Rachid ben El-Hassan Alaoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulay Rachid.
Moulay Rachid
مولاي رشيد
Description de cette image, également commentée ci-après

Moulay Rachid en 2015.

Titre

Héritier présomptif du trône du Maroc


(3 ans, 9 mois et 15 jours)

Prédécesseur Sidi Mohammed
Successeur Moulay El Hassan
Biographie
Dynastie alaouite
Nom de naissance Rachid ben El-Hassan Alaoui[réf. nécessaire]
Naissance (47 ans)
Rabat (Maroc)
Père Hassan II
Mère Lalla Latifa
Conjoint Oum Kelthoum Boufarès[1]
Enfants Moulay Ahmed
Description de l'image Coat_of_arms_of_Morocco.svg.

Moulay Rachid[2], ou Moulay Rachid ben El Hassan[3], né le (47 ans), est un prince alaouite, membre de la famille royale marocaine. Il est le fils cadet du roi Hassan II et le frère du roi Mohammed VI.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Moulay Rachid naît à Rabat le [4] ; il est le dernier des cinq enfants du roi Hassan II[5], tous issus de son union avec Lalla Latifa[6], et son second fils[5], Sidi Mohammed ayant vu le jour sept ans auparavant.

Après avoir étudié au Collège royal, toujours à Rabat, il se dirige vers des études de droit : à l'université Mohammed-V - Agdal, où il acquiert une licence en droit public (option administration interne ; mention « très bien ») et un diplôme en droit comparé en mai 1993[4]. Après avoir aussi eu le deuxième certificat d'études supérieures (option relations internationales ; mention « très bien ») en juin 1996, il décroche en France un doctorat à l'université Montesquieu-Bordeaux IV en mai 2001, avec une thèse sur l'Organisation de la conférence islamique en tant qu'« organisation internationale spécifique » (mention « très honorable »)[4]. Dans l'intervalle des diplômes qu'il a obtenus au Maroc et en France, en juillet 2000, il obtient le grade de général de brigade[4].

Il est l'héritier présomptif du trône du Maroc du 23 juillet 1999 — date à laquelle Sidi Mohammed est devenu le roi Mohammed VI — jusqu'au 8 mai 2003, jour de la naissance du fils et premier enfant de Mohammed VI, qui lui donne « le prénom de Moulay Al Hassan »[7] (communiqué officiel)[8] ; le titre de prince héritier étant transmis, conformément à la Constitution marocaine, au premier fils du roi.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Le 15 juin 2014, Moulay Rachid s'unit avec Oum Keltoum[9] Boufarès[10],[1] — née en 1987 à Marrakech[11] — au palais royal de Rabat[10],[1] ; son épouse, « désormais Lalla Oum Keltoum »[1], est la fille de Moulay Mamoun Boufarès[10] (qui, en 2004, a été nommé gouverneur rattaché au cabinet du ministre de l'Intérieur[12]). Le roi Mohammed VI lui octroie le traitement d'altesse royale le 8 juin 2017[13].

Le 13 novembre de la même année, soit près de cinq mois après leur mariage légal, a lieu la grande cérémonie nuptiale, toujours au palais royal de Rabat et avec plus de 1 000 invités, marocains ou étrangers[11]. Le couple a un enfant :

  • le prince Moulay Ahmed (né le 23 juin 2016)[14].

Activités officielles[modifier | modifier le code]

En 1997, Moulay Rachid devient le président de la Fédération nationale du scoutisme marocain[4]; son père, Hassan II, régnait alors encore.

Son « métier », depuis la mort de son père, est lié à son statut de frère de l'actuel roi du Maroc[15], Mohammed VI, et pour le mener, il s’est entouré, comme lui, de collaborateurs ayant étudié au Collège royal[15].

Il assure la présidence de la Fondation du Festival international du film de Marrakech[4], créé en 2001, depuis 2002[16], également celle de l'Association du Trophée Hassan II du golf[4] ; il a déjà remporté plusieurs prix dans des tournois de célébrités. Il est aussi président de la Fédération royale marocaine de tir aux armes de chasse[4].

Par ailleurs, il est président d'honneur des organismes suivants :

Parmi ses missions, il peut représenter la maison royale à l'occasion de cérémonies officielles : dans le pays, comme lors de l'inauguration de l'autoroute Marrakech-Agadir (juin 2010)[20], ou à l'étranger, comme aux funérailles de Joséphine-Charlotte de Belgique (octobre 2005)[21].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Hassan Ier
 
 
 
 
 
 
 
8. Moulay Youssef
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Lalla Ruqiya
 
 
 
 
 
 
 
4. Mohammed V
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Lalla Yaqut
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. Hassan II
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Hassan el-Errahali
 
 
 
 
 
 
 
10. Mohammed al-Tahar
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Lalla Abla
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Moulay Rachid
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Lalla Latifa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Abdeladim Lyoussi, « Qui est Lalla Oum Kalthoum ? », sur Le360.ma, Casablanca, (consulté le 5 octobre 2014)
  2. « Moulay Rachid » est la dénomination usuelle la plus courte de ce prince, que l'on retrouve, par exemple, dans des articles de périodiques nationaux marocains ou français, comme Le Monde, Le Figaro, L'Humanité, Libération ou encore Le Nouvel Obs.
  3. « Ben » signifie « fils de » et « El Hassan » se rapporte à son père Hassan II, qui était prénommé Moulay Al Hassan (variante en français : Moulay El Hassan) ; ce type de dénomination peut être utile dans certains contextes, notamment s'il est besoin de distinguer ce prince de l'ancien sultan alaouite Moulay Rachid.
  4. a, b, c, d, e, f, g et h « Le peuple marocain célèbre ce mercredi le 42e anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid », Al Bayane, Casablanca,‎ (lire en ligne)
  5. a et b (en) Emmanuel Kwaku Akyeampong (en) et Henry Louis Gates (dir.), Dictionary of African Biography, Oxford/New York, Oxford University Press, (ISBN 0195382072 et 9780195382075, OCLC 706025122, lire en ligne), p. 39
  6. Akyeampong et Gates 2012 : Lalla Latifa est ici dénommée Lalla Latifa Hammou.
  7. Variante en français : Moulay El Hassan ; cf. cet usage sur des sites gouvernementaux marocains.
  8. « Naissance du prince héritier », L'Économiste, Casablanca, no 1515,‎ (lire en ligne)
  9. Variante en français : Kaltoum, comme dans Lyoussi 2014.
  10. a, b et c MAP, « S.M. le Roi préside la cérémonie de conclusion de l'acte de mariage de S.A.R. le Prince Moulay Rachid avec Mademoiselle Oum Keltoum Boufarès », Le Matin, Casablanca,‎ (lire en ligne)
  11. a et b « Le prince Moulay Rachid se marie: Revivez la cérémonie en images », sur Al Huffington Post Maghreb-Maroc, (consulté le 5 octobre 2015)
  12. « Nominations royales : 3 walis et 29 gouverneurs », L'Économiste, Casablanca, no 1818,‎ (lire en ligne)
  13. Mohammed VI octroie le titre d'"Altesse royale" à Oum Keltoum Boufarès
  14. Nadia Lamlili, « Maroc : naissance du premier enfant de Moulay Rachid, frère de Mohammed VI », sur Jeune Afrique, (consulté le 2 novembre 2016)
  15. a et b « Moulay Rachid, itinéraire d’un prince », sur Telquel, Casablanca, (consulté le 5 octobre 2015)
  16. « À propos », sur FIFM (consulté le 5 octobre 2015)
  17. « Fédération », sur FRMV (consulté le 5 octobre 2015)
  18. « Association marocaine de soutien et d'aide aux personnes trisomiques », sur Amsat.ma (consulté le 5 octobre 2015) : la présidence d'honneur de Moulay Rachid est indiquée dans l'en-tête du site de cette association.
  19. N. H., « Sida:Coordination au Maghreb », L’Économiste, Casablanca, no 21,‎ (lire en ligne)
  20. « Inauguration de l'autoroute Marrakech-Agadir », sur Wilaya-agadir.gov.ma (consulté le 5 octobre 2015)
  21. Eddy Przybylski, « L'adieu à Joséphine », La Dernière Heure, Bruxelles,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]