Famille Roullet de La Bouillerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Roullet de La Bouillerie
Blasonnement De gueules au chevron d'argent surmonté d'un croissant du même et accompagné de 3 pommes de pin d'or
Période XVIe siècle au XXIe siècle
Pays ou province d’origine Anjou, Maine
Allégeance Drapeau de la France France
Demeures Château de la Bouillerie
Château de la Barbée
Château de la Roche-Hue
Château d'Hodebert
Château du Breuil
Charges Ministre
Député
Pair de France
Fonctions ecclésiastiques Archevêque

La famille Roullet de La Bouillerie est une famille française dont la branche aînée a été titrée baron en 1810 sous le premier Empire et la branche cadette anoblie en 1816 sous la seconde Restauration.

Cette famille est originaire des provinces du Maine et de l'Anjou.

Cette famille compte parmi ses membres des hauts fonctionnaires et des hommes politiques, un prélat, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille Roullet de La Bouillerie est originaire de la ville de Sablé-sur-Sarthe où elle est citée dès le XVIe siècle[1].

De la seconde moitié du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle elle évolua dans la bourgeoisie intéressée aux affaires de finances[2]. Au cours de ce siècle elle occupa la charge de trésorier général au bureau des finances de Tours, charge de noblesse graduelle[3] (c'est-à-dire à l'issue de deux générations consécutives d'exercice) mais elle ne l'exerça qu'une seule génération ce qui ne lui permit donc d'accéder à la noblesse.

La branche aînée a été titrée sous le premier Empire avec le titre de baron en 1810 et la branche cadette a été anoblie en 1816 sous la seconde Restauration.

Cette famille est membre de l'Association d'entraide de la noblesse française depuis 1936.

Généalogie simplifiée[modifier | modifier le code]

  • Julien Roullet, sieur de La Grange, notaire royal à Sablé, en 1640 il épouse Louise Colombeau, ils ont entre autres enfants :
    • Pierre Roullet (30 octobre 1647 à Sablé - 4 mai 1721 à Sablé), sieur de La Grange, receveur de l'insinuation des actes, huissier audiencier au siège et marquisat de Sablé, il avait épousé en 1669 Marguerite Le Febvre, ils ont entre autres enfants :
      • Pierre Roullet, sieur de la Grange, bourgeois de la Flèche, intéressé dans les fermes du roi, à Solesmes le 23 avril 1696 il épouse Perrine Rollée, fille de Louis Rollée, sieur de La Querrière, contrôleur au grenier à sel de Château-Gontier, ils ont entre autres enfants :
        • ... Roullet, sans postérité
        • Gabriel Roullet (1685 à Sablé - ?), sieur de La Grange et de La Bouillerie par acquisition de 1726, directeur des Aides de La Flèche, il avait épousé en 1724 Marie Louise Foucher du Perrin, ils ont entre autres enfants :
          • Gabriel-Joseph Roullet, écuyer, seigneur de La Grange et de La Bouillerie (1729-1799), trésorier général au bureau des finances de Tours en 1751 (lettres d'honneur en 1777), il épouse en 1753 Charlotte Belin de Langlotière (1727-1809), ils ont entre autres enfants :
            • François Roullet (1764-1833), baron puis comte de La Bouillerie, secrétaire général du ministère de la maison du roi Louis XVIII, député de la Sarthe, vice-président de la chambre des députés, sous-secrétaire d'État au ministère des Finances, ministre d'État, grand officier de la Légion d'honneur, pair de France sous Charles X. Il avait épousé en 1807 mademoiselle de Foucault, ils ont entre autres enfants :
              • Louis Roullet, comte de La Bouillerie (1808-1870), il épouse Henriette de Lestapis, ils n'ont que des filles
              • François-Alexandre Roullet de La Bouillerie (1810-1882), prélat français
              • Charles Roullet de La Bouillerie, il épouse en 1843 Julie Mathieu de Reichshoffen, sans postérité
              • Henri Roullet, comte de La Bouillerie, il épouse en 1846 Marie Roullet de La Bouillerie, sa cousine, ils ont entre autres enfants :
                • François Roullet, comte de La Bouillerie, il épouse en 1884 Camille de Messemé, d'où descendance
            • Alexandre Roullet de La Bouillerie, il reçoit des lettres de noblesse en 1816, il est créé baron à titre personnel[1] en 1830, il avait épousé en 1790 Victoire Etard de Bascardon, ils ont entre autres enfants :
              • Alphonse Roullet de La Bouillerie, caissier général de la liste civile puis intendant du trésor de la Couronne sous la Restauration, maître des requêtes au Conseil d'État, il épouse en 1817 Marie-Félicité de La Porte-Lalanne, ils ont entre autres enfants :
                • Emmanuel Roullet de La Bouillerie, il épouse en 1833 Claudine de Quatrebarbes, ils ont entre autres enfants :
                  • Sébastien Roullet de La Bouillerie, il épouse en 1878 Claire Le Bret, d'où descendance
                • Marie-Joseph-Mélite Roullet, comte de La Bouillerie (1822-1894), par bref pontifical de 1887, haut fonctionnaire, député du Maine-et-Loire, ministre de l'Agriculture et du Commerce sous le premier gouvernement Albert de Broglie en 1873, il avait épousé en 1856 Sophie Delahante, fille de Gustave Delahante, banquier, et de Claire Le Vasseur de Villeblanche, ils ont pour enfants :
                  • Joseph Roullet de La Bouillerie, il épouse en 1886 Adeline de Poix
                  • Pierre Roullet de La Bouillerie, il épouse en 1891 Marie-Antoinette Moreau de La Rochette, d'où descendance
                • André Roullet de La Bouillerie, il épouse en 1859 Adèle Delahante, ils ont entre autres enfants :
                  • André Roullet de La Bouillerie, il épouse en 1899 Mathilde Bégon de La Rouzière, d'où descendance
                • Gonzague Roullet de La Bouillerie, il épouse en 1869 Isabelle Adam, d'où deux fils

Propriétés[modifier | modifier le code]

Alliances[modifier | modifier le code]

Les principales alliances de la famille Roullet de La Bouillerie sont : Colombeau, Le Febvre, Rollée (1696), Foucher du Perrin (1724), Belin de Langlotière (1753), de Foucault, de Lestapis, Etard de Bascardon (1790), de La Porte-Lalanne (1817), de Quatrebarbes (1833), Mathieu de Reichshoffen (1843), Delahante (1856 et 1859), de Grimoüard (1869), Adam (1869), Augier de Moussac (1873), Le Bret (1878), de Messemé (1884), de Poix (1886), de La Chapelle, Moreau de La Rochette (1891), Bégon de La Rouzière (1899), etc.

Armes, blasons, devises, titres[modifier | modifier le code]

  • Roullet de La Bouillerie : De gueules au chevron d'argent surmonté d'un croissant du même et accompagné de 3 pommes de pin d'or
  • Titres : baron ; comte

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome 6, page 78.
  2. Roullet de La Bouillerie.
  3. François Bluche et Pierre Durye, L'anoblissement par charges avant 1789, page 82, ICC, 1998.
  4. Le château de la Bouillerie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]