Jean-Jacques Ambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ambert (homonymie).
Jean-Jacques Ambert
Le général Jean-Jacques Ambert.
Le général Jean-Jacques Ambert.

Naissance
Saint-Céré (Lot)
Décès (à 86 ans)
Saint-Claude (Guadeloupe)
Origine Drapeau de la France France
Grade Général de division
Années de service 1780-1832
Distinctions Baron
Grand officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Hommages Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 5e colonne.
Famille Joachim Ambert (fils)

Jean-Jacques Ambert, né le à Saint-Céré dans le Lot, de Jacques Ambert, marchand, et Marie Anne Rouchon, et mort le à Saint-Claude en Guadeloupe, est un général d'Empire élevé au rang de baron.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Jean-Jacques Ambert s'embarque en 1780, comme volontaire sur le Pluton, et assiste à la prise des îles de Tobago et de Sainte-Lucie. De retour en France en 1783, il combat les Prussiens comme chef du 2e bataillon de volontaires du Lot. Nommé lieutenant-colonel le 7 juillet 1792, général de brigade le 22 septembre 1793, puis général de division le 12 novembre 1793 aux armées de Rhin-et-Moselle, il commande l'aile gauche à la bataille de Kaiserslautern, et participe au blocus de Mayence. Il rejoint ensuite l'Armée d'Italie.

Début 1800, il est envoyé en Corse, devenue depuis 30 ans une possession française, afin de réprimer les dernières insurrections. En mars 1800, alors à la tête d'un bataillon de 800 soldats, il prit la route de Santa Réparata di Moriani (Haute-Corse). Après une première halte, il ordonne à titre d'exemple l'exécution de 25 habitants de San Giovanni, en faisant pendre 15 femmes et fusiller 10 hommes. Les habitants du Pinzu, (qui avec les villages de Forci et Penti forment Santa Réparata di Moriani), furent mis au courant des exactions de l'armée française à San Giovanni, et décidèrent de cacher les anciens et les enfants dans le maquis. Puis prenant les armes, ils se barricadèrent dans les habitations du village. Le village tomba après 3 jours de combats. Ambert ordonna l’exécution d'une partie des survivants. 167 hommes furent envoyés au bagne d'Embrun. Beaucoup de femmes se sont alors poignardées elles-mêmes pour éviter de tomber entre les mains des soldats français.

Ami des généraux Hoche, Kléber, Marceau, Desaix, Moreau, Pichegru, il partage la disgrâce des deux derniers et est envoyé à la Guadeloupe en qualité de gouverneur.

Il trouve sous le tropique tous les feux du climat et de la guerre civile. Destitué en 1808, parce qu'on le croit coupable d'être resté spectateur volontaire du désordre, il s'échappe de la colonie et revient en France où il demande à être jugé. La commission militaire, présidée par un maréchal de l'Empire, l'acquitte à l'unanimité en 1812. Il est chargé en 1813, de la 17e division militaire en Hollande. En 1815, il reçoit le commandement de la 9e division militaire.

Consulté lors du débarquement de Napoléon Ier sur les moyens d'arrêter sa marche, il donne des conseils qui ne sont pas suivis. Il fait acte de soumission au nouveau gouvernement impérial et est chargé de la ligne de défense, le long du canal de l'Ourcq. Après la seconde abdication de Napoléon, il suit l'armée sur la Loire, et après le licenciement de cette armée il rentre dans la vie civile et est élevé au rang de baron d'Ambert. Admis définitivement à la retraite le 11 juin 1832, il est élu en 1835, Président du Conseil Colonial de la Guadeloupe (1833-1845), il contribua efficacement à faire abolir l'esclavage à la Guadeloupe, il meurt à Saint-Claude le 20 novembre 1851. Il repose au cimetière militaire du fort Saint Charles à Basse-Terre.

Son fils Joachim Ambert (8 février 1804 - 31 mars 1890) fut également général.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le général Ambert est grand-officier de la Légion d'honneur, il fait partie des 558 officiers à avoir son nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]