Jean-Charles Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Charles Rey
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président du conseil national de Monaco
-
Auguste Médecin (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
MonacoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Enfant
Autres informations
Membre de

Jean-Charles Rey, né le à Monaco et mort le dans la même ville, est un juriste et homme politique monégasque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il épouse le la princesse Antoinette de Monaco (1920-2011) dont il divorce en 1974.[réf. souhaitée]

D'abord avocat près la Cour d'appel puis notaire en principauté, il devient un homme politique et préside le Conseil national entre 1978 et 1993. Il est également président de la Commission des finances de la haute assemblée et membre de la Commission de placement des fonds[1]. Son fils Henry Rey lui succède à la tête de l’étude notariale ainsi qu’en politique, élu au Conseil national au sein du parti politique Rassemblement pour Monaco.[réf. souhaitée]

Jean-Charles Rey œuvre ainsi pour la Principauté à la fois politiquement, socialement et économiquement. Il contribue notamment grandement à la construction et l'aménagement du quartier du Larvotto, la construction du complexe de Loews et l'élaboration d'un traité de concession passé avec la Société anonyme pour le développement immobilier de Monaco (SADIM) pour l'élevation d'un terre-plein et du nouveau port de Fontvieille en 1965, puis à l'acquisition de ce terre-plein par l'État en 1973[1].

Représentations culturelles[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dans le long métrage Grace de Monaco réalisé par Olivier Dahan en 2014, Nicholas Farrell interprète son rôle (doublage par Jean-Louis Cassarino).

Odonymie[modifier | modifier le code]

Le , le Conseil communal, délibérant en séance publique, adopte à l'unanimité une proposition pour renommer une voie de la ville à son nom. La maire Anne-Marie Campora propose, en accord avec le Gouvernement princier et la famille de Rey, le quai des Sanbarbani. Une cérémonie d'inauguration a lieu le pour la nouvelle plaque de rue du quai Jean-Charles-Rey sur la capitanerie du port de Fontvieille[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Anne-Marie Campora, Journal de Monaco, « Mairie - Dévoilement de la plaque du « quai Jean-Charles-Rey » », Journal de Monaco, no 7367,‎ , p. 1811-1812 (lire en ligne Accès libre [PDF], consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]