Jean-Loup Hubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Loup Hubert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfants
Autres informations
Films notables

Jean-Loup Hubert est un scénariste et réalisateur français, né le à Nantes en Loire-Atlantique. Il est le père d'Antoine Hubert, de Julien Hubert, de Pauline Hubert et de Basile Hubert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Loup Hubert naît en à Nantes, en Loire-Atlantique. Il grandit à Trentemoult, jusqu'à ses 8 ans[1].

En 1981, il présente son premier long métrage L'Année prochaine... si tout va bien qu'il a coécrit avec Josiane Balasko et Gérard Zingg et tourné en de la même année dans le Finistère et à Paris[2], avec les acteurs Isabelle Adjani et Thierry Lhermitte dans les rôles principaux. Selon Jacques Siclier, le réalisateur « s'amuse à montrer le renversement des situations économiques et sociales : la femme au bureau, l'homme au foyer, et les faux-semblants de la liberté sexuelle battue en brèche par l'amour et la jalousie. Il ridiculise les « machos » mais semble prendre parti pour un féminisme tempéré, un nouvel accord des sexes reformant, en fin de compte, le couple marié, traditionnel »[3].

Au milieu des années 1980, il travaille sur son prochain film intitulé Sanguine, avant de l'abandonner 15 jours avant le tournage. Déçu, il s'isole dans une maison en pleine campagne de son enfance : il retourne à Rouans, en Loire-Atlantique, où il passait ses vacances et, évoquant son enfance, se met à écrire le scénario qui a pour titre Le Grand Chemin[4].

En 1987, il présente son troisième film Le Grand Chemin. Le tournage a lieu à Rouans, en plein été 1986[4], avec les acteurs Anémone, Richard Bohringer, Antoine Hubert et Vanessa Guedj. En 1988, ce film est nommé meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur scénario à la cérémonie des César.

En 2014, la maire de Nantes Johanna Rolland lui remet la médaille de la ville[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Duel de lui-même

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Carnaval 2014 : médaille de la ville de Nantes[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mathieu Gruel, « Nantes. Jean-Loup Hubert : « J’ai passé mon enfance à Trentemoult » », Ouest France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « L'année prochaine si tout va bien… », sur Ciné-ressources (consulté le ).
  3. Jacques Siclier, « L'année prochaine si tout va bien de Jean-Loup Hubert », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. a et b « Le Grand Chemin… un film qui a marqué toute une génération », sur Solutions et tournages (consulté le ).
  5. a et b « Le cinéaste Jean-Loup Hubert honoré par Nantes », Ouest France,‎ (lire en ligne).
  6. « Jean-Loup Hubert : Nominations 1988 », sur Académie des César (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]