Jennifer Padjemi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jennifer Padjemi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Écrivaine, féministeVoir et modifier les données sur Wikidata

Jennifer Padjemi, née en 1988 au Togo, est une journaliste et écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jennifer Padjemi naît au Togo, en 1988[1]. Elle fait des études d'information et communication à l'université de Nanterre. En 2008, elle se forme au journalisme lors d’un échange Erasmus à Madrid[1]. Après plusieurs stages sur les plateaux de télévision, elle intègre la rédaction de Buzzfeed en 2015[2] et y reste jusqu'à sa fermeture. Elle est depuis journaliste indépendante.

Durant 2 années, de 2018 à 2020, elle anime le podcast Miroir Miroir, produit par Binge Audio. Elle y aborde les questions relatives aux corps, telles que la grossophobie[3], la calvitie, la pilosité ou la dépigmentation. Elle tente de déconstruire les injonctions à la beauté imposées de la société[4].

Elle est aussi la co-créatrice de la newsletter What's Good[5].

En mars 2021, son premier ouvrage, intitulé Féminismes et pop culture, est publié aux éditions Stock[6]. Elle y décortique, notamment à travers d'exemples issus de la série Grey's Anatomy[7], la culture populaire pour analyser son rôle dans l'émancipation des minorités[8],[9]. Elle explore les différentes représentations des séries télévisées, mais aussi l'influence des réseaux sociaux[10]. Elle ne manque pas de pointer du doigt la récupération des combats féministes et anti-racistes[11],[12].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Jennifer Padjemi reçoit un Out d'or lors de cérémonie annuelle organisée en France par l'Association des journalistes LGBT, en 2019[13].

Nomination[modifier | modifier le code]

Jennifer Padjemi a été nommée pour le Prix du meilleur essai féministe Causette en 2021[14]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marie-Amaëlle Touré, « Jennifer Padjemi, l’avocate de la pop culture », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  2. Marie-Caroline Royet, « Jennifer Padjemi, clairvoyante », sur Stratégies, (consulté le )
  3. Julia Vergely, « Podcast : halte à la grossophobie sur Binge Audio », sur Télérama, (consulté le )
  4. Laure Beaudonnet, « En mode collapsologie sur Canal+… Stop aux complexes dans « Miroir miroir » », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  5. Marlène Thomas, « Féminismes et pop culture : «Là où Shonda Rhimes a normalisé une diversité, Lena Dunham a normalisé les corps» », sur Libération (consulté le )
  6. Dolores Bakèla, « À Paris, « Féminismes & pop culture » de Jennifer Padjemi s'offre en livre suspendu », sur Causette, (consulté le )
  7. Carla Loridan, « Genres, sexualité, racisme... Quand la pop culture permet l'émancipation », sur 20 Minutes, (consulté le )
  8. Pauline Le Gall, « Les 7 essais féministes du printemps », sur Les Inrocks, (consulté le )
  9. Marie-Amaëlle Touré, « Jennifer Padjemi, l’avocate de la pop culture », sur letemps.ch,
  10. Pauline Weiss, « Jennifer Padjemi : "La pop culture m'a sauvé la vie" », sur Marie Claire, (consulté le )
  11. Alice Pfeiffer, « Pourquoi il faut lire l’essai “Féminismes et pop culture” », sur Les Inrocks, (consulté le )
  12. Yann Lagarde, « "Feminism-washing" : quand les séries feignent d'être féministes », sur franceculture.fr,
  13. « Out d'or 2019 : Le triomphe de Bilal Hassani, héros LGBTI de l'année », sur Purepeople, (consulté le )
  14. « Prix de l'essai féministe 2021 », sur Causette (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]