Jacques Bouteloup dit Va-de-bon-cœur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouteloup.
Jacques Bouteloup
Surnom Va-de-bon-cœur
Naissance 29 septembre 1776
Joué-en-Charnie
Décès 11 septembre 1841 (à 64 ans)
Torcé-Viviers-en-Charnie
Origine Français
Allégeance Flag of Royalist France.svg Chouan
Grade Capitaine
Conflits Chouannerie
Insurrection royaliste de 1832
Autres fonctions Cultivateur

Jacques Bouteloup, surnommé Va-de-bon-cœur29 septembre 1776 Joué-en-Charnie - † 11 septembre 1841 Torcé-Viviers-en-Charnie), chef chouan de la Charnie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Bouteloup, fils de Jacques Bouteloup et d'Anne Brossard, naît à Joué-en-Charnie (Sarthe) le 29 septembre 1776. Il s'enrôle à 16 ans dans les Chouans de la Charnie auprès de Louis Courtillé dit Saint-Paul et acquiert une réputation d'homme humble et brave. Il reparaît en 1799 sous les ordres du Général Claude-Augustin de Tercier1752 - † 1823) à la division de Vaiges. Il devient capitaine de la 1re légion de l'armée de Bourmont, légion de Château-Gontier en 1799-1800. Il prend Loué en octobre 1799, avec seulement 3 compagnons, mais refuse de rendre les armes (de même que Tercier) lors du désarmement de Voutré et Torcé le 24 février 1800.

À la Restauration, il est cultivateur à Torcé, et son dossier porte la mention : «Très brave, il mérite une pension, ayant beaucoup perdu ». Il se tient dans les Coëvrons pendant les Cent-Jours à la tête d'une poignée de royalistes, avec notamment le baron de Bordigné, mais ce dernier, circonvenu par Malartic[1], renonce à son projet, et Bouteloup agit seul, rassemblant une centaine d'hommes avec lesquels il tient la campagne dans les Coëvrons.

Il participe encore à l'insurrection légitimiste de 1832 et sacrifie la perception de Sainte-Suzanne pour prendre les armes avec ses trois fils et reprendre le commandement. Dans la nuit du 27 au 28 mai 1832, avec Bordigné, Mauboussin et 200 chouans, il désarme les bourgs de Saint-Léger, de Voutré et de Saint-Georges-sur-Erve.

Mort à Torcé le 11 septembre 1841[2], on grava sur sa tombe :
Époux tendre et pieux,
Le plus aimé des pères,
Âme ardente, cœur généreux,
Sensible à toutes les misères,
Il fut soldat vaillant, il fut homme de foi;
Pour l'honneur de son Dieu, pour l'amour de son roi
Il donna son repos, sa fortune et sa vie,
Qu'il soit heureux au sein de la Patrie !

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis-Hippolyte-Joseph de Maures, vicomte de Malartic1769 à Montauban), fut major général de l'armée du Maine. Chevalier de Saint-Louis, maréchal de camp, il fut chargé par Joseph Fouché d'une mission de pacification auprès des chefs de l'insurrection de l'Ouest.
  2. Son décès fut déclaré en mairie de Torcé le 12 septembre 1841 par son frère Mathurin Bouteloup, tisserand à Évron, et par son neveu François Guesnay, garde particulier du château de Montecler.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]