Jacques-Francis Rolland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rolland.
Jacques-Francis Rolland
Nom de naissance Louis Rolland
Naissance
Albertville, Savoie, France
Décès
Beauvais, Oise, France
Activité principale
Distinctions

Compléments

Fils de Louis Francis

Jacques-Francis Rolland, né le à Albertville et mort le [1] à Beauvais, est un écrivain, journaliste et résistant français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'écrivain Louis Francis, il adhère au PCF ; proche du sociologue Edgar Morin, il s'engage avec ce dernier en 1942 dans la Résistance à laquelle il prend une part active à Paris et dans la région lyonnaise. Ils sont recrutés ensemble au Mouvement national des prisonniers de guerre et déportés que Jacques-Francis Rolland quitte pour rejoindre le réseau Mithridate où son responsable direct est Roger Vailland.

Après la Libération, il est reporter pour le quotidien Ce soir, puis correspondant de guerre auprès des troupes américaines. La guerre terminée, il travaille pour l'hebdomadaire Action.

Reçu à l'agrégation en 1950, il devient professeur d'histoire. Il exerce ensuite les fonctions de directeur littéraire du magazine France Observateur (de 1956 à 1959), tout en poursuivant une activité d'enseignant. En novembre 1956, il est exclu du PCF[2].

Ses ouvrages Le grand Pan est mort (1963), Le Tango chinois (1972) et Le grand capitaine (1976) ont reçu des prix littéraires, de même que Un dimanche inoubliable près des casernes récompensé en 1984 par le Grand prix du roman de l'Académie française et Boris Savinkov, l'homme qui défia Lénine qui lui valut le Prix des Ambassadeurs en 1990[3].

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste
Adaptation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jacques-Francis Rolland, écrivain et journaliste », nécrologie et témoignage d'Edgar Morin, Le Monde, .
  2. Chronologie indicative de l’histoire du mouvement ouvrier français de 1940 à 1968, sur le site www.maitron.org
  3. « Décès de l'écrivain Jacques-Francis Rolland », Agence France-Presse, .

Lien externe[modifier | modifier le code]