Jean-Louis Pariselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pariselle.
Jean-Louis Pariselle
Description de l'image Jean-Louis Pariselle 2006 11.jpg.
Naissance
Châlons-en-Champagne (XXe siècle)
Décès (XXe siècle)
Auxerre
Nationalité France Française
Profession
Autres activités
maire adjoint de Joinville-le-Pont
Distinctions

Jean-Louis Pariselle est un sculpteur français, né en 1917 et décédé en 2008, maire adjoint de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne).

Plus de 75 ans de sculpture[modifier | modifier le code]

Né le 8 mars 1917 à Châlons-sur-Marne (aujourd'hui Châlons-en-Champagne, Marne), Jean-Louis Pariselle entre à l'École Boulle en 1931 à Paris et en sort diplômé en 1935. Il se partagera ensuite entre la Bourgogne où il grandit puis retourne vivre pour sa retraite, et l'Île-de-France où il aura l’essentiel de son activité artistique et politique.

De 1953 à 1977, il est dessinateur projeteur dans un grand magasin parisien, Les Nouvelles Galeries, dont il devient le décorateur attitré. Il réalise par exemple entièrement l'agencement intérieur du magasin de Metz[1].

Sa passion du bois ne le quitte pas et Jean-Louis Pariselle réalise, dans des formes classiques, des recherches sur la sobriété du volume : personnages, animaux ou œuvres non figuratives. Il installe son atelier dans un pavillon de l’avenue des Platanes, dans le quartier de Palissy (Joinville-le-Pont), puis à Champs-sur-Yonne en Bourgogne-Franche-Comté.

Expositions et hommage[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Pariselle expose notamment au Salon des artistes français de 1949 à 2007. On le voit aussi au Salon des indépendants (1953 et 1954), au Salon de l'art libre (1962 et 1963), ainsi que dans de nombreux lieux du Val-de-Marne ou de l’Yonne en particulier[2].

Les outils de Jean-Louis Pariselle ont été légués à l'école Boulle où ils sont exposés depuis octobre 2013 dans une vitrine spéciale[3].

Les œuvres ont fait l’objet d’un legs de son épouse Simone Pariselle (1922-2013) en 2012 à la commune de Champs-sur-Yonne qui en assurera la présentation[4].

Jean-Louis Pariselle est médaillé des Arts et Lettres.

Adjoint au maire à Joinville-le-Pont[modifier | modifier le code]

Militant du parti socialiste, Jean-Louis Pariselle est élu conseiller municipal de Joinville-le-Pont lors d’un scrutin partiel en 1978. Il devient adjoint au maire dans la municipalité de gauche dirigée par Guy Gibout, (PCF), et est chargé des affaires scolaires. Il ne se représente pas en 1983.

Jean-Louis Pariselle est décédé le 4 octobre 2008 à Auxerre. Il est enterré à Joinville-le-Pont[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marianne Guyot, Vie et œuvres de Jean-Louis Pariselle, Vaux, 2011

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biennale de la sculpture in Le Bien public, quotidien, 29 juin 2005
  2. Sculpteur et élu joinvillais, Jean-Louis Pariselle (1917-2008) in Joinville-le-Pont magazine, novembre 2008
  3. Article d’Elsa Marnette, Simone Pariselle : Ses outils, c’était sa vie in Le Parisien, quotidien,
  4. Legs Pariselle, in L’Yonne républicaine, quotidien,
  5. Disparition de Jean-Louis Pariselle in Le Parisien, quotidien, 7 octobre 2008