Jean Braconnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Braconnier.
Jean Braconnier
Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie de 1949, de gauche à droite : René Thom, Jean Arbault, Jean-Pierre Serre, Josiane Serre, Jean Braconnier et Georges Reeb.
Naissance
Décès
Lyon
Nationalité française
Domaines Mathématiques
Institutions Université Claude-Bernard Lyon 1

Jean Braconnier (1922-1985) est un mathématicien français.

Il soutient sa thèse à L'Université de Nancy en 1945.

Son œuvre porte sur les groupes topologiques, l'analyse harmonique [1], les algèbres de Poisson (en). Appartenant à la mouvance du groupe Bourbaki, il fut dans les années 50 un des animateurs du séminaire.

Professeur à l'Université de Lyon en 1949, assesseur du doyen de la Faculté des sciences puis doyen en 1962, il mit en place la nouvelle université de Lyon sur le campus de la Doua.

En 1957, il initia l'enseignement des mathématiques à l'Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, et fut membre de son Conseil d'Administration, où il représenta à l'occasion le doyen Zamanski.

Après la création de l'Université Claude Bernard (Lyon 1) en 1971, il fut directeur de la nouvelle Unité d'enseignement et de recherche de mathématiques de cette université.

Son nom a été donné à un bâtiment de cette Université sur le campus de la Doua.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Braconnier, 1957, L'analyse harmonique dans les groupes abéliens, L'Enseignement mathématique, Université de Genève.

Liens externes[modifier | modifier le code]