François Busnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Busnel.
François Busnel
Image illustrative de l'article François Busnel
François Busnel au Salon du livre de Paris en .

Naissance (46 ans)
Argenteuil (Val-d'Oise)
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession Journaliste, critique littéraire, producteur, animateur de télévision et de radio
Spécialité (Littérature)
Récompenses Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres
Médias
Pays France
Presse écrite Lire
L'Express
Télévision France 5
Fonction

François Busnel, né le à Argenteuil dans le Val-d'Oise, est un journaliste, critique littéraire, producteur et animateur de télévision et de radio français.

Il est animateur et producteur de l'émission littéraire hebdomadaire La Grande Librairie sur France 5 (depuis 2008). Il a également été rédacteur en chef du service « Livres » de L'Express de 2006 à 2008, producteur de la quotidienne Le Grand Entretien sur France Inter entre 2010 et 2013, directeur de la rédaction du magazine Lire (2004-2015) et éditorialiste à L'Express (2008-2015)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

François Busnel est né le à Argenteuil dans le Val-d'Oise[2]. En parallèle de ses études pour un DEA en histoire et en philosophie[3], il commence à écrire des piges qu'il propose à diverses rédactions. En , il part avec un ami à Berlin et assiste à la chute du mur. Les radios françaises sont alors intéressées par son travail et il finit par être engagé par Radio France internationale (RFI)[4]. De 1990 à 1995, il fait des reportages pour cette dernière en Afrique[2] puis au Moyen-Orient[4]. Il sillonne le continent africain, participe au raid africain des grandes écoles, écrit des guides touristiques ainsi que ses premiers reportages pour la presse écrite (GEO et La Croix)[5]. Il enseigne également la philosophie en lycée[6] et à Sciences Po[3].

En 1995, il décide de changer d'orientation professionnelle[4]. De 1996 à 2001[2], alliant sa passion à son métier, il anime l'émission quotidienne de littérature Envie de lire sur la radio BFM[6]. Il est récompensé d'un Prix de la critique[Lequel ?] en 1999 pour ce programme radiophonique[3]. Il collabore également avec le quotidien Dernières Nouvelles d'Alsace dans lequel il tient la rubrique « Livres », et publie de nombreux reportages littéraires dans Le Magazine littéraire alors dirigé par Jean-Jacques Brochier[5].

De 1999 à 2000, il fait ses premiers pas à la télévision en co-présentant Les Écrans du savoir sur La Cinquième[2]. L'émission est récompensée en 2000 par un 7 d'or de la meilleure émission éducative[7].

En 2001, il entre à L'Express comme rédacteur en chef adjoint du service « Livres », et se voit confier une chronique, qu'il tient jusqu'en 2008[2], dans l'émission littéraire Vol de nuit présentée par Patrick Poivre d'Arvor sur TF1[6]. Il se met alors à suivre la littérature américaine et se rend régulièrement sur place pour de longs entretiens avec des écrivains[5]. À la même époque, il réalise pour France 5 une série de documentaires sur la mythologie grecque[8]. En , il rencontre les écrivains américains Norman Mailer, Arthur Miller, William Styron, Russell Banks, Paul Auster et Rick Moody pour recueillir leurs réactions aux attentats du 11 septembre 2001[9].

En 2004, il succède à Pierre Assouline à la direction de la revue mensuelle de littérature Lire[10], fondée en 1975 par Bernard Pivot et Jean-Louis Servan-Schreiber. Chargé d'en renouveler la formule, il introduit de nouvelles rubriques centrées sur le reportage et l'enquête, et recrute de nouvelles plumes comme Jean-Jacques Brochier, Gérard Oberlé, Frédéric Beigbeder et Jean-Claude Pirotte[5].

De 2005 à 2008, il anime l'émission littéraire Les Livres de la 8 sur la nouvelle chaîne Direct 8, à la demande de Philippe Labro et Vincent Bolloré qui viennent de créer la chaîne[2],[5]. En 2006, Christophe Barbier, devenu directeur de la rédaction de L'Express, l'y rappelle comme rédacteur en chef du service « Livres », en cumul de ses fonctions au magazine Lire appartenant au même groupe[11]. En 2007, il est chroniqueur sur France Info[2]. En 2008, il quitte ses fonctions de rédacteur en chef à L'Express[réf. nécessaire] mais reste comme éditorialiste dans les pages « Livres »[12].

En , après avoir rencontré Philippe Vilamitjana, alors directeur des programmes de France 5, il se met à travailler avec la productrice Bérengère Casanova sur un projet d'émission littéraire[2] pour remplacer Le Bateau livre de Frédéric Ferney[3]. À partir du , il anime La Grande Librairie chaque jeudi en première partie de soirée[2]. Il est également producteur de l'émission avec sa société de production, Rosebud Productions, créée pour l'occasion en 2009[13].

À la rentrée 2010, il anime chaque jour à 17 h sur France Inter Le Grand Entretien, un face à face avec un écrivain, un artiste ou un scientifique[6] à l'image de ce qu'était Radioscopie de Jacques Chancel[14]. Mais il arrête la présentation trois ans plus tard pour consacrer davantage de temps à sa vie privée et à sa compagne, la romancière Delphine de Vigan[15].

En 2011, il écrit et produit une série de sept films documentaires, Les Carnets de route de François Busnel, diffusés au rythme d'un par mois à partir d'octobre sur France 5. Il traverse les États-Unis à la rencontre de grands romanciers américains qui témoignent de l'évolution et des différents visages de leur pays, comme Paul Auster, Joyce Carol Oates, Jim Harrison, Philip Roth, James Ellroy, Douglas Kennedy ou Richard Ford[16]... Face au succès du projet, il refait une seconde série de six documentaires diffusées en 2013/2014, dans lesquels il part à la rencontre des écrivains britanniques tels que John le Carré, Ian Rankin, Edna O'Brien, Hanif Kureishi ou P. D. James[17]...

En , il est nommé chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres[18].

Publications[modifier | modifier le code]

Préfaces de :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Busnel quitte L'Express, Renaud Revel évoque son départ... Une centaine d'autres journalistes doivent partir dans le cadre d'une clause de cession, sur tempsreel.nouvelobs.com, consulté le 28 novembre 2015
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Alain Constant, « François Busnel : le passeur gourmand », sur le site du Monde,‎ .
  3. a, b, c et d « Biographie de François Busnel », sur le site du Figaro (consulté le 11 septembre 2015).
  4. a, b et c « Interview de François Busnel », sur prixlitterairedesgrandesecoles.com (consulté le 12 septembre 2015).
  5. a, b, c, d et e Jean-Paul Clément, « Discours à l'occasion de la remise du prix Richelieu 2015 à François Busnel », sur langue-francaise.org (consulté le 12 septembre 2015).
  6. a, b, c et d [PDF]Marie-Albéric Hallermeyer, « Interview de François Busnel », sur sndp.fr,‎ .
  7. « Les 7 d'or », sur le site de Première (consulté le 12 septembre 2015).
  8. « François Busnel : le charme discret de l'indépendance », sur bscnews.fr,‎ .
  9. François Busnel, « Les écrivains américains face au 11 septembre », sur le site de L'Express (consulté le 12 septembre 2015).
  10. « François Busnel prend « Lire » », sur le site de Libération,‎ .
  11. Pascale Santi, « Roularta se donne trois ans pour rentabiliser L'Express », sur le site du Monde,‎ .
  12. « Biographie de François Busnel », sur le site de France 5 (consulté le 12 septembre 2015).
  13. Hélène Petit Reitzaum, « Busnel: "D'autres projets avec France Télévisions" », sur le site du Figaro,‎ .
  14. « François Busnel s'inscrit dans la lignée de Jacques Chancel », sur le site du Nouvel Observateur,‎ .
  15. Aude Dassonville, « François Busnel arrête Le grand entretien : "Je veux me recentrer sur ma vie privée" », sur le site de Télérama,‎ .
  16. Claire Varin, « L'Amérique des écrivains racontée par François Busnel », sur toutelatele.com,‎ .
  17. Christine Rousseau, « François Busnel, on the road again », sur le site du Monde,‎ .
  18. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2012 », sur le site du Ministère de la Culture,‎ .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]