Koubrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Koubrat
Перстень Кубрата.jpg
Anneau avec le monogramme de Koubrat
Fonction
Knèze
Proto-Bulgares
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Кубрат et КубратVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Enfants
Kotrak (en)
Kouber
Batbayan
Asparoukh
Alcek (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Koubrat
Monogramme de Kubrat

Koubrat, Kourat, Kufrat ou Kvrt (bulgare : Княз Кубрат ; grec moderne : Χουβρατις) (v. 605665), est un knèze (grand chef) proto-bulgare de 628 à 665.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses oncles maternels Organa (en) et Gosun (en), de la Maison d'Ermi, peut-être la même personne, furent régents pendant le début de son règne, le premier de 617 a 630 et le dernier de 603 à 632, et décéda en 635.

Koubrat défait les Avars et créé en 632 l'Ancienne Grande Bulgarie (connue dans les chroniques byzantines comme grec ancien : Παλαιά Μεγάλη Βουλγαρία). Byzance a reconnu par traité le nouvel État en 635. Le territoire de l'Ancienne Grande Bulgarie était limité par le Caucase au sud-est, le fleuve Volga au nord-est, et les Carpates à l'ouest.

Le successeur de Koubrat, le knèze Asparoukh, défait Byzance et a incorporé dans son royaume les territoires de Mésie situés au sud entre le Danube et les Balkans. Un autre fils de Koubrat, le knèze Kouber, est parti vers l'ouest et, plus tard, ses Bulgares ont habité la Macédoine. La partie orientale de la Vieille Grande Bulgarie est tombée sous la domination des Khazars en 668.

États et territoires de la steppe pontique vers 650 EC.

Il est le père de Batbayan, de Kouber et d'Asparoukh.

Le trésor de Pereshchepina découvert en 1912 dans le village de Mala Pereshchepina[1] près de Poltava en Ukraine pourrait être issu de son tombeau.

Dans les arts[modifier | modifier le code]

Koubrat est un des personnages du film d'aventure bulgare Aszparuh (1981), de Ludmil Staikov.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "The Pereshchepina Treasure", sur le site goldensands.bg.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]