Famille Cochon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lapparent)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cochon
Blasonnement D'azur à un chevron d'argent accompagné de trois hures de sanglier de même
Branches du Puy
de Lapparent
du Vivier
Période XVIe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau du Poitou Poitou
Demeures Château de Vigneux
Charges Ministre de la Police générale
Préfet
Maire
Fonctions militaires Commandant
Récompenses civiles Ordre de Saint-Michel, ordre de la Légion d'honneur

La famille Cochon est une famille française dont la branche aînée avait été anoblie au XVIIIe siècle. Les membres actuels de cette famille descendent de la branche cadette Cochon de Lapparent qui fut titrée sous le Premier Empire.

La famille Cochon compte parmi ses membres des médecins, trois directeurs de l'école de médecine navale de Rochefort, deux députés dont l'un sera également préfet puis ministre, des hommes de sciences, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gustave Chaix d'Est-Ange écrit : « La famille Cochon, originaire de La Rochelle, occupait dès le XVIe siècle un rang distingué dans la haute bourgeoisie de cette ville. »[1]

La branche aînée, éteinte de nos jours, fut anoblie en 1753.

Issu de la branche cadette, Charles Cochon de Lapparent (1750-1825), député du Tiers en 1789, puis ministre, préfet et sénateur, est fait chevalier en 1808 puis comte en 1809. De lui descendent les membres actuels de la famille Cochon de Lapparent.

Généalogie simplifiée[modifier | modifier le code]

Cette généalogie est issue des travaux de Gustave Chaix d'Est-Ange :

  • François Cochon, il est envoyé par la ville de La Rochelle auprès des rois François Ier puis Henri II pour traiter d'affaires de cette cité[1]. À la fin de sa vie François Cochon se convertit au protestantisme, entre autres enfants :
    • Guillaume Cochon, il alla exercer le commerce à Coulonges-les-Royaux en Poitou, entre autres enfants :
      • Isaac Cochon, marchand à Coulonges puis à Ardin (1617), fermier général de la terre de Bois-Ratault, il est le premier à se qualifier sieur de Lapparent (domaine près de Surin, en Poitou), entre autres enfants :
        • Pierre Cochon, baptisé en 1607 à Coulonges, sieur de la Combe, père de :
          • Philippe Cochon, sieur du Puy, né à Niort en 1645, médecin ordinaire du roi dans cette ville, père de :
            • Jean Cochon du Puy (né à Niort en 1674 - décédé en 1757), premier médecin de la marine à Rochefort, anobli par lettres patentes en 1753, père de :
              • Gaspard Cochon du Puy (né à Rochefort en 1710 - décédé à Rochefort en 1787), médecin distingué, chevalier de Saint-Michel en 1758, dont une fille qui épouse le marquis de Poléon puis le comte d'Hanaches et un fils mort sans postérité
        • Isaac Cochon, baptisé en 1616 à Coulonges, père de :
          • Charles Cochon, sieur de Lapparent, sénéchal puis juge de paix de Champdeniers, entre autres enfants :
            • Charles Cochon, né à Champdeniers en 1750, conseiller au siège royal de Fontenay-le-Comte, élu député suppléant du Tiers état du Poitou aux États-généraux de 1789, il siège suite à la démission du député Dabbaye, élu député des Deux-Sèvres en 1792 à la Convention où il vota la mort du roi Louis XVI, ministre de la police en 1796, nommé trois fois préfet, chevalier de l'Empire en 1808, sénateur de l'Empire et comte de Lapparent en 1909, exilé comme régicide en 1816, autorisé à rentrer en 1819 et meurt à Poitiers en 1825. Il est le père de :
              • Emmanuel Cochon (né à Fontenay-le-Comte en 1777 - décédé en 1870), préfet du Cher de 1830 à 1840, confirmé dans le titre de comte de Lapparent, père de :
                • Charles Cochon comte de Lapparent, né en 1804, maire d'Issoudun
                • Henri Cochon de Lapparent, né en 1807, directeur des constructions navale, commandeur de la Légion d'honneur
                • Félix-Rémy Cochon de Lapparent, né en 1809, commandant du génie, officier de la Légion d'honneur
        • Jacques Cochon, né à Ardin vers 1617. Le dernier descendant de cette branche fut Pierre-Thomas Cochon du Vivier (1731-1813), chirurgien à Rochefort, député de la Charente-Inférieure en 1799.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses membres se sont distingués, parmi lesquels :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Armes, titres[modifier | modifier le code]

  • Armes anciennes : D'azur à un chevron d'argent accompagné de trois hures de sanglier de même[1]
  • Armes enregistrées à l'Armorial général de 1696 : D'azur à un chevron d'argent accompagné de trois hures d'or et surmonté d'un croissant d'argent[1]
  • Armes concédées en 1809 à la branche Cochon de Lapparent : D'or à un chevron de gueules accompagné de trois têtes de sanglier arrachées de sable, 2 et 1 ; au franc-quartier d'azur chargé d'un miroir d'or en pal après lequel se tortille et se mire un serpent d'argent qui est des sénateurs comtes de l'Empire[1]
  • Titre de chevalier (1808) puis de comte d'Empire (1809) pour la branche Cochon de Lapparent

Alliances[modifier | modifier le code]

Les principales alliances de la famille Cochon sont : des Herbiers de L'Estenduère (1753), Pascault de Poléon (1771), Alexandre d'Hanaches, Prieur-Chauveau des Roches (1801), Tourangin, Pervinquière, Viollet du Breil (1885), Roullet de La Bouillerie, Chaudru de Raynal, Lucas, Boucher de Morlaincourt, Sainte-Claire-Deville (1906), Chenest, Jouan de Kervenoaël, du Cheyron du Pavillon, etc.

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 11, pages 130 à 132 Cochon de Lapparent.
  2. Château de Vigneux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou
  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 11, pages 130 à 132 Cochon de Lapparent
  • Christian Montenat, « Une famille de géologues, les Lapparent : un siècle d'histoire & d'aventures de la géologie », Vuibert, 2008 (présentation du livre en ligne)
  • « Généalogie de la famille Cochon de Lapparent », Poitiers, 1894
  • Annales de La Rochelle

Articles connexes[modifier | modifier le code]