La Grève des bàttu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Grève des bàttu
Auteur
Genre
Date de parution

La Grève des bàttu (titre alternatif : La Grève des bàttu ou les Déchets humains) est un roman d'Aminata Sow Fall publié en 1979. À la fois peinture de mœurs et satire politique[1], il décrit la révolte des mendiants face à un homme politique qui les expulse de la ville, et les conséquences victorieuses de leur grève de la mendicité dans une société où l'aumône relève d'une double obligation religieuse et sociale[2].

Publié à l'origine au Sénégal par les Nouvelles éditions africaines, il est republié en France en 2001 par le Serpent à plumes. Il obtient en 1980 le Grand prix littéraire d'Afrique noire[2].

Titre[modifier | modifier le code]

Le bàttu est un mot d'origine wolof désignant la calebasse servant de sébile aux mendiants, et par extension, il désigne les mendiants eux-mêmes qui l'utilisent pour quémander leur nourriture[2]. Le sous-titre « Les Déchets humains » fait référence à une expression employée — avec sa variante « les encombrements humains » — sous la présidence de Léopold Sédar Senghor pour fustiger une population semblant présenter un risque pour le tourisme sénégalais.

Style[modifier | modifier le code]

Le style adopté par Aminata Sow Fall, avec un recours à des tournures plus proches du style oral que d'un français littéraire conventionnel, marque une rupture dans la littérature sénégalaise[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mwamba Cabakulu et Boubakar Camara, Comprendre et faire comprendre "La Grève des bàttu" d'Aminata Sow Fall, Paris, L'Harmattan, 2002, p. 6.
  2. a b et c Jean-Claude Djeréké, Afrique : “La Grève des bàttu” d’Aminata Sow Fall, sur afriqueeducation.com, 17 février 2017
  3. Trinh T. Minh-ha, « Aminata Sow Fall et l'espace du don », 'The French Review, Vol. 55, No. 6, Literature and Civilization of Black Francophone Africa (May, 1982), pp. 780-789