Lac de Saint-Pardoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un lac de France
Cet article est une ébauche concernant un lac de France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Lac de Saint-Pardoux
Le lac
Le lac
Administration
Pays Drapeau de la France France
département Haute-Vienne
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 00″ nord, 1° 17′ 20″ est
Type Lac artificiel
Superficie 3,30 km2
Altitude 360 m
Hydrographie
Alimentation Couze et Ritord
Émissaire(s) Couze

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac de Saint-Pardoux

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

(Voir situation sur carte : Haute-Vienne)
Lac de Saint-Pardoux
Vue aérienne du lac de Saint-Pardoux

Le Lac de Saint-Pardoux est un lac artificiel situé en Haute-Vienne, à 25 km au nord de Limoges, créé à partir de 1968 (études), mis en eau en 1976 et inauguré en 1977. Il est par sa taille le deuxième plan d'eau de la Haute-Vienne, derrière le lac de Vassivière, avec lequel il est l'un des principaux lacs touristiques de la région.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sa superficie est de 330 hectares, et il est situé à une altitude de 360 mètres NGF. Il se trouve au confluent de la Couze et du Ritord.

Son jeune âge fait que sa superficie n'est pas encore stabilisée, l'érosion plus rapide des berges est toujours en cours. Il a servi de sujet d'étude pour une thèse sur l'évolution morphologique des lacs de barrage artificiel[1].

Le lac a fait l'objet de plusieurs polémiques quant à sa réputation d'avoir un taux de radioactivité supérieur à la normale, du fait de l'extraction d'uranium à proximité par la Cogéma mais aussi par la simple présence de ce minerai à l'état naturel dans le sol de la région. Les anciens travaux de sécurisation du site avaient ainsi été mis en cause. En conséquence, la vidange périodique du lac, initialement prévue en 2008, a été avancée de deux ans et a eu lieu à l'hiver 2006-2007. À cette occasion, les installations ont été vérifiées et les sédiments ont été curés par Areva.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Plusieurs plages sont situées autour du lac :

  • Site de Santrop : est la porte d’entrée du lac avec son Parc acrobatique en forêt et sa tyrolienne qui traverse le lac, jeux aménagés sur la plage, structures gonflables, parcours santé, terrain de beach volley, terrain de pétanque, location pédalos, canoës et barques…
  •  Site de Chabannes : est la base de pleine nature aménagée et dédiée à la pratique des sports avec notamment : Une base de voile, une base VTT, terrains multisport, terrain de tennis, pas de tir à l’arc, mur d’escalade, un Bike park. Doté d’un centre d’hébergement collectif, d’un camping et d’un service de restauration, le site accueille régulièrement des rendez-vous sportifs et des groupes de jeunes en classe découverte ou en séjour pour les vacances.
  •  Site de Fréaudour : est la zone résidentielle du lac avec son hameau de gîtes. Le site accueille également le club de ski nautique ouvert de Juin à Octobre.

 Diverses activités nautiques sont possibles sur le lac :

Construit plus récemment, « Arbre & Aventure » est situé sur les rives du Lac de Saint-Pardoux, sur le site de Santrop.  Ce Parc Acrobatique en Forêt propose plusieurs parcours originaux, ludiques et adaptés à tous. 

À la fin des années 1980, des compétitions de tondeuses à gazon ont eu lieu sur le site.

Une piscine construite par le Conseil départemental doit ouvrir au printemps 2017[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Véronique Maleval, Le lac de Saint-Pardoux, évolution du littoral et sédimentation lacustre, Presse Universitaire Blaise Pascal, coll. Nature et Société, n°5, 2010, 169 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maleval V., 2002, Le lac de Saint-Pardoux et l’évolution morphologique des lacs de barrage artificiels. Limoges, Thèse de doctorat, 350 p.
  2. François Clapeau, « Nouvelle polémique autour de la piscine de Saint-Pardoux », sur france3-regions.francetvinfo.fr,‎ (consulté le 20 février 2017).