John Ross (explorateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant écossais image illustrant un explorateur
Cet article est une ébauche concernant une personnalité écossaise et un explorateur.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Ross.
John Ross
John Ross (1777-1856), by British school of the 19th century.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Abréviation en botanique
RossVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Distinction
Founder’s Medal (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Gravure publiée en 1909 de John Ross
Gravure publiée en 1909 de John Ross

Sir John Ross (né le à Balsarroch, en Écosse; décédé le à Londres) était un contre-amiral d'origine écossaise dans la marine de guerre britannique et un explorateur des régions arctiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière militaire débute sous les ordres de l'amiral sir James Saumarez, avec qui il a fait les guerres napoléoniennes.

En 1818, lors de son premier voyage arctique à la recherche du passage du Nord-Ouest, il visite la côte nord-ouest du Groenland. En 1819, lors d'un sondage en mer de Baffin, il ramène dans une vase verte des vers et une ophiure emmêlée dans la ligne de sonde, son rapport d'exploration contredisant le dogme de l'hypothèse azoïque d'Edward Forbes (absence de faune abyssale au-delà de 500 m)[1]. Ensuite, en tentant de s'enfoncer plus vers l'Ouest, il conclut à plusieurs reprises que les plans d'eau qu'il suit sont des baies[2]. Ces conclusions, d'abord contestées par ses officiers, s'avèreront fausses : il s'agissait en fait de détroits qui auraient éventuellement donné accès à un passage vers l'Ouest. Résultat de ce voyage qui se termine dans la controverse : bien qu'il soit promu au grade de capitaine de vaisseau, Ross se voit refuser le commandement d'un autre navire.

En 1829, Ross retourne enfin dans l'Arctique aux commandes d'une expédition financée par le distillateur du gin Felix Booth. Il n'en reviendra que quatre ans plus tard, lui et son équipage ayant été incapables de se libérer de la glace pendant trois hivers de suite. Après avoir délaissé leur propre navire, ils emprunteront les chaloupes d'un autre navire abandonné dans la glace lui aussi.

Après son retour triomphal, la controverse est semée de nouveau, cette fois au sujet de la découverte du pôle Nord magnétique, entre autres. Ross revendique cette découverte pour lui-même, tandis que son neveu, James Clark Ross, également du voyage, estime en être le responsable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Desbruyères, Les trésors des abysses, Quae, , p. 90
  2. (en) Ross John, 1819. A voyage of discovery : made under the orders of the Admiralty, in his majesty’s ships Isabella and Alexander, for the purpose of exploring Baffin’s Bay, and inquiring into the probability of a north-west passage. John Murray Londres, 252 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :