Jean Le Morillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Le Morillon
Naissance 1920
Auray
Décès
Cannes
Allégeance Drapeau de la France France
Grade Colonel

Le colonel Jean Le Morillon est un militaire français originaire de Bono (Morbihan), né à Auray (Morbihan) en 1920 et mort à Cannes le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Mobilisé dans la Marine nationale, il est en formation de spécialiste radio à Lorient en juin 1940. Il rejoint l’Angleterre et souscrit un engagement dans les Forces françaises libres.

Après une longue enquête et de nombreux interrogatoires, il est admis au Bureau Central de Renseignement et d’Action (BCRA), les services secrets de la France libre et suit une formation complémentaire d’opérateur radio, des cours de sabotage et un entraînement parachutiste. Il accomplit des missions en France occupée en 1943 et 1944.

Chargé de mission de deuxième classe à la Direction Générale des Études et Recherches (DGER), il rejoint le service Action à Calcutta, dont la base est sous contrôle britannique. Il y côtoie notamment le futur ministre des Armées Pierre Messmer[1] - ils logent dans la même chambre - alors en formation parachutiste avant sa mission au Tonkin.

Membre de la Force 136, il est parachuté au Laos le 26 février 1945. Arrêté par la Gestapo japonaise, la Kempeitai, il est torturé et maintenu en détention pendant six mois en tout. Arrêté le 3 avril, il s'évade le 9 puis est repris le 11[2]. Il sera sauvé en septembre 1945 ( dates incohérentes)[réf. nécessaire] par le colonel britannique David Smiley, de la Force 136 également, parachuté en Thaïlande le 29 mai 1945 J. Le Morillon et D. Smiley assurent les 15 et 16 septembre 1945 le passage en Thaïlande, pays neutre à ce moment-là, d'un groupe de Français prisonniers des Japonais[3]. Il aborde - pages 134 et suivantes de son récit - les incidents relatés par D. Smiley dans le chapitre 13 de ses mémoires consacré à la Thaïlande et au Laos.

Extrait de la nomination de Jean Le Morillon, en 1960, au grade de Chevalier de la Légion d'honneur : « Le 11 septembre 1945, en collaboration avec le colonel Smiley, de l'armée britannique et le lieutenant Klotz, a conçu et réalisé avec une audace exceptionnelle un plan d'évacuation des éléments civils français prisonniers des Japonais à Thakhek (Laos). Le 15 septembre, se faisant passer pour un médecin de la Croix rouge anglaise, s'est rendu en compagnie du colonel Smiley auprès du commandant japonais responsable de la garde des prisonniers. Après des négociations délicates, a obtenu de celui-ci l'autorisation d'évacuer les prisonniers en territoire neutre. Par une difficile manœuvre d'intimidation, est parvenu à faire assurer par les Japonais eux-mêmes la protection et l'escorte des prisonniers pendant leur transfert au Siam, le 16 septembre 1945…il a ainsi réussi à ramener sains et saufs la totalité des Français internés, parmi lesquels figuraient une quarantaine de femmes, une cinquantaine d'enfants en bas âge et une dizaine de religieuses… »

Après une période de convalescence, Jean Le Morillon reste en Indochine, toujours dans le renseignement, avant de rentrer en métropole.

Par la suite, Jean Le Morillon sert au SDECE, le Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage qui succède à la DGER, puis à la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE). Il assure des missions en Afrique (Katanga notamment).

Son aventure indochinoise a fait l'objet d’un article dans la revue Historia en 1995 et d'un reportage diffusé sur la chaîne TV Breizh en août 2001. Retraité à Cannes, il est décédé dans cette ville le 3 mars 2009.

Décorations[modifier | modifier le code]

Legion Honneur Chevalier ribbon.svg Medaille militaire ribbon.svg Croix de Guerre 1939-1945 ribbon.svg
Medaille des Evades ribbon.svg Croix du Combattant Volontaire 1939-1945 ribbon.svg Croix du Combattant Volontaire de la Resistance ribbon.svg
Medaille commemorative des Services Volontaires dans la France Libre ribbon.svg

Intitulés[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Pierre Messmer sur le site de l'Ordre de la Libération
  2. Source Un breton en Indochine. Mission « Oiseau mouche » : texte de la citation - décret du 18/02/1946 - portant attribution de la médaille militaire et de la croix de guerre avec palme
  3. Source Un breton en Indochine. Mission « Oiseau mouche » : texte de la nomination au grade de chevalier de la Légion d'honneur le 15 juin 1960. Le colonel Smiley y est cité

Sources[modifier | modifier le code]

  • Un breton en Indochine. Mission "Oiseau mouche" de Jean Le Morillon, Cheminements, collection Gens d’Ici, 2000 (ISBN 2-84478-106-3). Les Mémoires de guerre, centrées sur sa mission en Asie, de Jean Le Morillon. Avec un cahier de photographies et de documents.
  • François Quenin Historia, no 586, octobre 1995. Article « L'incroyable aventure d'un officier français » consacré à la mission de Jean Le Morillon en Asie. Photographie de Jean Le Morillon.
  • Interview de Jean Le Morillon. Reportage diffusé sur la chaîne TV Breizh en août 2001.
  • (en) Colonel David Smiley, Irregular regular, 1994, éditions Michael Russell (ISBN 0-85955-202-0)
    Traduit en français en 2008 sous le titre Au cœur de l'action clandestine, des commandos au MI6 (L'Esprit du Livre Editions). Avec cahier de photographies. (ISBN 978-2-915960-27-3)