Jacques Jouanna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jacques Jouanna
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Académie des inscriptions et belles-lettres
Président
Association Guillaume-Budé
-
Pierre Pouthier (d)
Président
Association des professeurs de langues anciennes de l'enseignement supérieur (d)
-
Gérard Freyburger (d)
Michel-Yves Perrin (d)
Président
Association pour l'encouragement des études grecques en France
-
Secrétaire général
Association pour l'encouragement des études grecques en France
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (86 ans)
NancyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Jacques Jouanna, né le à Nancy (Meurthe-et-Moselle), est un universitaire et historien-helléniste français spécialiste de la médecine (Hippocrate, Galien) et de la tragédie de la Grèce antique.

Professeur émérite à l'Université Paris-Sorbonne, il est, depuis 1997, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé l'agrégation de lettres en 1959[1], il enseigne quelques années dans le secondaire (Pointe-à-Pitre en Guadeloupe et Pau) avant d'entamer une carrière universitaire en langue et littérature grecques, d'abord à la faculté des Lettres de Université Paris-Nanterre[2] (assistant de 1964 à 1966 puis maître-assistant de 1966 à 1970), puis à l'université de Strasbourg II (maître de conférences de 1970 à 1973, puis professeur de 1973 à 1981), avant d'achever sa carrière d'enseignant à l'Université de Paris IV-Sorbonne (1981-2004). En 1997, il a été élu membre de l'académie des inscriptions et belles-lettres, au fauteuil de Jean Pouilloux ; il en a assuré la vice-présidence en 2005, et la présidence en 2006[3],[4].

Vice-président de l'université de Strasbourg de 1979 à 1981, directeur de l'unité de formation et de recherche de grec à l'université Paris IV-Sorbonne de 1990 à 2000, directeur de l'École doctorale « Mondes de l'Antiquité » de 1996 à 2004. Il a aussi assumé des responsabilités au Conseil national des universités, au Centre national de la recherche scientifique, à l'École française d'Athènes, à la Fondation Thiers, au Comité scientifique de la Fondation Hardt pour l'étude de l'Antiquité classique, à l’Association des Professeurs de Langues anciennes de l’Enseignement supérieur (président de 2000 à 2002), à l'Association pour l'encouragement des études grecques en France (secrétaire général de 1970 à 1987 et président de 1989 à 1990) et à l'Association Guillaume Budé (président de 2002 à 2011)[5],[6].

Directeur de la Revue des études grecques (depuis 1988), membre de l’Association pour l'encouragement des études grecques, du Conseil scientifique de l’Institut de recherche et d'histoire des textes, du Conseil d’Administration et du Bureau de l’Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement Supérieur, ainsi que du Comité scientifique de la Fondation Hardt pour l’Étude de l’Antiquité classique, il est également membre de de l'académie pontanienne et membre correspondant de l’académie internationale d'histoire des sciences[4].

De 1977 à 2014, il anime un séminaire consacré à la collection hippocratique et plus largement à la médecine en Grèce antique. En 1980, il fonde la RCP 623 du CNRS sur la Collection hippocratique. Cette formation est devenue l'URA Médecine grecque (D 1255), puis l'UPRESA 8062 et enfin l'UMR en 2002[4].

Travaux[modifier | modifier le code]

Disciple de Fernand Robert et de Jacqueline de Romilly, il soutient en 1968 un doctorat de 3e cycle sur le traité hippocratique Nature de l'homme puis, en 1972, un doctorat d'État intitulé Hippocrate : pour une archéologie de l'école de Cnide. Il a publié près de 250 articles consacrés pour la plupart à la médecine grecque ou à la tragédie. Auteur de deux ouvrages de synthèse consacrés respectivement à Hippocrate et Sophocle, il a par ailleurs édité dans la collection des Universités de France (CUF) différents traités du Corpus hippocratique et de Galien.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Hippocrate : pour une archéologie de l'école de Cnide, Paris, Belles Lettres, 1974, 664 p. (réédition augmentée et complétée en 2009)[7]
  • Hippocrate, La nature de l'homme, édité, traduit et commenté par J. Jouanna, Corpus medicorum Graecorum, I,1,3, Berlin, 1975[8], 331 p. (réimpression en 2002 avec addenda et corrigenda)
  • avec L. Bourgey (éd.), La Collection hippocratique et son rôle dans l'histoire de la médecine, Colloque hippocratique de Strasbourg (23-), Leiden, Brill, 1975, 367 p.
  • Les écrivains et le sacré (Actes du XIIe Congrès de l'Association Guillaume Budé) (Bordeaux 1988), Paris, Les Belles Lettres, 1989, 505 p.
  • avec R. Ginouvès, A.-M. Guimier-Sorbets et L. Villard (éd.), L'eau, la santé et la maladie dans le monde grec (Actes du Colloque organisé à Paris, CNRS et Fondation Singer-Polignac du 25 au par le Centre de recherche « Archéologie et systèmes d'information » et par l'URA 1255 « Médecine grecque »), Paris, de Boccard, 1994 (= Bulletin de Correspondance hellénique, Suppl. 28), 399 p.
  • avec A. Garzya (éd.), Histoire et ecdotique des textes médicaux grecs (Actes du IIe Colloque International, Paris 24-) = Storia e ecdotica dei testi medici greci (atti del II Convegno internazionale, Parigi, 24-26 maggio 1994), Napoli, D'Auria, 1996, 466 p.
  • avec H. Flashar (éd.), Médecine et morale dans l'antiquité, Entretiens sur l'Antiquité classique, volume 43, Vandœuvres-Genève, Fondation Hardt, 1997, 415 p.
  • avec J. Leclant (éd.), Le théâtre grec antique : la tragédie, Cahiers de la Villa Kerylos no 8, Paris, 1998, 255 p.
  • avec A. Garzya (éd.), I testi medici greci. Tradizione e ecdotica = Les textes médicaux grecs, tradition et ecdotique (Actes du IIIe colloque international, Naples, 15-18 ottobre 1997), Napoli, D'Auria, 1999, 612 p.
  • avec J. Leclant (éd.), Le théâtre grec antique : la comédie (Actes du Xe Colloque de la Villa Kerylos, 1-2 oct. 1999), Cahiers de la villa Kerylos no 10, Paris, Académie des inscriptions et belles lettres, 2000, 332 p.
  • avec M. Woronoff et S. Follet (éd.), Dieux, héros et médecins grecs (Hommage à Fernand Robert), Besançon, Presses Universitaires Franc-comtoises, 2001, 225 p.
  • avec L. Villard et la collaboration de D. Béguin (éd.), Vin et santé en Grèce ancienne (Actes du colloque de Rouen et de Paris, 28-), Supplément au Bulletin de Correspondance hellénique 40, 2002, 422 p.
  • avec A. Garzya (éd.), Transmission et ecdotique des textes médicaux grecs /Transmissione e ecdotica dei testi medici greci (Actes du IVe Colloque international, Paris, 17-), Naples, D'Auria, 2003, 456 p.
  • avec J. Barnes (éd.), Galien et la philosophie, Entretiens sur l’Antiquité classique (Vandœuvres, 2-), t. 49, Vandœuvres-Genève, Fondation Hardt, 2003, 369 p.
  • avec J. Leclant (éd.), La poésie grecque antique, Cahiers de la villa Kérylos, no 14, Paris, Diff. de Boccard, 2003, 240 p.
  • avec J. Leclant (éd.), La médecine grecque antique (Actes du 14e colloque de la Villa Kerylos, Beaulieu-sur-Mer, 10 & ), Cahiers de la villa « Kerylos » 15, Paris, Académie des Inscriptions et Belles Lettres, diffusion De Boccard, 2004, 299 p.
  • avec V. Boudon, A. Garzya et A. Roselli (éd.), Ecdotica e ricezione dei Testi Medici Greci. Atti del V Convegno Internazionale, Napoli, 1-2 ottobre 2004, Napoli, D'Auria, 2006, 546 p.
  • avec J. Leclant et M. Zink (éd.), L'homme face aux calamités naturelles dans l'Antiquité et au Moyen Âge (Actes du XVIe colloque de la Villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer les 14 & ), Cahiers de la Villa « Kerylos » no 17, Paris, Académie des Inscriptions et Belles Lettres, diffusion De Boccard, 2006, 293 p.
  • avec D. Briquel (éd.), La poétique. Théorie et Pratique. Actes du XVe Congrès de l'Association Guillaume Budé (Orléans-La Source 25-, Paris, Les Belles Lettres, 2008, 1153 p.
  • avec F. Montanari (éd.), Eschyle à l'aube du théâtre occidental, Entretiens sur l'Antiquité classique (Vandœuvres, 25-), t. 55, Vandœuvres-Genève, Fondation Hardt, 2009, 510 p.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Hippocrate, tome X, 2e partie : Maladies II, CUF, Paris, Les Belles Lettres, 1983, 315 p.
  • Hippocrate, tome V, 1re partie : Des vents ; De l'art, CUF, Paris, Les Belles Lettres, 1988, 282 p.
  • Hippocrate, tome II, 1re partie : Ancienne médecine, CUF, Paris, Les Belles Lettres, 1990, 237 p.
  • Hippocrate, Paris, Fayard, 1992, 648 p. (réédition avec correction 1995 ; traduction américaine : Hippocrates translated by M.B. DeBevoise, The Johns Hopkins University Press, Baltimore and London, 1999)
  • Hippocrate, tome II, 2e partie : Airs, eaux, lieux, CUF, Paris, Les Belles Lettres, 1996, 375 p.
  • Hippocrate, L’art de la médecine, traduction et présentation par J. Jouanna et C. Magdelaine, Flammarion, Paris, 1999, 363 p.
  • Hippocrate, tome IV, 3e partie : Épidémies V et VII, CUF, Paris, Les Belles Lettres, 2000, 349 p. (avec M. D. Grmek pour le commentaire)
  • Hippocrate, tome II, 3e partie : Maladie sacrée, CUF, Paris, Les Belles Lettres, 2003, 163 p.
  • Sophocle, Paris, Fayard, 2007, 906 p.
  • Galien, tome IV : Ne pas se chagriner, CUF, Paris, Les Belles Lettres, 2010, 210 p. (avec V. Boudon-Millot et A. Pietrobelli)
  • Hippocrate, T. I 1re partie: Introduction générale. Vie selon Soranos. Presbeutikos ou Discours d’ambassade. Épibômios ou discours à l’autel. Décret des Athéniens, CUF, Paris, Les Belles Lettres, 2021.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ressources numériques en histoire de l'éducation », sur rhe.ish-lyon.cnrs.fr.
  2. Jacques Jouanna, « Le séminaire du mardi », HISTOIRE DES SCIENCES MÉDICALES -TOME XXXV - No4,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  3. « Jacques Jouanna », sur babelio.com.
  4. a b c d e et f « Jacques Jouanna », sur aibl.fr.
  5. « Jacques Jouanna », sur orient-mediterranee.com.
  6. « Jacques Jouanna », sur lesbelleslettres.com.
  7. Simon Byl, « Jacques Jouanna, "Hippocrate. Pour une archéologie de l’École de Cnide" », L'Antiquité classique, vol. 80,‎ , p. 411-413 (lire en ligne).
  8. Jacques Schamp, « Hippocrate, La nature de l'homme, édition, traduction et commentaire par Jouanna », Revue belge de philologie et d'histoire, vol. 55, no 4,‎ , p. 1227-1231 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, La science médicale antique. Nouveaux regards. Études réunies en l'honneur de Jacques Jouanna, Paris, Beauchesne, 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]