Kimberley (Afrique du Sud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kimberley.

Kimberley
Kimberley (Afrique du Sud)
Administration
Pays Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province Cap-du-Nord
District Frances Baard
Municipalité Sol Plaatje
Démographie
Population 225 000 hab.
Géographie
Coordonnées 28° 44′ sud, 24° 46′ est
Altitude 1 184 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte administrative d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Kimberley

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte topographique d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Kimberley

Kimberley est une ville d'Afrique du Sud située à 1 230 mètres d'altitude dans la province du Cap-du-Nord, en plein désert du Grand Karoo.

Kimberley compte 220 000 habitants et fait partie de la nouvelle municipalité post-apartheid de Sol Plaatje.

Elle est la capitale de la province.

Kimberley se trouve dans la région historique du Griqualand Ouest. La ville de Kimberley est célèbre pour sa mine de diamant Big Hole.

Histoire[modifier | modifier le code]

Poste de KIMBERLEY en 1893, alors colonie anglaise du Cap de Bonne-Espérance
Centre de Kimberley vers 1905 (Du Toitspan Road)

C'est en 1867, à Hopetown, à 120 kilomètres au sud de Kimberley, que le diamant Eureka fut découvert par un enfant, déclenchant une véritable ruée vers le diamant.

En 1871, trois diamants sont découverts au sommet d'une petite colline autour de laquelle va naître la ville de Kimberley, du nom du secrétaire britannique aux colonies.

La colline est alors creusée par les centaines de mineurs et aventuriers à la recherche de diamant et devenir le Big Hole, le grand trou, au bord duquel la ville va prospérer et devenir la première ville électrifiée d'Afrique[1].

Le Britannique Cecil Rhodes va fonder sa fortune à Kimberley en rachetant la compagnie minière De Beers puis devenir le 1er ministre de la colonie du Cap en 1890.

Durant la Seconde guerre des Boers, la ville est assiégée par les Républicains boers durant 124 jours.

C'est une ville anglophone et métisse, rivale de l'africaine Bloemfontein dans l'État libre d'Orange.[réf. nécessaire]

C'est dans cette ville, qu'en mai 2000, a débuté le processus de Kimberley, un accord international signé en 2003 et destiné à lutter contre les diamants de conflits.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le Big Hole de Kimberley, le plus grand trou jamais creusé par la main de l'Homme

La municipalité est politiquement aujourd'hui dominée par l'ANC mais l'opposition de l'Alliance démocratique y effectue d'excellents scores bien qu'elle ait échoué de peu à plusieurs reprises à emporter la majorité des suffrages. Le maire de la municipalité est, en décembre 2004, Patrick Lenyibi (ANC).

Lors des élections municipales de 2006, l'ANC remporte 40 des 55 sièges du conseil municipal en laissant seulement 10 à l'Alliance démocratique et 2 aux démocrates indépendants.

Monuments et musées[modifier | modifier le code]

Kimberley Mine Museum[modifier | modifier le code]

Ce musée est en fait un village, reproduction à ciel ouvert sur 17 hectares de Kimberley à l'époque de la ruée vers le diamant.


Desserte[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Kimberley (ex-B.J Vorster Airport) est situé à 7 kilomètres au sud du centre ville.

Odonymie[modifier | modifier le code]

Anciens noms de rues Nouveaux noms en 2011
Jan Smuts Boulevard Sol Plaatje Drive [2]
Transvaal Road
Jones Road
Phakamile Mabija[3] Drive [2]

Personnalités nées à Kimberley[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claire König, « Diamant : la mine de Kimberley (Big Hole), en Afrique du Sud », sur Futura Sciences (consulté le 4 avril 2019)
  2. a et b inauguré le 24 septembre 2011
  3. Phakamile Mabija, mort défénestré en juillet 1977 alors qu'il était en détention au poste de police du Transvaal à Kimberley, était un activiste anti-apartheid, membre du mouvement de la Conscience noire et de l'organisation des étudiants sud-africains (South African Student Organisation)

Sur les autres projets Wikimedia :