Global Game Jam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Global Game Jam 2015 à Los Angeles

La Global Game Jam (GGJ) est une game jam crée en 2009[1] ayant lieu chaque année et réunissant des équipes de développement partout dans le monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Global Game Jam est fondée en 2009 par Susan Gold, Ian Schreiber et Gorm Lai. Ce dernier est aussi co-fondateur de la Nordic Game Jam[1]. Dans un premmier temps, elle fait partie de l'International Game Developers Association (IGDA). Depuis 2013, l'organisation devient partie de Global Game Jam Inc., une société siègeant à San Luis Obispo, en Californie[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'évènement se déroule en 48 heures, pendant lesquelles les développeurs doivent concevoir un jeu-vidéo à partir d'un thème partagé par tous les participants. Leurs créations sont ensuite qualifiées par un jury[3].

Éditions[modifier | modifier le code]

Participants en plein travail durant la Global Game Jam 2019 organisée à Arles avec des étudiants de l'École nationale supérieure de la photographie; l'École Mopa; l'IUT d'Aix-Marseille site d'Arles et VirtuArles du Cluster d'Innovation Pédagogique et Numérique (CIPEN).
  • 2009 ( - )
    • Thème : As long as we have each other, we will never run out of problems
    • Statistiques : 53 sites répartis dans 24 pays[2], 1 650 participants, 370 jeux créés[4],[5]
  • 2010 ( )
    • Thème : Deception
    • Statistiques : 138 sites répartis dans 39 pays[2], 4 300 participants, 900 jeux créés[6]
  • 2011 ( - )
    • Thème : Extinction
    • Statistiques : 169 sites répartis dans 44 pays[2], 6 500 participants, plus de 1 500 jeux créés[7]
  • 2012 ( - )
    • Thème : image d'un ouroboros
    • Statistiques : 242 sites répartis dans 47 pays[2], 2 209 jeux créés[8]
  • 2013 ( - )
    • Thème : son d'un battement de cœur
    • Statistiques : 319 sites répartis dans 63 pays, 16 705 participants, 3 248 jeux créés[8]
  • 2014 ( - )
    • Thème : We don't see things as they are, we see them as we are
    • Statistiques : 488 sites répartis dans 72 pays, 4 290 jeux créés[9]
  • 2015 ( - )
    • Thème : What do we do now?
    • Statistiques : 518 sites répartis dans 78 pays, 5 438 jeux créés[10]
  • 2016 ( - )
    • Thème : Ritual
    • Statistiques : 632 sites répartis dans 93 pays, 6 866 jeux crées, 36 164 participants[2]
  • 2017 ( - )
    • Thème : Waves
      • Statistiques : 701 sites répartis dans 95 pays, 7 263 jeux crées, 36 401 participants[2]
  • 2018 ( - )
    • Thème : Transmission
      • Statistiques : 803 sites répartis dans 108 pays, 8 606 jeux crées, 42 800 participants [2]
  • 2019 ( - )
    • Thème : What home means to you
      • Statistiques : 860 sites répartis dans 113 pays, 9 010 jeux crées, 47 006 participants [2]
  • 2020 ( - )
    • Thème : Repair
      • Statistiques : 934 sites répartis dans 118 pays, 9 601 jeux crées, 48 753 participants [2]

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2013, le livre Guinness des records l'a nommée la plus grande game jam au monde[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) James Batchelor, « “The Global Game Jam is a counter-movement to increased nationalistic tendencies” », gamesindustry.biz,‎ (lire en ligne, consulté le 12 juillet 2020)
  2. a b c d e f g h i et j Global Game Jam, History, (Consulté le 12 juillet 2020)
  3. (en) Mark Serrels, « Game Jam: Saving The Australian Games Industry In 48 Hours », Kotaku,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2020)
  4. Jacobs, Steve. p1. 2/25/2009. “Global Game Jam 2009: A Worldwide Report.”
  5. (en) Whitacre, Andrew. 1/5/2010. “GAMBIT Game Lab to build new video games in 48-hour marathon.”
  6. Site officiel
  7. (en) Alexander, Lee. 1/25/2011. “Global Game Jam Sees Biggest Year Yet With 6,500 Participants.”
  8. a b et c (en) Global Game Jam Sets Guinness World Record™ for Being The Largest Game Jam in the World
  9. 2014 numbers
  10. 2015 official stats

Liens externes[modifier | modifier le code]