Johan Creten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Creten.
Johan Creten
Johan Creten.jpeg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Représenté par
Galerie Emmanuel Perrotin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Johan Creten est un sculpteur belge né le à Saint-Trond en Belgique. Il vit et travaille à Paris.

Parcours artistique[modifier | modifier le code]

Le Grand Vivisecteur (Leiden)
Johan Creten a voyagé intensivement autour du monde et a bénéficié de nombreuses résidences d’artiste dans des manufactures et des musées, faisant de ces différents « ateliers de voyage » sa maison et lui offrant une grande liberté pour créer.

Un des premiers ateliers dans lesquels il a travaillé furent la Villa Arson à Nice en 1993 et en 1994 au European Ceramic Work Center (EKWC) à Den Bosch aux Pays-Bas. Il y retournera en 2008. Puis en 1995, il séjourna au John Michael Kohler Arts Center dans le Wisconsin aux États-Unis. L’année suivante, il déménagea en Italie pour vivre deux ans à Rome en tant que pensionnaire de la Villa Médicis. Il repartit en Amérique du Nord pour des résidences au Arizona State University - Heberger Institute for Design and the Arts-Tempe, Arizona (2000), au California College of Arts and Crafts à San Francisco et Oakland (2001) et au Bass Museum of Art à Miami (2001-2003).

De juin 2004 à décembre 2007, Johan Creten bénéficia d’une résidence de trois ans à la Manufacture nationale de Sèvres.

[1]

Divers galeries, musées et lieux patrimoniaux consacrèrent leur espace au travail de Johan Creten : en 1994 La Mort d’Adonis au château de Chareil-Cintrat, en 1995 Amerika, Amerika à la Galerie Arndt & Partner à Berlin, en 1997 La Misère dorée au musée des arts décoratifs de Paris, en 1998 Odore di Femmina, à la Robert Miller Gallery à New York et L’Homme parfait au musée d'art moderne et contemporain de Genève, en 2000 « Animalia » à la Galerie Transit à Malines, en 2001 En attendant les Égyptiens à la Galerie Papillon à Paris et Johan Creten au Bass Museum of Art de Miami, en 2007 Johan Creten. Beelden au Stedelijk Museum De Lakenhal à Leyde et « Johan Creten. Tour des Forces » au musée royal de Mariemont, en 2008 Johan Creten, sculptures au musée de la chasse et de la nature à Paris, en 2010 Dark Continent à la Galerie Perrotin à Paris.

Deux expostions personnelles lui ont été consacrés : « Les ruches de saint Bernard » à l’abbaye du Thoronet et « Johan Creten. Pliny’s Sorrow » chez Almine Rech Gallery à Bruxelles.

Johan Creten fut invité lors d’expositions collectives telles que « Moules Moules » à l’Espace Paul Boyé à Sète en 1991, « Obsessions » à la Galerie Anne de Villepoix à Paris en 1992, « Melancholia » au Fonds régional d'art contemporain Auvergne à Clermont-Ferrand en 1994, « Féminin-Masculin, le sexe de l’art »[2] au musée national d'art moderne/Centre Georges-Pompidou à Paris en 1995, « On life, beauty, translations and other difficulties » lors de la 5th International Istanbul Biennial Artists à The Yerebatan Cistern à Istanbul en 1997, « Métissages, dentelles, broderies, tapis, tapisseries dans les collections publiques », au musée du Luxembourg à Paris en 1998, « In-ter-wea-ving-s » au The CCAC Institute à Oakland en 1999, « Confrontational Clay: the Artist as Social Critic », University of Central Florida à Orlando en 2000, « The Erotic Life of Clay: Sex Pots » au Fine Arts Gallery, San Francisco State University en 2002, « Fragile- regards contemporains sur la salle de céramique » au musée des beaux-arts de Reims en 2003 et « Céramiques contemporaines. Trente artistes, trente céramistes » au musée national de céramique de Sèvres en 2004.

En 2005, Johan Creten est le premier artiste belge vivant invité au musée du Louvre de Paris. L’exposition « Contrepoint. De l’objet d’art à la sculpture- Porcelaines contemporaines »[3] créait un dialogue entre la collection d’art ancien du musée et les pièces en porcelaine contemporaines. De plus, Johan Creten expose à la Wallace Collection à Londres en 2006 lors de From Jean Arp to Louise Bourgeois: modern artists at Sèvres et au Petit Palais-musée des beaux-arts de la ville de Paris en 2007 pour « Intrusions au Petit Palais, Le Fonds municipal d’art contemporain ». En 2008, il participe à l’événement Sonsbeek International Sculpture Exhibition à Sonsbeek aux Pays-Bas (« Sonsbeek 2008. Grandeur ») ainsi qu’à l’exposition « Sand : Memory, Meaning and Metaphor » au The Parrish Art Museum de New York. En 2009, il expose avec la Manufacture de Sèvres au Museo internazionale delle Ceramiche à Faenza (« Sèvres 1920-2008. La Conquista della Modernità ») et au Grand Hornu Images (« Feux continus - La Manufacture de Sèvres au Grand Hornu »)

Il a participé à des expositions collectives comme « Passion Fruits picked from The Olbricht Collection », Collectors Room à Berlin (2010), « Circuit céramique : la scène française contemporaine » au musée des Arts décoratifs à Paris (2010), « Beyond limits. Sotheby's at Chatsworth: a selling exhibition » à Chatsworth Castle, Bakewell, Derbyshire (2010), « New Monument » au musée Middelheim à Anvers (2010), « Big brother, l'artiste face aux tyrans » au palais des Arts et du Festival de Dinard et« Bestes, bestiaux et bestioles (Genèse) », au château de Oiron.

Le musée Middelheim à Anvers lui a consacré en 2014 une exposition nommée « The Storm » : 25 bronzes monumentaux et une série d’œuvres en céramiques étaient exposées[4].

La ville d'Anvers a acquis l'œuvre Pliny's Sorrow qui est désormais installée sur le Rijnkaai, face au Red Star Line Museum à Anvers, en hommage aux migrants qui ont fui vers New York de 1872 à 1934.

Plus récemment, depuis Octobre 2016, le CRAC (Centre Régional d'Art Contemporain OCCITANIE/Pyrénées-Méditerranée) lui consacre une grande exposition monographique, « La Traversée » qui rassemble plus de 60 œuvres de ses premières céramiques à ses sculptures monumentales en bronze ainsi que des œuvres inédites récentes.

À la suite de sa résidence d’artiste à la Villa Saint-Clair à Sète l’été 91, Johan Creten revient 25 ans plus tard. « La Traversée » prend une symbolique encore plus grande, forte des changements du monde et date anniversaire des 350 ans de la création du port de Sète. Le projet au CRAC propose un voyage initiatique des œuvres qui illustrent le mystère de la nature où fleurs et algues se confrontent à un bestiaire étrange et fascinant, élevant la beauté au rang de force salvatrice. Fort de son succès, l'exposition a été prolongée jusqu'au 17 avril 2017.

L’exposition présente des œuvres dont certaines ont été réalisées avec la Manufacture Nationale de Sèvres, illustrant la passion de l’artiste pour la céramique.

Il est représenté par trois galeries : galerie Perrotin (Hong Kong, Paris et New York), Almine Rech Gallery (Bruxelles) et Transit (Malines).

Résidences d’artistes[modifier | modifier le code]

  • 2013 Randall International Chair/Division of Ceramic Art, School of Art and Design, Alfred University, Alfred, New York
  • 2008 European Ceramic Work Center (EKWC), Den Bosch, Pays-Bas
  • 2005 School of Art and Design, Alfred University, New York
  • 2004-2007 Manufacture Nationale de Sèvres, Paris
  • 2001- 2003 Bass Museum of Art, Miami Beach
  • 2001 California College of Arts and Crafts (CCAC), San Francisco et Oakland, Californie
  • 2000 Arizona State University- Heberger Institute for Design and the Arts-Tempe, Arizona
  • 1998-1999 Artesanarte Villa Garcia, Monterrey, Nuevo León, Mexique
  • 1996-1997 Prix de Rome. Pensionnaire de la villa Médicis, Rome
  • 1995 John Michael Kohler Arts Center, Sheboygan, Wisconsin
  • 1994 École des beaux-arts de Clermont-Ferrand
  • 1994 European Ceramic Work Center (EKWC), Den Bosch, Pays-Bas
  • 1993 Villa Arson, Nice
  • 1991 Villa Saint-Clair, Sète

Interventions pédagogiques dans les écoles d’art[modifier | modifier le code]

  • 2006-2009 : professeur de sculpture, École des beaux-arts, Rouen
  • 2005 : professeur de sculpture, School of Art and Design, Alfred University, New York
  • 2001 : professeur de sculpture, California College of Arts and Crafts (CCAC), San Francisco et Oakland, Californie
  • 2000 : professeur de sculpture, Arizona State University- Heberger Institute for Design and the Arts-Tempe, Arizona
  • 1996 : professeur de sculpture, École nationale supérieure des beaux-arts, Paris, remplacement de Georges Jeanclos
  • 1990-1993 : professeur d'histoire de l'art contemporain, Fondation Lodewijk de Raet, Bruxelles
  • 1989-1990 : professeur d'art plastique, SHPI Gand, Belgique
  • 1988 : professeur d'art plastique, Provinciale Normaalschool Leuven, Belgique

Collections[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Autres pays[modifier | modifier le code]

  • The Olbricht Collection, Berlin / Essen, Allemagne
  • Collection de la ville de Sonsbeek, Hollande
  • Musée d’art moderne et contemporain (Provinciaal Museum voor Moderne Kunst), Oostende, Belgique
  • Keramiekmuseum Princessehof, Leeuwarden, Pays-Bas
  • Collection du Ministère de la Communauté Flamande de Belgique
  • Collection de la province du Brabant Flamand de Belgique
  • Bass Museum of Art, Miami Beach, Floride
  • John Michael Kohler Arts Center, Wisconsin
  • Kohler Co. Collection
  • Cultural Heritage Agency, Amersfoort, Pays-Bas
  • Museum Kloster Unser Lieben Frauen, Magdeburg, Allemagne

Commandes[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Décor et costumes pour le Het Nationaal Ballet, Holland Festival, Amsterdam Chorégraphes/compositeurs Greben, Barat, Galili & Norton/Hamel, Billinger, Kyriakides & van Onna.

Privées[modifier | modifier le code]

Installations permanentes, commandes de Peter Marino Architect pour les boutiques Chanel :

  • 2014 : Flagship Store, Hong Kong Airport, Chine
  • 2013 : Boston — Chanel Bal Harbour, Floride — Genève — Madison Avenue, New York — New Bond Street, London, États-Unis — Ginza, Tokyo — Hong Kong
  • 2012 : Tokyo
  • 2011 : Avenue Montaigne, Paris
  • 2009 : Shanghai
  • 2008 : Haute Joaillerie Place Vendôme, Paris
  • 2007 Haute Joaillerie Beverly Hills, New York

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2003 : L'Odeur d'une femme, de Brigitte Cornand
  • 2006 : Céramique fiction, nouvelles approches de la céramique dans l’art contemporain, documentaire de Véronique Hillereau et Yann Rudler
  • 2006 : Paroles d’artistes, gestes d’artisans
  • 2010 : Johan Creten, documentaire de Philippe Joppin
  • 2011 : Johan Creten, de Arnauld Uyttenhove
  • 2012 : Christina Mirabilis – Johan Creten, documentaire de Leopold Horrix
  • 2012 : Johan Creten / Dhondt-Dhaenens 2012, documentaire de Griet Teck
  • 2012 : Johan Creten / Fire-Works, documentaire de Griet Teck
  • 2013 : Johan Creten, documentaire de Philippe Joppin
  • 2014 : Fireworks
  • 2014 : Interview with Johan Creten - The Storm de Jess De Gruyter
  • 2014 : G I R L
  • 2014 : Visite guidée à la Manufacture de Sèvres avec Johan Creten
  • 2015 : Pliny's Sorrow

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]