Kärcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kärcher
logo de Kärcher
Logo de Kärcher
illustration de Kärcher

Création 1935
Fondateurs Alfred Kärcher (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Alfred Kärcher
Forme juridique SE & Co. KGaA (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Winnenden, Bade-Wurtemberg
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité Activités de fabricationVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Nettoyeur haute-pression
Effectif 13 500 (2021)[1]
Site web www.karcher.fr

Chiffre d'affaires plus de 2 milliards d'euros (2013)[2],[1]

Alfred Kärcher GmbH & Co. KG plus connu sous son nom abrégé Kärcher[3] est une entreprise allemande fabriquant des nettoyeurs haute-pression. Par antonomase, le nom kärcher (comme souvent dans le processus d'antonomase, le nom perd sa majuscule) désigne un nettoyeur à eau à haute pression, quelle que soit sa marque.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise a été fondée le par Alfred Kärcher (de) à Stuttgart-Bad Cannstatt. En 1939, elle s’installa à Winnenden, où se trouve aujourd’hui encore son siège.

Ingénieur de formation, Alfred Kärcher créa le « four à bain de sel Kärcher » pour le revenu de l’acier et la trempe des métaux légers dans le secteur industriel. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'entreprise participe à l'effort de guerre allemand et fabrique de l'armement pour la Luftwaffe[4] . Ce n’est qu’en 1950 qu’il mettra au point le premier nettoyeur haute pression à eau chaude en Europe. Après sa disparition le , c’est sa femme Irène, qui reprendra le flambeau et misera sur une stratégie à l’international[5]. Aujourd’hui, ce sont encore leurs enfants qui sont responsables de l’entreprise familiale.

Internationalisation[modifier | modifier le code]

La première filiale de la société est lancée en France en 1962[5] puis dans les pays frontaliers que sont l’Autriche et la Suisse. En 1975, une filiale s’ouvre au Brésil. En 2018, Kärcher était présent dans 57 pays avec ses propres filiales, avec 40 000 points de distribution répartis dans plus de 190 pays du monde entier. En 2021, la société est présente dans 72 pays[1].

Gammes de produits[modifier | modifier le code]

Ce n’est qu’en 1974 que Kärcher se concentre sur le nettoyage haute pression. En 1984, le premier nettoyeur haute-pression portatif grand public est lancé[5], le HD 550. En 1993 arrivent les premiers nettoyeurs vapeurs et aspirateurs pour le grand public.

En 2003 est lancé le premier aspirateur robot autonome, puis en 2007, Kärcher s'attaque au marché du jardin.

Recherche et développement[modifier | modifier le code]

La recherche et développement implique près de 900 employés. Aujourd’hui[Quand ?], Kärcher aura déposé plus de 2 500 brevets, dessins et modèles.

Opérations de mécénat culturel et sportif[modifier | modifier le code]

Depuis plus de 30 ans, Kärcher s’est lancé dans un programme de parrainage culturel. Kärcher entretient un bon nombre de monuments tout autour du monde. Du mont Rushmore aux Etats-Unis, aux Colonnades du Vatican en passant par le Grand Buddha de Ling Shan en Chine, Kärcher a réalisé plus de 100 opérations.

Polémique en France[modifier | modifier le code]

Des appareils haute pression de la marque Kärcher.

En , à la suite de la mort par armes à feu d'un enfant de 11 ans, pris entre les tirs de deux bandes rivales à La Courneuve, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, s'est rendu sur les lieux du drame et a déclaré : « On va nettoyer la Cité des 4000 au Kärcher. » Un certain nombre de voix s'élèvent pour dénoncer ce propos, estimant injurieuse la comparaison entre les habitants et la saleté qui est usuellement enlevée avec un nettoyeur haute pression.

Dans un communiqué de presse paru en , la société Kärcher dénonce « l'utilisation répétée » de sa marque dans la campagne électorale et écrit aux candidats à la présidentielle pour les mettre en garde contre une utilisation abusive de son nom. Elle souligne notamment que « l'usage » de la « marque à des fins politiques [...] est en opposition avec les valeurs que souhaite véhiculer l'entreprise, façonnée par 70 ans d'histoire ». Kärcher France écrit à tous les candidats à l'élection présidentielle, et aux présidents de groupes parlementaires à l'Assemblée nationale, pour « expliciter clairement le positionnement de l’entreprise, placée malgré elle au cœur d’un débat qui ne la concerne pas ». L’entreprise y rappelle que « Kärcher est une marque déposée [...] qui appartient à sa maison mère, la société Alfred Kärcher GmbH & Co. KG, dont elle distribue les produits en France et que le groupe dispose en conséquence de droits exclusifs sur l’emploi de cette dénomination ». En conséquence, on voit parfois apparaître la mention « ® » accolée au mot « Kärcher » dans la presse française.

En , et à la suite d'une déclaration de Fadela Amara sur la nécessité de « nettoyer au kärcher [...] cette violence qui tue nos enfants dans les cités » le de la même année, la société Kärcher informe le ministère de la Culture qu'elle cesse de sponsoriser les Journées européennes du patrimoine à hauteur de 200 000 euros[6],[1]. Elle annule dans le même temps sa proposition de prendre en charge à ses frais une opération de nettoyage de la façade du palais de Chaillot pour un montant estimé à 2 500 000 euros[6],[1].

En , en vue de l'élection présidentielle en France, l'entreprise a envoyé un courrier à une vingtaine de candidats déclarés pour leur demander que son nom ne soit plus associé « avec une question politique, polémique et négative porte préjudice à notre entreprise, à ses valeurs, à ses clients et à ses collaborateurs »[7].

Pendant l'été 2020, la société a fait une campagne publicitaire dans les quotidiens français avec les phrases : « Kärcher souhaite balayer son nom du discours politique. » ou encore « Kärcher s'engage pour le patrimoine, sans pression. »[1].

En , la marque demande à nouveau « aux personnalités politiques et aux médias de cesser immédiatement tout usage de sa marque dans la sphère politique » après que Valérie Pécresse ait utilisé, elle aussi, le nom Kärcher lors de la campagne présidentielle pour illustrer la lutte contre l'insécurité[8].

Sites de production[modifier | modifier le code]

Les appareils sont fabriqués en Allemagne, en Italie, en Roumanie, en Chine, au Brésil, au Mexique et aux États-Unis[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f [vidéo] Karambolage en français - ARTE, Kärcher - Karambolage - ARTE sur YouTube, (consulté le )
  2. Données, chiffres et faits de l'exercice 2013
  3. En français les umlauts sont souvent omis, donnant l'écriture « Karcher » ; à l'oral la prononciation est presque toujours « a », alors que le ä de l'allemand se prononce [ε]
  4. https://www.kaercher-stiftung.de/de/stiftung/alfred-kaercher.html
  5. a b et c Emmanuelle Andréani, « Kärcher : "Danke schon, Herr Sarkozy" », sur Capital.fr, (consulté le )
  6. a et b « La facture de Kärcher », Le Canard enchaîné, 10 février 2010, p. 2.
  7. Aymeric Misandeau, « Kärcher ne veut plus entendre son nom dans la bouche des politiques », Le Figaro,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  8. « Kärcher demande à Pécresse (et à tous les candidats) de cesser d’utiliser la marque », sur L'Obs, (consulté le ).
  9. « Identité, données et histoire de notre groupe | Kärcher », sur www.kaercher.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :