Jacobus Tollius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tollius.

Jacobus Tollius (Rhenen, 1633 - Utrecht, 1696) fut un philologue néerlandais.

Fils de Johannes Tollius (1598-1656), il se fit recevoir médecin, et fut quelque temps secrétaire du grand pensionnaire Heinsius, qui le renvoya parce qu'il copiait les documents qui lui étaient confiés. Il devint néanmoins recteur du gymnase de Gouda, puis professeur d'humanités à Duisbourg. Il fut chargé par l'électeur de Brandebourg de visiter pour lui les mines d'Allemagne et d'Italie, mais il s'aliéna encore ce protecteur et revint en Hollande, où il se fit maître d'école, et mourut dans la misère.

On a de lui :

  • une édition de Longin (Utrecht, 1694),
  • une édition d'Ausone (Amsterdam, 1671),
  • des traductions latines de divers ouvrages grecs,
  • un recueil d’Epistolae itinerariae (1700).

Il avait deux frères, Cornelius et Alexandre, dont le premier a donné des éditions de Palaiphatos (Amsterdam, 1649), et de Cinnamus (1652), et l'autre l'édition d'Appien dite Variorum (avec traduction latine, Amsterdam, 1670).

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Jacobus Tollius » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)