Jean Pélégri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean Pelegri)
Aller à : navigation, rechercher
Jean Pélégri
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique
signature de Jean Pélégri

signature

Jean Pélégri est un romancier et poète algérien né à Rovigo (Algérie) le 20 juin 1920 et décédé à Paris le 24 septembre 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Écrivain et professeur de lettres, ami de Mohammed Dib, Kateb Yacine,Rabah Belamri ,Mourad Bourboune et de la plupart des écrivains algériens dont, comme Jean Sénac, il se réclamait, Pélégri s'est toujours considéré comme un « Algérien de cœur ». Il a accompagné de ses préfaces les expositions de ses amis peintres Baya, Abdallah Benanteur, Mohammed Khadda, Jean de Maisonseul. Il a également participé comme scénariste, dialoguiste et acteur au film Les Oliviers de la justice, adapté de son roman, qui a obtenu en 1962 le prix des Écrivains de cinéma et de télévision au festival de Cannes. Jean Pélégri était aussi professeur au Lycée Buffon (Paris 15e); outre le français, il y abordait et faisait découvrir à ses élèves le théâtre.

Jugements[modifier | modifier le code]

« Jean Pélégri, algérien de naissance et l'un des plus grands écrivains d'aujourd'hui, plus grand que Albert Camus en tout cas, reste toujours ignoré en France. Pourquoi ? Parce que, pour marquer son appartenance au territoire algérien, il l'a compissée si fort qu'il a créé à son usage une autre langue française. Et là, le public français a renâclé, n'a pas voulu de lui. »

Mohammed Dib, Simorgh, Albin Michel, Paris, 2003 [son dernier livre].

« Aucun écrivain français d'Algérie, pied-noir comme on dit aujourd'hui sottement, n'a accepté comme il a fait l'Algérie tout entière et telle qu'elle était depuis toujours. Peut-être, à la rigueur, le poète Jean Sénac. Mais ni Gabriel Audisio, ni Emmanuel Roblès, ni Jules Roy, ni Albert Camus ne se sont sentis, comme Jean Pélégri, aussi naturellement que lui, fils de toutes les Algérie, arabe, berbère, espagnole et française. Depuis les Oliviers de la justice jusqu'au Maboul, c'est un véritable cante jondo de l'Algérie paysanne qui est chanté par lui dans sa complexité baroque. Le Maboul est, avec Nedjma de Kateb Yacine, le seul roman faulknérien de notre littérature. »

Jean Daniel, Pélégri l'Algérien, Le Nouvel Observateur, Paris, 2-8 octobre 2003.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Signature de Jean Pélégri

Romans et théâtre[modifier | modifier le code]

  • L'Embarquement du lundi, Gallimard, Paris, 1952.
  • Les Oliviers de la justice, Gallimard, Paris, 1959. Grand Prix catholique de littérature 1960. Rééd. dans Algérie. Un rêve de fraternité, anth. coordonnée et présentée par Guy Dugas. Paris, Omnibus, 1998.
  • Le Maboul, Gallimard, Paris, 1963.
  • L'Homme-caillou, Abdallah Benanteur, Paris, 1965.
  • Les Monuments du déluge, Christian Bourgois, Paris, 1967.
  • Slimane (pièce en quatre actes), Christian Bourgois, Paris, 1968, créée le 14/11/1968 au Théâtre de la Commune (Aubervilliers), mise en scène J.Luc Combaluzier, avec Jim Adhi Limas.
  • L'Homme mangé par la ville (dramatique), France-Culture, 1970.
  • Le Cheval dans la ville, Gallimard, Paris, 1972.
  • Le Maître du Tambour (pièce), Théâtre Jean Vilar, Suresnes, 1974.
  • Ma mère, l'Algérie, Laphomic, Alger, 1989; Actes Sud, 1990 (ISBN 286869554X).
  • Les Étés perdus, Le Seuil, Paris, 1999 (ISBN 2020367580).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Sur Jean Pélégri[modifier | modifier le code]

  • Jean Pélégri, dans Algérie Littérature/Action no 29, Éditions Marsa, Paris, mars 1999.
  • Dominique Le Boucher, Jean Pélégri l'Algérien ou Le scribe du caillou, avec des textes inédits de Jean Pélégri, deux volumes, Algérie Littérature/Action no 37-38, Éditions Marsa, Paris, 2000 (ISBN 2913868118).
  • Dominique Le Boucher, Les deux Jean; Jean Sénac, l'homme soleil, Jean Pélégri, l'homme caillou (correspondance 1962-1973, poèmes inédits), Montpellier, Chèvre-feuille étoilée, et Alger, Barzakh, 2002 (ISBN 2914467052).
  • Dossier Jean Pélégri, coordonné par Anna Zoppellari, dans « Expressions maghrébines » Vol. 6, no 2, hiver 2007, 208 p. [Textes de Monique Boucher, Jean Daniel, Mohammed Dib, Majid El Houssi, Mechtild Gilzmer, Dominique Le Boucher, Lucienne Martini, Hervé Sanson, Habib Tengour, Daniele Tuan, Anna Zoppellari. Bibliographie de Elena Bizjak et Abigail Descombes. Avec des inédits de Jean Pélégri et un interview de Jean Pélégri par Anna Zoppellari].

Liens externes[modifier | modifier le code]