Kaniv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kaniv
Канів
Blason de Kaniv
Héraldique
Drapeau de Kaniv
Drapeau
Administration
Pays Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Cherkasy Oblast.png Oblast de Tcherkassy
Maire Nikolenko Victor Volodymirovich
Code postal 19000 — 19009
Indicatif tél. +380 4736
Démographie
Population 25 558 hab. (2013)
Densité 1 467 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ N 31° 28′ E / 49.75, 31.467 ()49° 45′ Nord 31° 28′ Est / 49.75, 31.467 ()  
Altitude 101 m
Superficie 1 742 ha = 17,42 km2
Divers
Première mention 1078
Statut Ville depuis 1796
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Tcherkassy

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Tcherkassy
City locator 14.svg
Kaniv

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Kaniv

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Kaniv
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Kaniv (en ukrainien : Канів) ou Kaniev (en russe : Канев ; en polonais : Kaniów) est une ville de l'oblast de Tcherkassy, en Ukraine. Sa population s'élevait à 25 702 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kaniv est située sur le Dniepr, à 58 km au nord-ouest de Tcherkassy.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est mentionnée pour la première fois dans une chronique de 1149. Elle faisait partie de la Rus' de Kiev quand elle fut annexée au XIVe siècle par le grand-duché de Lithuanie. Passée en 1569 sous la domination polonaise, Kaniv reçut en 1600 les droits de Magdebourg. Important centre de la culture cosaque, elle fut souvent prise par eux, dont Bogdan Khmelnitski en 1648 ou Maxime Zalizniak en 1768.

Catherine II quitte Kaniv (1787).

Elle passa sous contrôle russe après le second partage de la Pologne et reçut en 1787 la visite de Catherine II, qui y rencontra le roi Stanislas Auguste Poniatowski. En 1861, le grand poète Tarass Chevtchenko fut enterré à Kaniv, sur la colline Tchernetcha Hora, proche du Dniepr.

Vers la fin de la Première Guerre mondiale, le , la ville fut le théâtre de la bataille de Kaniów, au cours de laquelle les forces polonaises de Józef Haller échouèrent à percer les lignes austro-allemandes vers les Russes.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Kaniv fut occupée par l'Allemagne nazie du au .

En 1978, Oleksa Hirnyk s'immola par le feu pour protester contre le russification de Kaniv. Il fut honoré en 2007 du titre de Héros d'Ukraine.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[1] :

Évolution démographique
1897* 1923* 1926* 1959* 1970* 1979*
8 855 7 887 8 089 7 461 15 967 23 121
1989* 2001* 2010 2011 2012 2013
29 049 26 657 25 846 25 769 25 702 25 558


Économie[modifier | modifier le code]

Au nord de la ville se trouve le barrage du réservoir de Kaniv et sa centrale hydroélectrique. L'économie de la ville souffre de l'absence de liaison ferroviaire, la gare la plus proche se trouvant à environ 25 km, à Myronivka. Kaniv dispose d'un port fluvial. C'est un carrefour routier. Près du port se trouve la gare routière, point de départ de plusieurs liaisons quotidiennes par autocar vers Kiev.

Monuments[modifier | modifier le code]

Le mausolée de Tarass Chevtchenko se dresse sur la colline de Tchernetcha Hora, sur les bords du Dniepr. Proche du mausolée, se trouve un musée consacré à Tarass Chevtchenko.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]