Parabole de la paille et de la poutre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Paille et la poutre)
Aller à : navigation, rechercher
La parabole de la paille et de la poutre par Domenico Fetti (Metropolitan Museum of Art).

La parabole de la paille et de la poutre est une parole prononcée par Jésus-Christ, dans son sermon sur la montagne[1] telle que le rapportent les Évangiles de saint Luc Lc 6. 41-42 et de saint Matthieu Mt 7. 3-5.

Texte[modifier | modifier le code]

Saint Mathieu , 7:2-5 - La Parabole de la paille et de la poutre, Pieter Mortier, ca. 1700.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu chapitre 7, versets 3 à 5 :

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

Traduction d'après la Bible Louis Segond.

Évangile de Luc, 6, versets 41 à 45[2] :

« Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

Interprétation[modifier | modifier le code]

La morale de cette histoire est d'éviter l'hypocrisie en relevant les petits défauts de son prochain, alors qu'on n'amende pas ses propres travers.

Le docteur de l’Église Jean Chrysostome dit dans son homélie XXIII qu'il est facile de critiquer son prochain alors que l'on est soi-même nettement plus dans le péché. Il ajoute en rappelant la parabole de la Dette que c'est avec la mesure qui nous sert de jugement que l'on sera jugé par Dieu[3]. Dans certaines éditions de la Bible, ce paragraphe de l’Évangile a pour titre : Ne pas juger[4].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Horatio dans Hamlet déclare : « A mote it is to trouble the mind's eye » (Acte I, scène 1).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Matthew by Charles H. Talbert 2010 ISBN 0-8010-3192-3 page 93 view 93
  2. https://www.aelf.org/bible/Lc/6
  3. Homélie XXIII de Jean Chrysostome sur saint Matthieu, deuxième paragraphe [1].
  4. Hastings' Dictionary of the New Testament, Beam And Mote, http://www.studylight.org/dic/hdn/view.cgi?n=277

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]