La Maison Tellier (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Maison Tellier (homonymie) et Tellier.
La Maison Tellier
Description de cette image, également commentée ci-après
La Maison Tellier, 2019. (c) William Lacalmontie
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Pop, Rock, folk, country, blues
Années actives 2006-2019
Labels Messalina
Composition du groupe
Membres Alexandre Tellier
Alphonse Tellier
Helmut Tellier
Léopold Tellier
Raoul Tellier

La Maison Tellier est un groupe de musique français, dont le style musical se situe entre musique folk, country, rock et chanson française.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Maison Tellier est un groupe fondé en 2004 par Helmut Tellier et Raoul Tellier. Il réunit des musiciens évoluant dans diverses formations sous l'égide du folk-rock (pop, jazz, electro). Après avoir présenté ses morceaux sur des radios régionales, leur travail est retenu sur la compilation « Travaux Publics ».

Peu après l'arrivée de trois autres Tellier, Frédéric Aubin, Alphonse et Alexandre Tellier, le premier EP La Maison Tellier est enregistré après quelques mois d'existence et distribué par un label local[Lequel ?].

À la rentrée 2005, La Maison Tellier signe avec le label Euro-visions, pour un album éponyme qui parait en mai 2006.

Fin 2007, le groupe sort son second album Second Souffle, sur le même label.

Leur troisième album L'art de la fugue est publié sur le label 3e bureau de l'éditeur Wagram Music en 2010.

Le 14 octobre 2013 sort leur quatrième album, intitulé Beauté pour tous (sur le label At(h)ome). Une version live, baptisée Beauté partout - en concert, sort en octobre 2014.

Le cinquième album du groupe, intitulé Avalanche sort le 29 janvier 2016 toujours chez At(h)ome.

Le 22 mars 2019 sortira Primitifs Modernes, le 6ème album de La Maison Tellier, sur leur label, Messalina, en partenariat avec le label Verycords.

Membres[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Helmut Tellier : chant, guitare
  • Raoul Tellier : guitares, banjo, mandoline, chœurs, claviers, programmation
  • Léopold Tellier : trompette, cor, bugle, chœurs et clavier
  • Alphonse Tellier : basse, contrebasse, chœurs et clavier
  • Alexandre Tellier : batterie, programmation

Influences[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

L'identité sonore du groupe est un mélange de musique anglo-saxonne, de paroles mélancoliques, de références littéraires (comme le suggère le nom du collectif, tiré d'une nouvelle de Maupassant[1]), de clins-d'œil cinématographiques et d'humour noir. S'aidant de la diversité musicale de ses membres, La Maison Tellier parsème ses chansons de références éclectiques et adapte par exemple une reprise de Rage Against the Machine, Killing in the Name.

Cinéma[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les paroles des chansons du groupe s'inspirent de l'univers des westerns tels ceux de Sergio Leone (cuivres) ou bien encore de Pat Garrett et Billy le Kid et de celui de films noirs (Usual Suspects) ; sans oublier Délivrance, dont le Dueling Banjos semble resurgir dans le phrasé de certaines mélodies.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2005 : La Maison Tellier
  • 2005 : À la petite semaine
  • 2006 : Cactus Kid
  • 2010 : Suite Royale, Il n'est point de sot métier #2, La Peste, L'Art de la Fugue
  • 2013 : Sur un volcan
  • 2014 : Un bon Français
  • 2015 : Amazone

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce texte fut publié en 1881 dans un recueil auquel il donna son nom.

Lien externe[modifier | modifier le code]