Meryem du Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lalla Meryem)
Aller à : navigation, rechercher
Lalla Meryem
(ar) للا مريم
Biographie
Dynastie alaouite
Nom de naissance Meryem bent Hassan Alaoui
Naissance (53 ans)
Rome (Italie)
Père Hassan II
Mère Lalla Latifa
Conjoint Fouad Filali (1984-1999)
Enfants Lalla Soukaïna
Moulay Idris

Lalla Meryem (en arabe : للا مريم), née le à Rome, princesse et membre de la famille royale marocaine, est la fille aînée et le premier enfant du roi Hassan II et de Lalla Latifa, sa seconde épouse et « mère des enfants royaux ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2015).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Après avoir obtenu son baccalauréat en 1981, Lalla Meryem a été nommée par son père Hassan II présidente des œuvres sociales des Forces armées royales marocaines.

En 1984, elle a épousé Fouad Filali, fils d'Abdellatif Filali, alors ministre de l'Information. Ils ont eu deux enfants : une fille, Lalla Soukaïna (née en 1986), et un fils, Moulay Idris (né en 1988). Elle a divorcé en 1999.

Elle a deux frères : le roi Mohammed VI et le prince Moulay Rachid, ainsi que deux sœurs, les princesses Lalla Asma et Lalla Hasna[1].

Titulaire de nombreuses fonctions officielles, elle a consacré une grande partie de ses activités au domaine social et culturel. Elle est présidente de l'Association marocaine de soutien à l'UNICEF, de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger, de l'Observatoire national marocain des droits de l'enfant et de la Fondation Hassan II pour les œuvres sociales des anciens militaires et des anciens combattants. En juillet 2001, elle a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l'Unesco, s'occupant surtout des projets concernant les femmes et les enfants. Elle est également membre du comité honoraire du Centre international pour enfants disparus et sexuellement exploités.

Son statut royal lui permet de continuer à travailler en faveur des femmes et des enfants et de se faire l'avocat de leurs droits au niveau international.

Ascendance [2][modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2015).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Hassan I
 
 
 
 
 
 
 
8. Youssef Ben Hassan
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Ruqiya
 
 
 
 
 
 
 
4. Mohammed V
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Yaqut
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. Hassan II
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Hassan I (= 16)
 
 
 
 
 
 
 
10. Mohammed Ben Hassan
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Abla bent Tahar
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Lalla Meryem
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Fatima Amahzoune
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Emmanuel Kwaku Akyeampong (en) et Henry Louis Gates (dir.), Dictionary of African Biography, Oxford/New York, Oxford University Press, (ISBN 0195382072 et 9780195382075, OCLC 706025122, lire en ligne), p. 39
  2. Royal Ark