Famille Cochon de Lapparent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lapparent)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cochon de Lapparent
Armes de la famille.
Armes de la famille : Cochon de Lapparent

Blasonnement D'or à un chevron de gueules accompagné de trois têtes de sanglier de sable, au franc quartier d'azur chargé d'un miroir d'or où se mire un serpent d'argent.
Branches de Lapparent
du Puy
Pays ou province d’origine Drapeau du Poitou Poitou
Demeures Château de Vigneux
Charges Ministre de la Police générale
Préfet
Récompenses civiles Ordre de la Légion d'honneur

La famille Cochon de Lapparent est une famille française dont la branche aînée a été anoblie au XVIIIe siècle et une autre titrée sous le Premier Empire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Originaire du Poitou, la famille Cochon se convertit au protestantisme.

Gustave Chaix d'Est-Ange écrit : "La famille Cochon, originaire de La Rochelle, occupait dès le XVIe siècle un rang distingué dans la haute bourgeoisie de cette ville."[1]

La branche aînée, éteinte de nos jours, fut anoblie en 1753.

Issu d'une branche restée dans le Tiers état, Charles Cochon de Lapparent (1750-1825), ministre, est fait chevalier en 1808 puis comte en 1809. De lui descendent les membres actuels de la famille Cochon de Lapparent.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses membres se sont distingués, parmi lesquels :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Châteaux & hôtels[modifier | modifier le code]

Armes[modifier | modifier le code]

  • D'or à un chevron de gueules accompagné de trois têtes de sanglier de sable, au franc quartier d'azur chargé d'un miroir d'or où se mire un serpent d'argent.

Alliances[modifier | modifier le code]

La famille Cochon est notamment alliée aux familles des Herbiers de L'Estenduère, Tourangin, Pervinquière, Viollet du Breil, Roullet de La Bouillerie, Chaudru de Raynal, Jouan de Kervenoaël, du Cheyron du Pavillon, etc.

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 11, pages 130 à 132 Cochon de Lapparent.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 11, pages 130 à 132 Cochon de Lapparent
  • Christian Montenat, « Une famille de géologues, les Lapparent : un siècle d'histoire & d'aventures de la géologie », Vuibert, 2008 (présentation du livre en ligne).
  • « Généalogie de la famille Cochon de Lapparent », Poitiers, 1894.