Jean-Christian Lang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Christian Lang
Image illustrative de l’article Jean-Christian Lang
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (68 ans)
Lieu Roubaix (Nord)
Taille 1,69 m (5 7)
Période pro. 1970-1984
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1968-1970Drapeau : France Wattrelos
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1970-1974 Drapeau : France FC Sochaux 003 0(0)
1972-1974 Drapeau : France Louhans-Cuiseaux 029 0(1)
1974-1980 Drapeau : France LB Châteauroux 206 (16)
1980-1981 Drapeau : France CS Thonon 028 0(4)
1981-1984 Drapeau : France FC Annecy
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
Drapeau : France France amateur030 0(?)
Drapeau : France France militaire
Drapeau : France France olympique
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1981-1987Drapeau : France FC Annecy
1987-1989Drapeau : France CO Le Puy
1989-1990Drapeau : France FC Montceau
1990-1992Drapeau : France Dôle-Tavaux RC
2007-2008Drapeau : Maroc Difaâ d'El Jadida
2008Drapeau : Maroc Maghreb de Fès
2008-2009Drapeau : Algérie JS Kabylie
2010Drapeau : Arabie saoudite Al Wehda Club
2013Drapeau : Algérie ES Sétif
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lang.

Jean-Christian Lang, né le à Roubaix, est un footballeur français reconverti entraîneur. Il évolue au poste de milieu de terrain principalement pour des clubs de deuxième division, avant d'être entraîneur en France puis dans des pays du Maghreb et du Golfe Persique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Originaire du Nord, il commence le football à l'US Wattrelos avant d'être repéré par le centre de formation du FC Sochaux, qu'il intègre en 1968. En 1970, il joue avec l'équipe réserve qui évolue alors en deuxième division. En deux saisons il fait trois apparitions dans l'équipe première (en première division). Il est ensuite prêté deux saisons au CS Louhans-Cuiseaux (de 1972 à 1974)[1].

Il rejoint ensuite un autre club de D2 La Berrichonne de Châteauroux. C'est dans ce club qu'il joue la plus grande partie de sa carrière avec 206 matchs et 16 buts en 6 saisons[1],[2].

En 1980, il s'installe en Haute-Savoie et s'engage avec le Club sportif de Thonon qui évolue également en deuxième division. Pendant cette saison, Lang participe notamment à un des exploits de l'année du CS Thonon en étant buteur face à l'Olympique de Marseille lors de la vingt-quatrième journée de championnat, victoire 2-0 de Thonon[3].

Entraîneur en France[modifier | modifier le code]

Il reste un an au CS Thonon puis fait le choix en fin de saison de s'engager au Football Club d'Annecy, un autre club haut-savoyard. Ce dernier a fini deuxième du championnat de division d'Honneur deux ans plus tôt, et, promu en D4, vient de se maintenir. En tant qu'entraîneur-joueur, Lang va permettre au club d'accéder à la troisième division en finissant premier du groupe F en 1984. Il passe son diplôme d'entraîneur cette même-année, ce qui met fin à sa carrière de joueur.

Il quitte le FC Annecy en 1987 après l'avoir maintenu en division 3 quatre ans de suite. Moins d'un an plus tard, l'équipe est deuxième de son groupe et monte en deuxième division[4].

Lang est ensuite l'entraîneur d'un club de D2, le CO Puy de 1987 à 1989, puis permet au Dôle-Tavaux RC de remporter le championnat de division d'Honneur en 1992[2].

Formateur et DTN[modifier | modifier le code]

En 1993, il retourne au FC Sochaux en tant que formateur. Il y côtoie de futurs internationaux comme Pierre-Alain Frau, Benoît Pedretti, Camel Meriem, El-Hadji Diouf ou Danijel Ljuboja[1],[2].

Pendant la saison 2000-2001, par l'entremise d'Aimé Jacquet, la Fédération tunisienne de football le sollicite pour un poste de directeur technique national. Son passage à ce poste est notamment récompensé par une médaille d'or aux Jeux méditerranéens de 2001. Il s'agit de sa première apparition dans le football d'Afrique du Nord. Plus tard, ce sera dans cette région du monde qu'il va continuer sa carrière, déclarant : « Le football d'Afrique du Nord m'a toujours terriblement attiré parce qu'il y a une vraie technique de jeu court, très pur, il y a des lacunes évidemment, mais ça me motive ! Les mini-jeux, les espaces courts, le taureau... ça me séduit ! Ça m'a toujours passionné... Donc le Maroc comme la Tunisie est spécialiste de ce football qui m'attire ! »[5].

Avant de retourner au Maghreb, il travaille de 2001 à 2005 dans le centre de formation du Servette Football Club 1890 à Genève en Suisse.

Entraîneur au Maghreb et dans le Golfe persique[modifier | modifier le code]

En janvier 2007, alors que Lang recherche un emploi, son ami Mustapha Belouarii le met en contact avec Bihi Mbarek, directeur technique du Difaâ Hassan El Jadida. C'est ainsi qu'il s'engage au DHJ, club de première division marocaine qu'il qualifie pour l'Arab Cup en finissant à la cinquième place en fin de saison, il gagne à cette occasion le titre de meilleur entraîneur de l'année[1]. Même parcours l'année suivante, et Lang quitte le club en fin de saison. Il entraîne ensuite pendant quatre mois le Maghreb de Fès, autre club du championnat marocain. Il est limogé le 10 novembre 2008 à la suite d'une série de défaites et de son expulsion en cours de match le mercredi précédent[6].

En décembre, Lang rejoint l'Algérie pour reprendre les rênes de la Jeunesse sportive de Kabylie, alors en proie au doute puisqu'avant dernière au classement après 11 journées. Sous ses ordres, l'équipe enchaîne alors 21 matches sans défaite, record d'invincibilité dans le pays, et termine le championnat à la seconde place. Il démissionne de son poste le 1er novembre 2009, à la suite d'une série de désaccords avec le président du club Mohamed Cherif Hannachi[7].

Il gagne ensuite le Golfe persique et devient entraîneur du Al Wehda Club de La Mecque qui évolue dans le championnat d'Arabie Saoudite. Il en est limogé à la mi-saison en raison des mauvais résultats (le club sera relégué en D2 en fin de saison). Il est ensuite entraîneur-adjoint au club qatari de Lekhwiya Sports Club[8] qui est Champion du Qatar en 2011 et 2012. Il signe le 24 septembre 2013 à l'Entente sportive de Sétif (en tant qu'entraîneur principal)[9]. Il démission pour des raisons médiaces[10].

International[modifier | modifier le code]

Jean-Christian est international français amateur (30 sélections), olympique (Jeux méditerranéens de 1971) et militaire (Challenge Kentish)[2],[11].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Un Ch'ti champion d'Algérie, Rabah Ghoul, Nord Éclair, 12 juin 2009, consulté le 2 août 2014
  2. a, b, c et d Interview avec Jean Christian Lang, coach du DHJ, Aboulkacem Aboufariss, Al Bayane, 29 décembre 2007, consulté le 2 août 2014
  3. Fiche du match Thonon-Marseille sur footballdatabase.eu, consulté le 2 août 2014
  4. Historique du FC Annecy, site officiel du FC Annecy, consulté le 2 août 2014
  5. En toute franchise avec Lang Jean Christian, Abdellatif Cherraf, L'Opinion, 22 mai 2007, consulté le 2 août 2014
  6. L’entraîneur Français du MAS (Fès) limogé, bladi.net, 10 novembre 2008, consulté le 2 août 2014
  7. JS Kabylie : l’entraîneur Jean-Christian Lang limogé, Ameziane Athali, Tout sur l'Algérie, 1er novembre 2009, consulté le 2 août 2014
  8. Lekhwiya's depth showed in 'magic time', says assistant coach Jean Lang, Ben Somerford, goal.com, 19 août 2012, consulté le 2 août 2014
  9. Le nouvel entraîneur de l'ES Sétif est Jean-Christian Lang, Neila Latrous, Algérie-Focus, 24 septembre 2013, consulté le 2 août 2014
  10. Ligue 1 : ES Sétif, Lang démissionne pour raison médicale, M-A D, DZFoot.com, 8 décembre 2013, consulté le 2 août 2014
  11. CV de Jean-Christian Lang « Copie archivée » (version du 8 août 2014 sur l'Internet Archive), consulté le 2 août 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]