Isaac Israel Hayes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Isaac Hayes.
image illustrant un explorateur image illustrant  un physicien
image illustrant une personnalité image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un explorateur, un physicien et une personnalité américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Isaac Israel Hayes
Isaac Israel Hayes.jpg

Isaac Israel Hayes.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École de médecine Perelman à l'université de Pennsylvanie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Parti politique

Isaac Israel Hayes (né le dans le Comté de Chester, en Pennsylvanie et décédé le ) est un explorateur et médecin américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en médecine, diplômé de l'université de Philadelphie, il sert de 1853 à 1855 comme médecin de l'expédition d'Elisha Kane à la recherche de sir John Franklin dans l'Arctique. Il découvre durant cette expédition la Terre de Grinnell (1854) et en revient mutilé d'un pied.

En 1860-1861, il dirige une nouveau voyage Arctique durant lequel il affirme avoir découvert une mer libre au pôle[1], ce qui sera à l'origine de nombreux débats dans les sociétés de géographies du monde entier et à l'origine de l'organisation de nombre d'expéditions, jusqu'à la démonstration de la fausseté de l'affirmation.

Durant la Guerre de Sécession, il sert comme médecin puis devient armateur.

En 1863, il part pour une nouvelle expédition arctique durant laquelle il effectue de nombreux travaux de glaciologie. Il hiverne en sur les rivages du détroit de Smith, à Port-Foulke, et fin novembre, avec cinq hommes, gravit un glacier et pénètre pendant 100 km dans l'intérieur du Groenland[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Physical Observations in the Arctic Seas, 1867
  • An Arctic Boat Journey: In the Autumn of 1854, 1867
  • La Mer libre du Pôle, 1868
  • Cast away in the cold, 1869
  • The land of desolation, 1871

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Verne évoque l'évoque entre autres dans Vingt mille lieues sous les mers, dans Voyages et Aventures du Capitaine Hatteras, dans Le Sphinx des glaces.
  2. Jules Rouch, Le Pôle Nord, Flammarion, 1923, p.160

Liens externes[modifier | modifier le code]