m (6 4)
Poids 93 kg (205 lb)
Surnom Magic Ngapeth
Caractéristiques
Attaque 358 cm
Contre 327 cm
Latéralité Droitier
Situation en club
Club actuel Drapeau : Russie Zenit Kazan
Poste Réceptionneur-attaquant
Club junior
Saison Club
2002-2007Drapeau : France CEP Poitiers
2007-2008Drapeau : France CNVB
Parcours professionnel
SaisonClub Pts
2008-2009Drapeau : France Tours VB09,1
2009-2010Drapeau : France Tours VB12,2
2010-2011Drapeau : France Tours VB17,6
2011-2012Drapeau : Italie Piemonte Volley13,5
2012-2013Drapeau : Italie Piemonte Volley11,9
2013Drapeau : Russie Kouzbass Kemerovo15,2
2014Drapeau : Italie Modène Volley14,2
2014-2015Drapeau : Italie Modène Volley13,0
2015-2016Drapeau : Italie Modène Volley15,9
2016-2017Drapeau : Italie Modène Volley14,5
2017-2018Drapeau : Italie Modène Volley16,0
2018-2019Drapeau : Russie Zenit Kazan
2019-2020Drapeau : Russie Zenit Kazan
2020-2021Drapeau : Russie Zenit Kazan
Sélections en équipe nationale
AnnéesÉquipe Ma.
2010-Drapeau : France France249

Earvin Ngapeth, né le à Saint-Raphaël, est un joueur international français de volley-ball, formé à Poitiers. Il évolue au poste de réceptionneur-attaquant et totalise 249 sélections en équipe de France[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il se forme au Cercle d’éducation physique de Poitiers/St Benoît volleyball de 2002 à 2007, puis de 2007 à 2008 au Centre national de volley-ball.

Il commence une carrière professionnelle en 2008 au club de Tours Volley-Ball.

En octobre 2010, il est exclu de l'équipe de France de volley-ball pour des raisons disciplinaires, mercredi, quelques heures avant le match décisif contre l'Italie (21h) pour une place en demi-finales du Championnat du monde.[2].

Il est cependant recontacté par le sélectionneur Philippe Blain pour réintégrer l'équipe de France en juillet 2011[3]. En janvier 2014, il rompt son contrat avec le VK Kouzbass Kemerovo, club alors entrainé par son père. Le jeune international a expliqué qu'il devait rester près de sa fillette, malade et qui n'avait pas vu son papa depuis longtemps.[4] Le 12 février 2014 jour de son anniversaire, il signe un contrat de deux ans et demi avec le club de Pallavolo Modène[5].

En été 2015, il gagne la Ligue mondiale avec l'équipe de France et est élu MVP du tournoi en plus d'être le meilleur R4. En octobre 2015, il remporte un deuxième titre important avec l'équipe de France : le Championnat d'Europe de volley-ball masculin 2015. Ngapeth conclut le tournoi par un smash renversé[6]. Ces victoires internationales projettent ce joueur charismatique et spectaculaire sous les lumières et lui donnent un statut de vedette nationale[7].

En 2016, Ngapeth remporte d'abord la Coupe d'Italie en février[8]. Il est désigné meilleur joueur des finales du championnat italien qu'il remporte avec Casa Modena[9],[10]. Omniprésent en finale, et notamment lors du match décisif lors duquel il marque 29 points (24 attaques réussies sur 42, 2 contres et 3 aces), il survole une finale remportée par son équipe trois rencontres à zéro[11]. Après la saison, et malgré le départ de l'entraîneur Angelo Lorenzetti, il prolonge de deux saisons dans le club de Modène où il est rejoint par son compatriote Kévin Le Roux.

Le 29 mars 2018, il annonce, dans un entretien avec le journal L'Équipe, avoir choisi de rejoindre le club du Zenit Kazan pour la prochaine saison.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Fils d'Éric Ngapeth, ancien joueur international camerounais et français de volley-ball, il est baptisé en hommage au basketteur Earvin « Magic » Johnson.

Il produit et chante son propre album de rap, sous le nom de Klima, et sort l'album Klimatizason en 2010. Son frère cadet Swan est également joueur de volley-ball.

L'enfant terrible du volley[modifier | modifier le code]

En décembre 2014, il est condamné en première instance à 3 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Montpellier pour une rixe dans une discothèque de la ville quelques mois plus tôt[12], et décide de faire appel. Dans son réquisitoire, le procureur avait reconnu qu'il était difficile d'avoir une idée précise des faits lors de cette soirée arrosée à la sortie d'une discothèque.[13]

On aurait tort de qualifier Ngapeth de bad boy du volley[pourquoi ?]. Le journaliste Pierre Gordon, écrit "Il fait les gros titres, aussi bien dans la rubrique des sports que dans celle des faits divers. Vedette de l'équipe de France de volley-ball, Earvin Ngapeth est attendu au tribunal, lundi 22 février, pour être jugé dans l'affaire de l'agression, en juillet 2015, d'un contrôleur de la SNCF en gare Montparnasse à Paris... deux jours après avoir gagné la Ligue mondiale, un exploit sportif retentissant. Docteur Earvin et Mister Ngapeth ? C'est un peu trop simple". Contrairement à cette image d'attaquant survolté, "le jeune volleyeur sourit souvent, et a le contact facile avec les médias", ajoute le journaliste. A lui seul, il représente 50% des demandes d'interviews de l'équipe de France : "Je travaille beaucoup là-dessus, pour être plus à l’aise", confie-t-il au Figaro. Il revient en équipe de France en 2011, après le changement de sélectionneur.[14]

Activité musicale[modifier | modifier le code]

En janvier 2016, Earvin Ngapeth sort «Ma vie n'a aucun prix» qui a fait un peu plus de 100 000 vues[Où ?].[15]

Earvin Ngapeth retente sa chance en 2021 avec un deuxième morceau de rap sur sa chaîne Youtube : Manière.

"Earvin Ngapeth s’attaque au rap" annonçait le site Moggopoly sur son fil Twitter le 08 janvier 2021[16] après la publication par celui-ci de son titre Carrément, en featuring avec Muguy et CDC, deux jeunes artistes de sa ville Poitiers.

Clubs[modifier | modifier le code]

Club De À
Drapeau : France Tours VB 2008-2009 2010-2011
Drapeau : Italie Piemonte Volley 2011-2012 2012-2013
Drapeau : Russie Kouzbass Kemerovo juin 2013 déc 2013
Drapeau : Italie Modène Volley fév 2014 2017-2018
Drapeau : Russie Zenit Kazan 2018-2019 en cours

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste FFVB des 14 joueurs retenus final 6 - Ligue mondiale 2015 », sur ffvb.org (consulté le 22 juillet 2015)
  2. « Ngapeth exclu ! », Eurosport, 6 octobre 2010.
  3. Earvin N'Gapeth de retour en bleu site de la FFVB, 18 juillet 2011.
  4. « Volley: Ngapeth ne revient pas dans le club de son père, qui "ne comprend pas" », sur LExpress.fr, (consulté le 9 février 2021)
  5. Ya. H., « Ngapeth vers Modène », sur lequipe.fr, (consulté le 25 mai 2016)
  6. « Euro volley: l’incroyable balle de match de Ngapeth », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 25 mai 2016).
  7. Laurent Vergne, « Earvin Ngapeth, une star est née : Le volley français a été une des grandes histoire de l'année pour le sport tricolore. Et au sein de ces Bleus irrésistibles, Earvin Ngapeth, fantasque et fantastique, est devenu une figure incontournable. », sur www.eurosport.fr, (consulté le 25 mai 2016).
  8. « Earvin Ngapeth remporte la Coupe d'Italie avec Modène », sur lequipe.fr, (consulté le 25 mai 2016).
  9. (it) Stefano Villa, « Campione d'Italia: tutti i Canarini ai raggi X. Da Vettori a Ngapeth, PalaPanini in festa », sur www.oasport.it, (consulté le 25 mai 2016).
  10. (it) « Modena campione d'Italia. Dopo 14 anni vince il 12° tricolore : Modena chiude la serie di finale scudetto con la SIr Safety Perugia in tre gare. Ngapeth MVP », sur www.oasport.it, (consulté le 25 mai 2016).
  11. G. De., « Phénoménal Earvin Ngapeth, sacré champion d'Italie avec Modène », sur lequipe.fr, (consulté le 25 mai 2016).
  12. « Volley: Ngapeth entendu par la police après avoir agressé un contrôleur de train », sur yahoo.fr (consulté le 21 juillet 2015)
  13. « NGapeth fait appel de ses trois mois de prison avec sursis », sur midilibre.fr (consulté le 22 juillet 2015)
  14. « Grand talent ou grand méchant : qui est Earvin Ngapeth, la star du volley français ? », sur Franceinfo, (consulté le 9 février 2021)
  15. « Earvin Ngapeth sort un clip de rap », sur L'Équipe (consulté le 9 février 2021)
  16. https://twitter.com/moggopoly/status/1347614360550699009?s=20

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Earvin, d'Antoine Le Roy, série Intérieur Sport, Canal+, 2016, 40 minutes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :