La Maison Tellier (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Maison Tellier
Description de cette image, également commentée ci-après
La Maison Tellier sur scène en 2008.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Pop, Rock, folk, country, blues
Années actives 2006 à aujourd'hui
Labels Messalina
Composition du groupe
Membres Alexandre Tellier
Alphonse Tellier
Helmut Tellier
Léopold Tellier
Raoul Tellier

La Maison Tellier est un groupe de musique français, dont le style musical se situe entre musique folk, country, rock et chanson française.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Maison Tellier est un groupe fondé à Rouen en 2004 par les frères Helmut et Raoul Tellier[1]. Il réunit des musiciens évoluant dans diverses formations (pop, jazz, électro) sous l'égide du folk-rock. Après avoir présenté ses morceaux sur des radios régionales, leur travail est retenu sur la compilation Travaux Publics.

Peu après l'arrivée de trois autres Tellier, Frédéric Aubin, Alphonse et Alexandre[1], le premier EP La Maison Tellier est enregistré. Il est distribué par le label Euro-visions.

À la rentrée 2005, La Maison Tellier signe avec Euro-visions, pour la production d'un album éponyme qui parait en mai 2006.

Fin 2007, le groupe sort un deuxième album, Second Souffle, sur le même label.

Leur troisième album, L'art de la fugue, est publié sur le label 3e bureau de l'éditeur Wagram Music en 2010.

Le sort leur quatrième album, Beauté pour tous (sur le label At(h)ome). Une version live, Beauté partout - en concert, sort en octobre 2014.

Le cinquième album du groupe, Avalanche, sort le toujours chez At(h)ome.

Le sort Primitifs Modernes, le sixième album de La Maison Tellier, sur leur label, Messalina, en partenariat avec le label Verycords.

Depuis fin 2007, le groupe part régulièrement en tournée pour défendre ses chansons dans les grands festivals français (Francofolies de la Rochelle, Printemps de Bourges, Rock dans tous ses états, Musilac, ...), et sur la scène de l'Olympia, de la Cigale, du Chabada, du 106, de La Laiterie, du Stereolux… Les tournées sont internationales, avec notamment le Canada en 2014, la Russie en 2015, mais aussi l'Allemagne, l'Angleterre, la Belgique, la Suisse…

Le groupe collabore souvent avec d'autres artistes. En 2015, Raoul Tellier écrit plusieurs chansons pour la chanteuse Clarika (album De quoi faire battre mon cœur, sorti en 2016, chez At(h)ome), dont le titre La Cible, chanté en duo avec Helmut Tellier). En 2016, La Maison Tellier enregistre un EP de reprises et invitent Alma Forrer, H-Burns et Emily Loizeau pour interpréter des chansons du Velvet Underground, des Bee Gees et d'Arcade Fire.

Fin 2016, le groupe écrit la B.O. du court métrage Je n'ai pas tué Jesse James, réalisé par Sophie Fortier Beaulieu.

En 2017, il crée un spectacle autour de ses chansons les plus inspirées par la littérature avec la comédienne Marina Hands. Ce spectacle, tout d'abord joué à la Maison de la Poésie, se jouera également au Printemps de Bourges 2018 ainsi qu'au Stereolux (Nantes).

La même année, avec la compagnie de danse Étant Donné, création du spectacle chorégraphique 8 min-lumière, duo dansé mis en musique par La Maison Tellier.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Helmut Tellier : chant, guitare
  • Raoul Tellier : guitares, banjo, mandoline, chœurs, claviers, programmation
  • Léopold Tellier : trompette, cor, bugle, chœurs et clavier
  • Alphonse Tellier : basse, contrebasse, chœurs et clavier
  • Alexandre Tellier : batterie, programmation

Influences[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

L'identité sonore du groupe est un mélange de musique anglo-saxonne (rock, folk), d'americana (musique) (blues, country, folk), de chanson française, de musique de films, notamment les B.O. de Ennio Morricone (cuivres), de paroles mélancoliques, de références littéraires (comme le suggère le nom du collectif, tiré d'une nouvelle de Maupassant[2]), de clins-d'œil cinématographiques et d'humour noir. S'aidant de la diversité musicale de ses membres, La Maison Tellier parsème ses chansons de références éclectiques et adapte par exemple une reprise de Rage Against the Machine, Killing in the Name.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Les paroles des premières chansons du groupe s'inspiraient parfois de l'univers des westerns tels ceux de Sergio Leone ou bien encore de Pat Garrett et Billy le Kid et de celui de films noirs (Usual Suspects) ; sans oublier Délivrance, dont le Dueling Banjos semble resurgir dans le phrasé de certaines mélodies.

Aujourd'hui la plupart des textes sont inscrits dans notre époque et parlent de sujets contemporains et universels, sans s'interdire des clins d’œil à la littérature ou au cinéma.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2005 : La Maison Tellier
  • 2005 : À la petite semaine
  • 2006 : Cactus Kid
  • 2010 : Suite Royale, Il n'est point de sot métier #2, La Peste, L'Art de la Fugue
  • 2013 : Sur un volcan
  • 2014 : Un bon Français
  • 2016 : Amazone
  • 2019 : La Horde
  • 2019 : Chinatown
  • 2019 : Laisse-les Dire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La Maison Tellier - Verycords - Indie Records Label », sur Verycords (consulté le 17 décembre 2019)
  2. Ce texte fut publié en 1881 dans un recueil auquel il donna son nom.

Lien externe[modifier | modifier le code]