L'Épouse du Soleil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Épouse du Soleil
Auteur Gaston Leroux
Pays Drapeau de la France France
Genre roman
Éditeur Pierre Lafitte
Date de parution 1912
Illustrateur M. Orazi
Nombre de pages 381
Chronologie

L'Épouse du Soleil est un roman de Gaston Leroux, paru sous forme de feuilleton en 1912 puis de livre en 1913.

Historique[modifier | modifier le code]

Le roman paraît d'abord sous une forme feuilletonesque dans le magazine littéraire mensuel Je sais tout, à partir du no 86 daté du 15 mars 1912[1] jusqu'au no 91 daté du 15 août 1912[2].

Le roman paraît l'année suivante, en 1913, aux éditions Pierre Lafitte[Note 1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Une page d'un journal des années 1920 présentant le titre du feuilleton et surplombé par des Indiens d'Amérique du Sud regardant le lecteur
Première page du feuilleton L'Épouse du Soleil de Gaston Leroux paru dans le journal Je sais tout daté du .

Raymond Ozoux est un jeune ingénieur qui, accompagné de son oncle François-Gaspard Ozoux (« de l’Institut, section des Inscriptions et Belles-Lettres »[3]), débarque au port de Callao au Pérou pour y retrouver sa fiancée Marie-Thérèse. Or il se trouve que les Indiens préparent une grande fête durant laquelle une vierge serait sacrifiée au Soleil, emmurée vivante dans un temple secret. Dans le même temps, un mystérieux bracelet inca est envoyé à Marie-Thérèse et serait le cadeau du Soleil à sa future épouse… Mais la jeune fille est enlevée prenant ce présent alors qu'elle ne le prenait que pour une plaisanterie. Raymond, le père de Marie-Thérèse et l'oncle Gaspard se lancent à la recherche de la jeune femme à travers le Pérou tandis qu'une révolution secoue le pays…

Le roman dans la culture[modifier | modifier le code]

Le roman inspire très fortement le dessinateur de bande dessinée Hergé pour écrire le scénario de l'histoire du Temple du Soleil pré-publié dans le journal de Tintin en 1946[4].

En effet, il puise de nombreux éléments chez Gaston Leroux, dont le principal est la trame de son récit. Un proche du héros se fait enlever par des hommes, qui sont des descendants des Incas. Ceux-ci vivent dans une "cité perdue", où ils perpétuent leur culture en secret avec les leurs, des siècles après leurs sanglantes défaites par les Conquistadores. Ce lieu évoque la mythique cité de Vilcabamba, dernière cité à résister aux envahisseurs européens. Encore aujourd'hui, on ignore son emplacement exact, bien que la plupart s'accordent à la situer à l'est du Pérou (comme les cités du roman et de la BD). Des hypothèses avancent des sites archéologiques comme Espiritu Pampa, Choquequirao ou même, Machu Picchu (longtemps demeuré cité perdue). Quoi qu'il en soit, le mythe de la cité inca, encore habitée ou non, mais inconnue du reste du monde, a beaucoup marqué l'imaginaire occidental, comme le prouvent ces deux chefs-d’œuvre.

Bibliographie de l'auteur[modifier | modifier le code]

Afin d'écrire son roman, Gaston Leroux s'est appuyé sur une multitude d'ouvrage, essentiellement des récits d'explorateurs. Il n'hésite d'ailleurs pas à y faire référence dans les nombreuses notes qui parsèment son œuvre[5]. Ces références sont listées ci-dessous, par ordre chronologique :

PIZARRO Pedro, 1531-1555, Relation de la découverte et la conquête des royaumes du Pérou

DE XEREZ Francisco, 1534, Conquista del Perú en 3 tomes, Acta de reparticion del Rescate de Atahualpa

POLO DE ONDEGARDO Y ZÁRATE Juan

CIEZA DE LEON Pedro, 1553, Crónica del Perú

DE ZÁRATE Agustín, 1555, Historia del descubrimiento y conquista del Perú

SARMIENTO DE GAMBOA Pedro, Relacion M. S.

DE HERRERA Y TORDESILLAS Antonio, 1601-1615, Histoire générale (Historia general de los hechos de los Castellanos en las islas y tierra firme del Mar Oceano), Madrid, 4 vols

Inca Garcilaso de la Vega, 1609, Comentarios Reales de los Incas

STEVENSON William Bennet(en), 1825, A Historical and Descriptive Narrative of Twenty Years' Residence in South America, Londres

MORTON Samuel George, 1839, Crania Americana; or, A Comparative View of the Skulls of Various Aboriginal Nations of North and South America: To which is Prefixed An Essay on the Varieties of the Human Species. Philadelphia: J. Dobson

SANCHEZ DE LA HOZ Pedro

RAIMONDI Antonio, 1874-1880, El Perú, en 3 tomes

PRESCOTT William H., 1847, Histoire de la conquête du Pérou en 2 tomes

GOSSE Louis André (docteur), 1855 Essai sur les déformations artificielles du crane, Paris, Chez JB BAILLIÈRE[6]

D'URSEL Charles (comte), 1879, Voyage au Pérou (trouvable sur le net sous le titre Sud-Amérique, séjours et voyages au Brésil, à La Plata, au Chili, en Bolivie et au Pérou[7]), Paris : E. Plon

VERBRUGGHE Louis et Gorge, Voyage de L. et J VERBRUGGHE au Pérou

WALLE Paul, 1907, Le Pérou économique

Anonyme, Antiy y monumentos del Perú

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est à noter que le magazine Je sais tout est une propriété du même éditeur Pierre Lafitte

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir dans le « Sommaire », Je sais tout, Paris, no 85,‎ , p. 4 (lire en ligne) annonçant la publication du roman pour le mois suivant.
  2. « L'épouse du soleil », Je sais tout, Paris, no 91,‎ , p. 57-71 (lire en ligne)
  3. Gaston Leroux 1912.
  4. Jacques Langlois, Tintin et les forces obscures : Rêve, voyance, hypnose, radiesthésie, télépathie, extraterrestres, superstitions, sociétés secrètes, folie..., Paris, Sophia Publications, coll. « Illustre Histor », , 130 p. (ISBN 979-1090956186), p. 33
  5. Gaston Leroux, L'épouse du Soleil, Gaston Leroux, (ISBN 9788892562400, lire en ligne)
  6. Louis-André Gosse, Essai sur les déformations artificielles du crâne, J.-B. Baillière, (lire en ligne)
  7. « CCFr | Base Patrimoine : Sud-Amérique, séjours et voyages au Brésil, à La Plata, au Chili, en Bolivie et au Pérou, par le Cte Charles d'Ursel,...[Texte imprimé] », sur ccfr.bnf.fr (consulté le 24 juin 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :