Isart Digital

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isart Digital
Logo ISART seul noir 300dpi 3100pixel 2013-12.png
Histoire et statut
Fondation
2001
Type
Établissement d’enseignement supérieur privé
Disciplines
Jeu vidéo, animation 3D-FX, design sonore et musical
Directeur
Xavier Rousselle
Chef d’établissement
Karin Houpillart
Devise
L’École du jeu vidéo & de l'animation 3D-FX
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
Paris : 1000 étudiants
Montréal : 250 étudiants
Budget
6 900 000 € au 31 août 2019
Localisation
Campus
Pays

Isart Digital est un établissement d'enseignement supérieur privé fondé à Paris en 2001, présent en France et au Canada. L'école dispense des formations en alternance dans les domaines du jeu vidéo, de l’animation 3D et du design sonore et musical.

Histoire[modifier | modifier le code]

Isart Digital a été créée en 2001 à Paris par Xavier Rousselle, actuel directeur de l’école[1].

À partir de 2008, un partenariat avec l’école japonaise Niigata Computer College (en) permet des échanges entre les étudiants des deux écoles[2]. En 2010, un deuxième campus Isart Digital ouvre à Montreuil, et l’école devient l’hôte des éditions parisiennes de la Global Game Jam[3]. En 2013, l’école s’implante au Canada avec l’ouverture d’un campus à Montréal[2]. En 2015, Isart Digital crée un programme d’échange d’étudiants avec la Tokyo University of Technology (en)[4].

Description[modifier | modifier le code]

Le campus parisien d’Isart Digital se situe dans le quartier de la Bastille au 60 boulevard Richard Lenoir, dans le onzième arrondissement[5]. Isart Digital est présente au Canada avec un campus à Montréal.

À Tokyo, Isart Digital est en partenariat avec la Tokyo University of Technology, où les étudiants en échange peuvent participer à un Game Jam dont les jeux sont présentés lors du Tokyo Game Show[6]. À Niigata, Isart est en partenariat avec le [Quoi ?]. Les étudiants peuvent choisir d’étudier une année complémentaire au Niigata Computer College (NCC) ou de partir un mois en séjour court et participer au Tokyo Game Show[7].

Isart Digital est membre du Réseau des écoles du jeu vidéo[8] (REJV) et du Réseau des écoles françaises d’animation (RECA)[9].

Enseignement[modifier | modifier le code]

L’école est organisée en trois départements : « jeu vidéo », « cinéma animation 3D-FX » et « music & sound design ». Les diplômes délivrés sont de niveaux 6 et 7 au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Au Canada, les formations sont reconnues par le gouvernement du Québec (Attestation d'Études Collégiales)[10].

Intitulé de la formation Durée de la formation Rythme de la formation Diplôme délivré Campus
Game art 5 ans Alternance à partir de la deuxième année Diplôme Paris
Tech Game Art 4 ans Travail-étude à partir de la deuxième année Diplôme Montréal
Game Design 4 ans Alternance à partir de la deuxième année Diplôme Paris - Montréal
Game programming 5 ans Alternance à partir de la troisième année Diplôme Paris - Montréal
Game design & Programming 4 ans Alternance à partir de la deuxième année Diplôme Paris
Producer 1 an Alternance Certificat d'école Paris
Game data analyst 1 an Alternance (6 mois à temps plein puis stage) Diplôme Montréal
Cinéma FX-3D 5 ans Alternance à partir de la deuxième année Diplôme Paris
Film 3D 4 ans Travail-étude à partir de la deuxième année Diplôme Montréal
Cinéma Animation 3D 5 ans Alternance à partir de la deuxième année Diplôme Paris
Music & Sound Design 3 ans Alternance à partir de la deuxième année Certificat d'école Paris

Des stages d'été créatifs (Summer School) sont proposés chaque année en juin et juillet pour les jeunes âgés de 14 à 18 ans à Paris dans les domaines de l'art, du jeu vidéo, du cinéma 3D-FX et du sound design[11]. À Montréal, ce sont des camps créatifs qui accueillent les 12-17 ans[12].

Enseignement hors les murs[modifier | modifier le code]

Les responsables pédagogiques de l'école animent chaque année des ateliers « découverte des métiers du jeu vidéo et de l'animation 3D-FX » auprès des jeunes pour des institutions telles que la Cité des Sciences et de l’Industrie ou la Bibliothèque Georges-Pompidou[13].

Incubateur[modifier | modifier le code]

Isart Digital accueille un incubateur de start-up ainsi qu’un laboratoire de recherche et de développement. Le but est de mettre à disposition des anciens élèves des locaux ainsi que le réseau et l’expérience des équipes d’Isart pour faciliter le développement de leurs projets et leur éventuelle commercialisation[14].

L’incubateur accueille depuis 2017 l’équipe de Super Chickens Catchers[15] qui doit être commercialisé en 2020 sur PC via Steam puis sur Nintendo Switch dans un second temps[16]. L’incubateur a accompagné les projets Fireman (simulation incendie pour sapeurs pompiers)[17], Leukos War (sensibiliser les adolescents aux dons d’ordre médical)[18], Skybolt Zack[19], Kyub[20], et i-Fluid.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2ᵉ au classement 2020 Le Figaro Étudiant des écoles de jeu vidéo[21]
  • 3ᵉ au classement des écoles de jeu vidéo réalisé par L’Etudiant en 2018[22]

Controverses[modifier | modifier le code]

En , Libération et Gamekult publient une enquête conjointe dénonçant les conditions de pression extrême et la culture du crunch dont seraient victimes de nombreux étudiants d'écoles de jeu vidéo françaises dont l'ISART.[23],[24],[25]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Letudiant.fr – 2009 : Former aux jeux vidéo par le biais de l’alternance –Interview de Xavier Rousselle
  2. a et b Jean Michel Ouillon, « L’ISART digital : des formations innovantes dans le jeu vidéo et le film 3D », L'Étudiant,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Le Parisien, « Voici le campus des cracks du jeu vidéo », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « フランスの教育機関「Isart Digital」と東京工科大学が協定を締結 », sur 東京工科大学公式サイト (consulté le )
  5. L'Étudiant, Isart Digital, (Consulté le 11 juillet 2020)
  6. Stéphane Vaugeois, « Partenariat entre ISART et la Tokyo University of Technology », Console toi,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Isart Digital, « Séjour de 18 étudiants en game design et deux accompagnateurs à niigata au japon » (consulté le )
  8. Syndicat National du Jeu Vidéo, Les écoles du RÉSEAU, (Consulté le 11 juillet 2020)
  9. RECA, Qu’est-ce que le RECA ?, (Consulté le 11 juillet 2020)
  10. « Programmes conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC), Isart Digital », sur education.gouv.qc.ca
  11. Isart Digital, Stages d'été à Paris, (Consulté le 11 juillet 2020)
  12. Isart Digital, Camps d'été, (Consulté le 11 juillet 2020)
  13. « Ateliers conception de jeu vidéo avec Isart Digital », sur AFJV (consulté le )
  14. Syndicat National du Jeu Vidéo, Isart digital, (Consulté le 11 juillet 2020)
  15. Laureen Peers, « Super chicken catchers, inspiré par rocket league et overcooked, débarque en accès anticipé », Game Wave,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. Metacritic, Super Chicken Catchers, (Consulté le 11 juillet 2020)
  17. Eliane Kan, « Fireman VR : le Serious Game des sapeurs-pompiers est en voie d'industrialisation », Info protection,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. Campus Live, « ISART DIGITAL : Les étudiants se mobilisent pour le don au profit de l'association Coeur de vie de Laurette Fugain », Cap Campus,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. MalloDelic, « Skybolt Zack : Le "Button Dasher" prépare sa sortie sur PC et Switch », jeuxvideo.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. Kyub, (Consulté le 11 juillet 2020)
  21. Emma Ferrand, Louis Heidsieck, « Classement 2020 des meilleures écoles de jeu vidéo », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. Baptiste Legout, Martin Rhodes, « 57 écoles de jeux vidéo au banc d'essai », L'Étudiant,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. Valentin Cebo & Virgile Rasera, « Culture du crunch et détresse étudiante au sein des écoles de jeu vidéo : « Je ne sais toujours pas comment j’ai traversé ça » », sur https://www.gamekult.com/, (consulté le )
  24. Marius Chapuis & Erwan Cario, « Ecoles de jeu vidéo : «Je ne veux plus des humains, je veux des zombies» », sur https://www.liberation.fr/, (consulté le )
  25. Marius Chapuis & Erwan Cario, « Ecoles de jeu vidéo : «Tu ne peux pas gérer une team, t’es une femme» », sur https://www.liberation.fr/, (consulté le )