Johnny Hess

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Johnny Hess
Johnny Hess par le Studio Harcourt en 1940.jpg
Portrait de Johnny Hess, en 1940, par le Studio Harcourt.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
John Laurence Andréas HessVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Autres informations
Label
Genre artistique

Johnny Hess est un chanteur et compositeur suisse francophone, né le à Engelberg au canton d'Obwald et mort le à Saint-Maurice[1] en Île-de-France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Johnny Hess naît en à Engelberg, au canton d'Obwald, de ses parents Marguerite et Edward Hess. Au début des années 1920, la famille arrive en France, à Levallois[2].

À l'âge de seize ans, il s'inscrit à l'école supérieure de commerce de Paris[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1931, Johnny Hess joue du piano dans le cabaret le College Inn de Montparnasse. Il y rencontre Charles Trenet[2].

De 1933 à 1937, avec Charles Trenet, il forme le duo Charles et Johnny[2]. Il compose quelques musiques sur des textes de Charles Trenet[3], mais aussi pour Édith Piaf (Monsieur Saint-Pierre), Tino Rossi (Les jours sans ma belle), puis, en 1950, la musique du film Amour et compagnie de Gilles Grangier.

Il popularise, en France, l'appellation « zazou » avec ses chansons Je suis swing (1938) et Ils sont zazous (1942). Il emprunte, sous forme d’adjectif, l'onomatopée de la célèbre chanson swing de Cab Calloway Zaz Zuh Zaz (1933), dont les paroles sont :

« Now, here's a very entrancing phrase,
It will put you in a daze,
To me it don't mean a thing,
But it's got a very peculiar swing!
Zaz-zuh-zaz-zuh-zaz,
Zaz-zuh-zaz-zuh-zay. »

Après sa séparation d'avec Charles Trenet, il ouvre le cabaret ayant pour nom Le Jimmy’s, où il fait débuter des artistes comme Henri Salvador.

Mort[modifier | modifier le code]

Il meurt des suites d'une crise cardiaque le à Saint-Maurice, et repose au cimetière parisien d'Ivry[4].

Discographie solo[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives en ligne de Paris, 12e arrondissement, année 1983, transcription de l'acte de décès no 2369, cote 12D 562, vue 8/31
  2. a b c et d « Johnny Hess, le comparse zazou », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Bien qu'en ayant composé la musique, Charles Trenet déclare Johnny Hess à la SACEM comme compositeur de la musique de la chanson Vous qui passez sans me voir, pour aider financièrement son ami à la suite de la dissolution du duo.
  4. « Johnny Hess, chanteur suisse francophone », sur tombes-sepultures.com (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]