L'Apprentissage de Duddy Kravitz (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Apprentissage de Duddy Kravitz.

L'Apprentissage de Duddy Kravitz est un roman de l'auteur canadien Mordecai Richler publié en 1959.

Sujet[modifier | modifier le code]

Le roman se déroule principalement à Montréal, durant les années 1940. La ville est vieille, sale, bondée et divisée en sections basées sur l'ethnicité et la religion. Il y a des quartiers pauvres, comme la rue Saint-Urbain, et il y a des quartiers riches, comme Westmount et Outremont. Des parties de l'histoire ont également lieu dans les montagnes des Laurentides, dans la station balnéaire de Sainte-Agathe et de ses environs.

Le roman raconte les aventures du jeune Duddy Kravitz, un pauvre garçon juif qui a grandi à Montréal, au Québec. Sa famille, ses amis, ses professeurs et ses amours contribuent à l'obsession naissante de Duddy pour le pouvoir et l'argent - qui se traduit par l'acquisition de terrains immobilers. Pendant son enfance, Duddy apprend de son grand-père qu'« un homme sans terre n'est personne », et Duddy en vient à croire que la propriété foncière est le but ultime de la vie et que c'est le seul moyen pour un homme de devenir quelqu'un.

Duddy commence à avancer vers cet objectif en travaillant pour son oncle Benjy. Leur relation est tendue : Oncle Benjy, un fabricant de vêtements de riches avec des sympathies socialistes, a toujours favorisé Lenny, le frère de Duddy, qui veut devenir médecin. Oncle Benjy voit d'un mauvais œil les ambitions commerciales de Duddy, les considère vulgaires et venales.

Ayant terminé ses études secondaires, Duddy trouve un emploi d'été comme serveur dans un hôtel à Sainte-Agathe. Il commence à sortir avec Yvette, une Québécoise qui travaille dans le même hôtel. Yvette lui fait connaitre un endroit préservé et d'une beauté spectaculaire : le lac St-Pierre. L'esprit entrepreneur aidant, Duddy voit immédiatement que le lac a un potentiel énorme pour une future station balnéaire. Il ne lui reste que trouver les financements afin d'acheter les terres.

Duddy abandonne son travail de serveur et retourne à Montréal. Par hasard, il rencontre monsieur Friar, un réalisateur britannique, alcoolique et banni de Hollywood pour ses sympathies communistes. Duddy convainc Friar de travailler pour lui. Il lance une entreprise de production de films d'anniversaires et de bar-mitsva. Non sans difficulté, Duddy réussit à vendre ses services aux riches Juifs de Montréal. Problème : les films de M. Friar sont trop artistiques pour être appréciés par la bourgeoisie montréalaise de l'époque. Alors que le réalisateur cherche à créer des œuvres avant-gardistes, les clients ne veulent que des enregistrements banals de leurs fêtes familiales. De plus, l'alcoolisme de M. Friar freine son travail.

Depuis l'enfance de Duddy, son père, Max, lui raconte des histoires sur Jerry Dingleman, surnommé le « Wonder Boy », qui est devenu riche rapidement, grâce aux jeux de hasard. Pour les habitants de la rue St-Urbain, le « Wonder Boy » est une légende vivante. Ayant besoin d'aide avec sa compagnie de films, Duddy rencontre Dingleman. Celui-ci l'invite à venir visiter New York avec lui, afin de « discuter du financement éventuel » de ses affaires. En réalité, il profite de la naïveté de Duddy en l'utilisant pour transporter un colis d'héroïne à travers la frontière américano-canadienne.

À New York, Duddy rencontre Virgile, un jeune Américain sympathique qui vend des machines de flipper. De retour à Montréal, Duddy loue un appartement et un bureau pour lui et pour Yvette et, comme la valeur des parcelles de terrain autour du lac Saint-Pierre augmente, son patrimoine grandit.


Après que M. Friar essaie en vain de séduire la belle Yvette, il abandonne tout à coup son travail avec Duddy. Il rebondit en lançant une entreprise de distribution de films et embauche Virgile comme projectionniste itinérant. Quelques mois plus tard, Virgile, qui est épileptique, fait une crise au volant et devient paralysé. Yvette, blâmant Duddy de l'accident, prend Virgile à Ste-Agathe, où elle prend soin de lui pendant sa convalescence. Duddy se retrouve seul à gérer la projection des films sept jours par semaine tout en essayant de superviser la production de films au même moment. Pendant ce temps, Oncle Benjy apprend qu'il a une maladie mortelle. Il essaie de se réconcilier avec Duddy, mais celui-ci rejette la demande de son oncle et les deux ne se reverront plus avant son décès. La mort d'Oncle Benjy agit comme un déclencheur pour Duddy qui entre alors dans une dépression nerveuse et refuse de quitter sa chambre pendant une semaine. N'ayant aucune communication avec le monde extérieur, Duddy perd ses clients, et est donc obligé de déclarer faillite et de donner tous ses biens à l'État (sauf ses terre, qui étaient toutes au nom d'Yvette) . Après que Duddy se fut remis de sa dépression, il invite Yvette et Virgile dans le manoir de son oncle, qui lui a legué en héritage, à la condition que la maison ne soit ni louée ni vendue. Lorsque Duddy entend que le dernier terrain autour du lac Saint-Pierre est en vente, il tente de réunir l'argent nécéssaire, mais ne peut finalement pas investir. Pressé par le temps et désespéré, surtout sachant Dingleman a exprimé son intérêt pour la propriété, Duddy falsifie un chèque de Virgile pour réunir l'argent manquant. Yvette le découvre et prévient le grand-père de Duddy. Ce vol pousse Yvette et Virgile à partir et ils interdisent à Duddy de les revoir. La fin du roman est ambiguë: l'égoïsme et le matérialisme impitoyables de Duddy, qui remplacent son amour pour Yvette, sont évidemment des qualités négatives. D'autre part, les jeunes Duddy, l'impatience de snobisme, et le statut outsider sont des facteurs améliorant, et sa créativité entrepreneuriale gutsy est admirable. Une ancienne Duddy fait bref, apparitions comiques dans des romans plus tard, de Richler. Duddy ne perd jamais sa volonté de faire de l'argent.

Personnages[modifier | modifier le code]

La famille Kravitz Simcha Kravitz - père Duddy. Tout au long de l'enfance Duddy, il est proche de son grand-père, et il est Simha qui étincelles disque Duddy pour la propriété foncière, quand il raconte que les jeunes Duddy "un homme sans terre est nul." Duddy la terre achats avec son grand-père à l'esprit, l'intention de lui donner une ferme et le meilleur de la retraite de son argent peut acheter. Benjamin et Ida Kravitz - oncle et la tante de Duddy. Un couple sans enfant avec une relation tendue, Oncle Benjy prend rapidement à son frère aîné Duddy, Lennie, lui fournissant des fonds pour l'école de médecine. L'attitude envers l'Oncle Benjy Duddy est nettement différente, car il prend beaucoup moins d'intérêt dans le développement de l'enfant catimini jeunes. La famille deviennent étrangers à cause de ses hivers dans les États du sud et sur son divorce éventuel du Benjy Ida, mais elle revient brièvement sur la maladie de découvrir Benjy. Max & Minnie Kravitz - le père et la mère de Duddy. Son père, un homme brut de simple, gagne sa vie en conduisant un taxi. Sa mère est morte quand Duddy était jeune, et ses souvenirs d'elle sont rares. Tout au long de l'histoire qu'il harcèle Lennie pour plus d'informations au sujet de leur mère, voulant savoir si sa mère l'aimait. Leonard (Lennie) Kravitz - frère aîné Duddy de six ans. Lennie va à l'école médicale, financée par l'Oncle Benjy, et est fixé pour remplir les rues Saint-Urbain rêve d'être un avocat ou un médecin. Un garçon studieux, Lennie tombe avec une foule d'étudiants aisés pendant ses années universitaires qui profitent de lui. Lorsque ses études plongent et sont à risque en raison de son groupe d'amis, Lennie s'enfuit à Toronto, mais est ramené par un Duddy insistante. David (Duddy) Kravitz - Dans sa jeunesse, Duddy est quelque chose d'un gosse et un intimidateur. Il est une nuisance pour son professeur d'histoire, M. MacPherson, et mène un gang appelé les Warriors adolescentes. Contrairement à son frère, Duddy est un élève médiocre qui passe par le lycée au fond de sa classe. Il fait, cependant, montrer de l'ambition entrepreneuriale dès le début, avec son premier argent en rendant les régimes dans la vente de timbres et de circulation des bibles de Tijuana. Duddy en vient à avoir de nombreux fidèles alliés, mais ses propres loyautés jamais s'étendre au-delà de sa famille immédiate propres, y compris son grand-père, qui tous viennent à la question de ses ambitions et les moyens de les rendre arriver.

Autres persoonnages Coucou Kaplan - Un comédien à l'Hôtel de Rubin. Pendant l'été Duddy à l'hôtel, Coucou Kaplan est la connaissance de confiance uniquement Duddy. L'amitié entre Duddy et Coucou se termine lorsque Duddy dit coucou qu'il manque de talent. Yvette Durelle - Une honnête femme travailleuse jeunes de Ste. Agathe qui répond Duddy tout en travaillant à l'hôtel. Yvette prend Duddy sur une promenade en profondeur dans les montagnes, où ils s'arrêtent au lac Saint-Pierre. Duddy, excité de trouver sa terre de rêve, confie Yvette avec les actes et travaux de secrétariat pour son acquisition de terres et d'entreprises. Leur relation est tendue par l'escroquerie constante Duddy et l'ambition infatigable. Il est non-renvoi à sa relation avec Yvette, malgré son amour sincère pour lui et son étant fortement dépendante de son. Virgile Roseboro - Un Américain souffrant d'épilepsie dont répond Duddy à New York. Duddy vend des machines de flipper de Virgile clandestinement puis engage à conduire autour et montrer des films. Virgile est un ami fidèle, en dépit de la constante de Duddy abus Virgile reste à son service. Il est fortement alphabétisée, de composer la poésie dans ses temps libres et éventuellement la création d'une publication de sensibilisation épileptiques, l'intention de donner épileptiques au même réseau de soutien que d'autres minorités. Duddy éventuellement tricheurs Virgile d'argent après que ce dernier est gravement blessé dans un accident. Jacob Hersh - Un des camarades de classe Duddy, Hersh est un jeune communiste et des désirs de paix et l'ordre. Il a gagné une bourse pour l'Université McGill, mais a abandonné pour devenir écrivain. M. John Alexander MacPherson Un enseignant à Fletcher Champs High School, qui assiste Duddy. Lui, contrairement aux autres enseignants, refuse de recourir aux châtiments corporels sur les élèves. Femme MacPherson est malade et alitée. Une nuit, alors MacPherson est sorti, un appel téléphonique par Duddy blague à la maison MacPherson tire à sa femme du lit, ce qui entraîne sa mort. Lorsque MacPherson retourne à l'école, il utilise les châtiments corporels sur les garçons et dans son temps libre commence à boire abondamment. Irwin Shubert - Un garçon de 19 ans dont Duddy premières rencontres tout en travaillant à Ste. Agathe. Irwin est antagoniste à l'ambition Duddy et lui tricheurs de ses gains de l'été par une nuit de la roulette truquée. Il est plus tard l'un des garçons du groupe comprenant Lennie des amis de McGill. Jerry Dingleman - le Wonder Boy - Il y a dix ans il a été très pauvre, Juif vivant typique à Montréal. Selon la légende, il a recueilli les transferts de tramway de la rue et les ont vendus. («Il a un quart en 2 heures. Vendre à 3 centimes d'un morceau.") Il n'a pas donner l'argent aux pauvres Juifs, mais plutôt parier sur des chevaux et a gagné. Sur une période de temps, il est devenu riche grâce à des entreprises de nombreuses entreprises et activités criminelles. Il se leva d'un pauvre garçon à l'homme riche. Nous avons finalement apprendre que Dingleman supervise également une entreprise de contrebande de drogue. Peter John Frère - Un cinéaste blacklisté par Hollywood pendant les raids McCarthy. Duddy lui se lie d'amitié grâce à un ciné-club et ensemble ils entament la société Duddy produisant ridicules avant-gardiste barre de films mitsva. Sandra Calder - Une des filles de ses amis d'université de groupe de Lennie. Après, elle tombe enceinte de son petit ami, Lennie est poussés à pratiquer un avortement sur elle, ce qui pourrait lui procurer expulsé de l'école de médecine. Hugh Thomas Calder - le père de Sandra. Bien qu'il tente de créer une amitié avec Duddy, il est détourné en raison de la réticence Duddy à mettre de côté des entreprises. Il est un millionnaire qui a hérité, plutôt que gagné, son argent. Time Magazine l'appelait « Bland, brillant Hugh Thomas Calder ». M. Samuel Cohen - Possède un parc à ferraille, à Montréal. Il se lie d'amitié Duddy et lui donne quelques conseils paternels sur la nécessité d'utiliser des moyens immoraux pour avancer dans les affaires. Il est la première personne à accepter d'acheter un film bar mitzvah de Duddy. La description de la exagérées film arty est l'un des points saillants comique du roman. M. Rubin - Il est le propriétaire de « Sables Hôtel Lac Des » à Ste. Agathe où Duddy a son poste serveur. Linda Rubin - La fille gâtée de M. Rubin. Elle contribue peu inconsciemment Irwin truc Duddy de son bénéfice d'été. Plus tard, elle est perçue comme une escorte pour Dingleman, qui est paralysé par la polio et la marche avec des béquilles.