L'Aventure de madame Muir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Aventure de Mme Muir
Description de l'image The Ghost and Mrs. Muir (1947) trailer title.jpg.

Titre original The Ghost and Mrs. Muir
Réalisation Joseph L. Mankiewicz
Scénario Philip Dunne
Acteurs principaux
Sociétés de production Twentieth Century Fox
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie romantique et fantastique
Durée 104 minutes
Sortie 1947


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Aventure de Mme Muir (The Ghost and Mrs. Muir) est un film américain de Joseph L. Mankiewicz sorti en 1947.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au début des années 1900 en Angleterre, une jeune veuve, Lucy Muir, étouffant à Londres auprès de sa belle-mère et de sa belle-sœur, décide de louer le cottage Les goélands dans la station balnéaire de Whitecliff (en), sur les bords de la Manche, dans le Dorset au sud de l’Angleterre. Elle s'y installe avec sa fille Anna et sa fidèle servante Martha. La maison est hantée et, dès le premier soir, elle surprend l'apparition fantomatique de l'ancien propriétaire, un capitaine de la marine bougon et espiègle mais inoffensif du nom de Daniel Gregg. Ce dernier, mort en 1896, promet à contrecœur de ne se faire connaître que d'elle seule, Anna étant trop jeune pour comprendre les fantômes. Lucy connait rapidement des problèmes d'argent. Daniel lui propose alors de dicter ses mémoires, qu'elle publiera sous son nom. Au cours de l'écriture du livre, une grande complicité s'instaure entre Lucy et Daniel. La tâche achevée, celle-ci ne pourra plus s'exercer et tous deux ressentent comme une petite dépression. Daniel l'incite alors à sortir, notamment dans le but de rencontrer un compagnon dans le monde des vivants.

Quand elle se rend chez l'éditeur à Londres, Lucy est courtisée par Miles Fairley, un auteur d'histoires pour enfants dont le surnom est « Oncle Neddy ». Ce dernier l'aide à obtenir un entretien et l'éditeur décide de publier le livre du capitaine. Fairley suit Lucy à Whitecliff et engage une cour assidue. Le capitaine Gregg, d'abord jaloux de leur relation, se décide enfin à disparaître pour ne plus être un obstacle à son bonheur et il la convainc qu'il n'était qu'un rêve alors qu'elle dort. Mais peu de temps après, lors d'une nouvelle visite à son éditeur, Lucy se rend au domicile de Fairley et découvre non seulement que Miles est déjà marié et père de deux enfants, mais qu'il a déjà abusé de la crédulité d'autres femmes. Lucy a le cœur brisé et retourne passer le reste de sa vie au cottage avec la seule compagnie de Martha. Le succès du livre permet à Lucy d’acheter la maison.

Une dizaine d'années plus tard, Anna rend visite à sa mère avec son fiancé, un lieutenant de marine, et révèle à Lucy ce qu'elle savait du capitaine Gregg et de Miles Fairley, ravivant chez sa mère des souvenirs confus.

Lucy traverse une vie longue et paisible recluse dans sa maison. Elle meurt paisiblement, âgée, en buvant un verre de lait dans son fauteuil, alors Daniel Gregg lui apparaît. Il lui tend la main et tous deux sortent en fantômes de la maison aussi jeunes l’un que l’autre et s'évanouissent dans la brume.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Mme Muir.
Fairley.

Acteurs non crédités :

Accueil[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Avis critique[modifier | modifier le code]

« "L'un des plus beaux films sur les fantômes, d'une qualité poétique extraordinaire. On marche de bout en bout dans cette merveilleuse histoire jouée à la perfection, drôle et émouvante, romantique à souhait et que sert parfaitement la musique, éblouissante, de Bernard Herrmann." »[2]

Production[modifier | modifier le code]

Le scénario est adapté du roman The Ghost and Mrs. Muir (Madame Muir et le fantôme)[3] écrit en 1945 par la Britannique R. A. Dick (pseudonyme de Josephine Leslie). Le livre est devenu un classique au Royaume-Uni.

Le tournage s'est déroulé du au à Carmel-by-the-Sea et Palos Verdes, sur la côte pacifique en Californie.

Citations[modifier | modifier le code]

« L'Aventure de Mme Muir était une pure romance et le souvenir le plus marquant que j’en garde est celui de Rex Harrison faisant ses adieux à la veuve (Gene Tierney). Il exprime le regret de la vie merveilleuse qu’ils auraient pu connaître ensemble. Il y a le vent, il y a la mer, il y a la quête de quelque chose d’autre… Et les déceptions que l’on rencontre. Ce sont là des sentiments que j’ai toujours voulu transmettre, et je crois bien qu’on en trouve trace dans presque tous mes films, comédies ou drames, de Chaînes conjugales à Ève, en passant par La porte s'ouvre. »

— Jacques Bontemps et Richard Overstreet, « Mesure pour mesure : Entretien avec Joseph L. Mankiewicz », Les Cahiers du cinéma, no 178, mai 1966.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Présence du fantôme de Daniel[modifier | modifier le code]

  • Le portrait du capitaine Daniel Gregg a été exécuté par le peintre britannique John George Vogel[4].
  • À l'exception d'un court moment, aucun effet spécial n'est utilisé pour représenter Daniel : Rex Harrison est présent normalement à l'écran, les différents acteurs se contentant d'éviter de le toucher et de feindre ne pas le voir le cas échéant.

Décors[modifier | modifier le code]

  • Bien que filmés en Californie, les décors évoquent très fortement la Grande-Bretagne.
  • Lors des scènes en extérieur, il y a de brusques passages, très visibles, en mode « acteurs jouant en studio devant une projection sur écran du décor ».

Faiblesses[modifier | modifier le code]

  • Dans la version avec le son original et les sous-titres français, tout n'est pas traduit, faisant rater aux non-anglophones de nombreux détails importants pour la cohérence des dialogues et l'humour.
  • Daniel étant réputé omniscient, il aurait logiquement dû savoir que Miles était déjà marié, avant de le recommander à Lucy.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Le roman original a été publié plusieurs fois en français :

  • Madame Muir et le Fantôme, trad. Michel Le Houbie, éditions Diderot, Paris, 1946.
  • Madame Muir et le Fantôme, trad. Lucien-René Dauven, Bibliothèque de l’Évasion, L'Atlante, Nantes 1989 (ISBN 2905158085).
  • Le Fantôme de Mrs. Muir, trad. Lucien-René Dauven, coll. Domaine étranger no 2645, 10/18, Paris, 1995 (ISBN 2264022574).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Aventure de Mme Muir », sur Centre national du cinéma et de l'image animée (consulté le )
  2. Jean Tulard, "Guide des films", Editions Robert Laffont, 2002, ISBN 9782221096628
  3. Notice de la Bibliothèque nationale de France : (BNF 32028598)
  4. [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]