Jack Bauer (cyclisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Jack Bauer.
Jack Bauer
Jack Bauer 2016.jpg

Jack Bauer lors du Tour de Grande-Bretagne 2016

Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (32 ans)
Takaka (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
contre-la-montre[1]
Équipes professionnelles
2010-2011 Endura Racing
01.2012-06.2012[n 1] Garmin-Barracuda
06.2012-12.2014[n 2] Garmin-Sharp
2015 Cannondale-Garmin
01.2016-06.2016[n 3] Cannondale
07.2016-12.2016[n 4] Cannondale-Drapac
2017- Quick-Step Floors
Principales victoires

Jack Bauer, né le à Takaka (en), est un coureur cycliste néo-zélandais, membre de l'équipe Quick-Step Floors. Il a été champion de Nouvelle-Zélande sur route en 2010 et du contre-la-montre en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jack Bauer pratique d'abord le VTT et participe aux championnats du monde de VTT 2006[2]. Passé à la route, il gagne une étape et prend la deuxième place du classement général du Tour de Southland en 2009. Il s'installe cette année-là à Gand, en Belgique, et court pour l'équipe Kingsnorth International Wheelers, créée pour donner leur chance en Belgique à des coureurs anglophones[2]. Il remporte le championnat de Nouvelle-Zélande sur route en 2010, devant Hayden Roulston et Julian Dean[3]. Ces résultats lui permettent de terminer à la troisième place du classement individuel de l'UCI Oceania Tour 2010. Il participe au contre-la-montre des championnats du monde sur route.

En 2012, il est recruté par l'équipe Garmin-Barracuda. Il prend part au Tour Down Under dont il prend la neuvième place de la cinquième étape et termine onzième au classement général. Il dispute le Tour d'Italie, son premier grand tour, aux côtés du vainqueur Ryder Hesjedal. Il remporte avec ses coéquipiers la 4e étape, un contre-la-montre par équipes. Sélectionné pour représenter la Nouvelle-Zélande aux Jeux olympiques de Londres, il s'y classe dixième de la course en ligne et dix-neuvième du contre-la-montre.

Bauer abandonne le Tour de France 2013 durant la 19e étape à la suite de deux chutes ayant nécessité son transfert dans un hôpital. Atteint à la face, il ne souffre pas de fracture mais nécessite plusieurs points de suture au visage[4]. Il gagne en fin de saison la Japan Cup[n 5].

L'année suivante, il réalise une échappée lors de la 15e étape. Il part dès le premier kilomètre avec Martin Elmiger et résiste avec lui durant toute l'étape dans le vent et sous la pluie. Ayant fini par lâcher Elmiger, il est repris par le peloton à 50 mètres de la ligne d'arrivée, après 221 kilomètres. Il finit dixième, en larme, laissant la victoire d'étape à Alexander Kristoff. Une semaine après la fin de ce Tour, il obtient la médaille d'argent de la course en ligne des Jeux du Commonwealth. Sur les 139 coureurs au départ, seulement douze ont terminé la course en raison de fortes pluies[7],[8].

En 2015 il se classe huitième du Grand Prix E3 au printemps. Lors du Tour de France, il chute lors des cinq premières étapes, et abandonne lors de la cinquième, souffrant d'une fracture du fémur. Il reprend la compétition en février 2016[9]. Une nouvelle chute au Tour de Catalogne lui cause une fracture au poignet et l'éloigne à nouveau des courses pour un mois[10]. Malade durant les mois suivants, et victime d'une intoxication alimentaire lors du Critérium du Dauphiné, il n'est pas sélectionné pour le Tour de France, ni pour les Jeux olympiques de Rio, où George Bennett lui est préféré pour représenter la Nouvelle-Zélande[11]. De retour en forme en fin de saison, il gagne la cinquième étape du Tour de Grande-Bretagne[10],[12].

Après cinq années passées sous la houlette de Jonathan Vaughters chez Garmin-Sharp puis Cannondale-Drapac, Jack Bauer rejoint Quick-Step Floors en 2017[13]. Il débute avec cette équipe en janvier aux championnat de Nouvelle-Zélande, où il remporte le titre en contre-la-montre[12]. Il dispute ensuite le Tour Down Under, il tente en vain de gagner une étape et reçoit le prix de la combativité des trois dernières étapes[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2012 : 114e, vainqueur de la 4e étape (contre-la-montre par équipes)

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015
UCI World Tour nc[15] nc[16] nc[17] 140e[18]
UCI Europe Tour 1 064e[19] 365e[20]
UCI Oceania Tour 4e[21]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2012 au 29 juin 2012
  2. Du 30 juin 2012 au 31 décembre 2014
  3. Du 1er janvier 2016 au 30 juin 2016
  4. Du 1er juillet 2016 au 31 décembre 2016
  5. a et b Michael Rogers, initialement vainqueur de la Japan Cup 2013, a été déclassé par l'UCI[5],[6]. Bauer, initialement deuxième, est déclaré vainqueur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jack Bauer », sur slipstreamsports.com (consulté le 14 août 2013)
  2. a et b (en) « PEZ Talk: Up And Coming Kiwi Jack Bauer », sur pezcyclingnews.com, (consulté le 6 janvier 2017)
  3. « Nouvelle Zélande : le titre pour Jack Bauer », sur velochrono.fr, (consulté le 7 août 2010)
  4. (en) Matthew Beaudin, « Jack Bauer takes stitches to his face after frightening Tour crash », sur velonews.competitor.com,
  5. (en) « Results - Cycling - Road 2014 - Men Elite Japan Cup Cycle Road Race (JPN/1.HC) - 20 Oct 2013 - Road race: Utsunomiya - Utsunomiya », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 1er août 2014)
  6. [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale, (consulté le 1er août 2014)
  7. Geraint Thomas, l'or au bout de l'effort sur lequipe.fr
  8. (en) Thomas wins gold for Wales in Commonwealth Games road race sur cyclingnews.com
  9. (en) « Bauer returns to racing after 8-month break », sur cyclingquotes.com, (consulté le 6 janvier 2017)
  10. a et b (en) « Agonising Tour de France loss spurred Jack Bauer to Tour of Britain stage victory », sur cyclingweekly.co.uk, (consulté le 6 janvier 2017)
  11. (en) « Fit and healthy Jack Bauer disappointed to miss out on Olympic Games road race », sur stuff.co.nz, (consulté le 6 janvier 2017)
  12. a et b (en) « Bauer gives Quick-Step Floors an early victory in New Zealand TT championships », sur cyclingnews.com, (consulté le 6 janvier 2017)
  13. « Le journal des transferts, actualité vélo pros », sur www.velo101.com (consulté le 11 septembre 2016)
  14. (en) « Quick-Step Floors cyclist Jack Bauer makes good first impression at Tour Down Under », (consulté le 24 janvier 2017)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  21. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :