Joël Pourbaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joël Pourbaix
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Joël Pourbaix, né en 1958 à Montréal, est un poète québécois[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Joël Pourbaix est né en 1958 à Montréal d'un père belge et d'une mère luxembourgeoise[2],[3]. Il a fait paraitre son premier recueil Séquences initiales en 1980 aux Éditions de l'Université d'Ottawa. La majorité de son œuvre, quatorze recueils de poésie, est publiée aux Éditions du Noroît.

Son recueil Le mal du pays est un art oublié, paru en 2015, s'est mérité un des prix littéraires du Gouverneur général et a été finaliste au prix des librairies[4],[5]. En 2021, les Éditions du Noroît ont fait paraitre une anthologie de l’œuvre de Pourbaix, L'intimité nomade : choix de poèmes, 1980-2014. « Réflexion sur l’espace et la temporalité » l’œuvre de Pourbaix « joue volontiers du contraste entre vers et prose, de même qu’entre poème en prose et prose poétique, diffractant sa recherche d’altérité dans ses thèmes autant que dans ses formes »[6].

Parmi ses influences, Pourbaix cite L’eau et les rêves: Essai sur l’imagination de la matière de Gaston Bachelard, ainsi que Paul Chamberland, François Charron, Ernesto Sabato, Guy Debord, H.P. Lovecraft, et les Romantiques allemands[7]. Il vit à Montréal[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Séquences initiales, avec des illustrations de Marc Rochon, Ottawa, Éditions de l'Université d'Ottawa, L'Astrolabe, 1980, 55 p. (ISBN 276034052X)
  • Sous les débris du réel, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1985, 70 p. (ISBN 2890181170)
  • Vous oublierez de nous séduire, en collaboration avec Dominique Robert, Dixit 01; 1986.
  • Dans les plis de l'écriture, Montréal, Éditions Triptyque, 1987, 118 p. (ISBN 2890310477)
  • Le Simple geste d'exister, avec six tableaux de Michel Casavant, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1989, 79 p. (ISBN 2890181669)
  • Passage mexicain, Montréal, Éditions Triptyque, 1989, 72 p. (ISBN 2890310876)
  • Voyages d'un ermite et autres révoltes, Montréal, Éditions du Noroît ; Rennes, Résonance, 1992, 85 p. (ISBN 2-89018-246-0)
  • La survie des éblouissements, Montréal, Éditions du Noroît, 1994, 77 p. (ISBN 2-89018-302-5)
  • On ne naît jamais chez soi, Saint-Hippolyte, Éditions du Noroît, 1996, 92 p. (ISBN 2-89018-353-X)
  • Les enfants de Mélusine - 10 jours au Luxembourg, Saint-Hippolyte, Éditions du Noroît, 1999, 128 p. (ISBN 2-89018-425-0)
  • Disparaître n'est pas tout, Montréal, Éditions du Noroît, 2001, 110 p. (ISBN 2-89018-472-2)
  • Labyrinthe 5, Montréal, Éditions du Noroît, 2003, (ISBN 2-89018-516-8)
  • Les morts de l’infini, Montréal, Éditions du Noroît, 2005, 102 p. (ISBN 2-89018-558-3)
  • Dictature de la solitude, Montréal, Éditions du Noroît, 2008, 117 p. (ISBN 978-2-89018-635-4)
  • Le mal du pays est un art oublié, Montréal, Éditions du Noroît, 2014, 141 p. (ISBN 9782890189058)
  • Quelle mémoire plisse leur visage suivi de Souffles, Montréal, Éditions du Noroît, 2017, 150 p. (ISBN 9782897660956)
  • La rivière - Initiations Outaouaises, Montréal, Éditions du Noroît, 2019, 171 p. (ISBN 9782897661571)

Anthologie[modifier | modifier le code]

  • L'intimité nomade : choix de poèmes, 1980-2014, Montréal, Éditions du Noroît, 2021, 202 p. (ISBN 9782897663315)

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pourbaix, Joël », sur litterature.org (consulté le )
  2. a et b « Joël Pourbaix », sur Les Filles électriques (consulté le )
  3. a et b Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Entre errances et promenades, petits pas mortels , de Joël Pourbaix | Prix de la création », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  4. a et b Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Les lauréats des Prix littéraires du gouverneur général 2015 sont connus », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  5. a et b Dominique Lemieux, « Les prix 2015 de l’Académie des lettres du Québec : finalistes », sur Revue Les libraires, (consulté le )
  6. Thierry Bissonnette, « Joël Pourbaix : tribulations d’un poète en prose », Études françaises, vol. 39, no 3,‎
  7. Chantale Cusson, « Raconte-moi un auteur: Joël Pourbaix », sur L’actualité, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]